Les cancers chez les personnes atteintes de VIH/sida

Les patients atteints du VIH/sida sont plus exposés aux cancers suivants :

  • sarcome de Kaposi (cancer des vaisseaux sanguins cutanés et des muqueuses de la bouche, du nez et de l'anus)
  • lymphomes (cancer du système lymphatique)
  • cancer du col de l'utérus
  • cancer du poumon
  • cancer du foie

Si vous êtes infecté(e) par le VIH ou êtes atteint(e) du SIDA, votre traitement contre le cancer doit prendre en compte votre système immunitaire et votre numération leucocytaire. Le traitement peut consister en une intervention chirurgicale, une radiothérapie et/ou une chimiothérapie. Une chimiothérapie peut affaiblir le système immunitaire et demande donc des  précautions particulières. Il est très important, au début d'un traitement contre le cancer, d'informer l'oncologue de tout nouveau symptôme ou traitement du VIH. Ceci peut aider à limiter le risque d'infections et donc d'éviter d'autres affections médicales.

Cancers indicateurs de sida

Chez les personnes VIH positives, le diagnostic de certains cancers indique que l'infection par le VIH a évolué en sida : sarcome de Kaposi, lymphome non hodgkinien et cancer invasif du col de l'utérus. Ces cancers indicateurs de sida sont la conséquence de virus autres que le VIH. 

  • Le virus herpès humain 8 (VHH-8) est une des causes du sarcome de Kaposi
  • Le virus d'Epstein-Barr provoque certains types de lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens.
  • Plus connu, le papillomavirus humain peut provoquer notamment le cancer du col de l'utérus

Ces trois cancers ne sont considérés comme 'indicateurs de sida' que lorsqu'ils se produisent chez des personnes atteintes d'une infection par papillomavirus. Les personnes non porteuses du VIH peuvent également développer ces cancers sans qu'il y ait le moindre lien avec le VIH ou le sida.

Pourquoi les patients atteints du VIH/sida présentent-ils un risque de cancer plus élevé ?

Le VIH n'est pas une cause directe de cancer. Mais il favorise la maladie. En effet, une infection par le VIH affaiblit le système immunitaire. Dès lors, l'organisme peut moins bien détruire les cellules cancéreuses et moins bien lutter contre les infections susceptibles de provoquer le cancer. Les statistiques montrent que des infections par des virus susceptibles de provoquer le cancer se produisent plus souvent chez les personnes atteintes du VIH. D'autres chiffres indiquent que le mode de vie des personnes atteintes du VIH comporte davantage de facteurs de risque. Les personnes séropositives fument et boivent généralement plus que la moyenne et ce comportement pèse plus lourd en raison de leur système immunitaire affaibli. Les patients atteints de VIH présentent en soi un risque accru de cancer du poumon et du foie. Ils doivent donc absolument éviter de fumer et de boire à l'excès !

Ce que les patients atteints du VIH peuvent faire pour réduire le risque de cancer

Les patients qui suivent un traitement antirétroviral hautement actif (HAART - Highly Active Antiretroviral Therapy), un traitement qui permet de diminuer la charge virale mais ne peut pas détruire le virus, diminuent le risque de cancer. S'ils sont déjà atteints d'un cancer, le HAART améliore leur survie générale. 

Le tabac est cancérigène, en dehors de toute infection par le VIH. Mais avec une infection par le VIH, le risque de cancer du poumon augmente de 3 à 4 fois. Il en va de même pour l'alcool : une consommation excessive est nocive pour tous, mais elle crée chez les personnes VIH positives un risque de cancer du foie beaucoup plus important que chez les personnes VIH négatives ayant le même comportement.

Les femmes infectées par le VIH sont plus sensibles au cancer du col de l'utérus. Des frottis permettent de dépister efficacement ce cancer et un diagnostic précoce améliore le pronostic des personnes atteintes de cancer. Parlez-en à votre médecin !

VIH et programmes de dépistage du cancer

Selon le National Cancer Institute américain, la plupart des directives de screening (un 'screening' est un dépistage en masse d'un type de cancer déterminé dans la population) conviennent pour les personnes infectées par le VIH. Il faut toutefois tenir compte du fait que le sida se déclare généralement à un âge plus jeune que la plupart des cancers. Il est donc important que les personnes atteintes du VIH ou du sida, y compris les jeunes, discutent avec leur médecin traitant des différentes possibilités de dépistage individuel.

Témoignages

" Je dois avouer que j’ai toujours eu de la chance côté santé. C’est vrai, j’ai des problèmes de dos et je ne peux plus bouger comme je l’aimerais. Mais j’ai de quoi m’occuper : j’aime les activités culturelles comme les concerts classiques et la danse contemporaine. Je vis sainement, je me sens en bonne santé… Pour mon entourage, tout ne se passe pas aussi bien. "Lire la suite