Cancer de la vessie - Généralités

Il existe différentes sortes de cancers de la vessie et, même en cas de maladies similaires, chaque personne présente des particularités spécifiques. Pour éviter d’entrer dans trop de détails, nous utiliserons cependant 'cancer de la vessie' au singulier dans cette partie du site.

Anatomie de la vessie

La vessie se situe dans la partie inférieure de l’abdomen, juste derrière le pubis. Elle a pour fonction de collecter l’urine. Celle-ci est formée par la filtration du sang dans les reins. Depuis les reins, l’urine s’écoule par le bassinet et les uretères jusque dans la vessie. Ensuite, elle est évacuée via l’urètre.

 

Les reins, les uretères, la vessie et l’urètre constituent ce que l’on nomme les voies urinaires. Celles-ci sont tapissées, depuis les reins et jusqu’à l’urètre inclus, d’une muqueuse appelée épithélium urinaire ou urothélium sur leur face interne.

La paroi de la vessie comprend en outre différentes couches musculaires. Une fine couche de tissu graisseux et quelques vaisseaux lymphatiques se trouvent sur la face externe de la vessie.

Comme le cancer de la vessie est plus fréquent chez les hommes, vous trouverez ci-dessous une figure illustrant les voies urinaires masculines.

Vessie

 

Quelques chiffres

En 2011, selon les chiffres du Registre du Cancer, 2293 nouveaux cas de cancers de la vessie ont été enregistrés en Belgique(470 chez les femmes et 1823 chez les hommes).

Ce cancer est ainsi à peu près 4 fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes et s'observe principalement chez des personnes de plus de 60 ans.

Les tumeurs de la vessie peuvent être bénignes ou, le plus souvent, malignes (cancéreuses). Les rares tumeurs non cancéreuses sont des polypes bénins (papillomes bénins). En  cas de tumeur maligne, on utilise le terme de carcinome.

Types de cancers de la vessie

La sorte de tumeur maligne la plus fréquenté se développe dans l'urothélium (la muqueuse des voies urinaires) et représente plus de 90 % des cas de cancer de la vessie. Par conséquent, nous aborderons uniquement ce type de cancer.

Ce cancer de la vessie est susceptible de toucher la muqueuse de l'ensemble des voies urinaires. Il est donc possible que des tumeurs apparaissent simultanément en différents endroits. C'est le cas pour 10 % des patients atteints de cancer de la vessie. L'urologue tiendra compte de cette possibilité lors du diagnostic et du traitement.

Les autres formes (rares) de cancers de la vessie sont des carcinomes à cellules squameuses et des adénocarcinomes.

 

Croissance d’un cancer de la vessie

 

Une tumeur de la vessie apparaît presque toujours dans la muqueuse de la paroi vésicale. En fonction de son mode de croissance, le cancer va continuer à se développer en surface ou en profondeur dans la paroi vésicale. Il peut également bourgeonner  dans la lumière (cavité) de la vessie.

Les modes de croissance suivants sont distingués :

  • Les tumeurs à croissance superficielle qui se limitent à l'épaisseur de la muqueuse vésicale.
  • Les tumeurs infiltrantes qui s'étendent à la fois dans la muqueuse et dans les muscles vésicaux.

Lorsqu'une tumeur à croissance superficielle n'est pas traitée suffisamment rapidement, elle finit par s'étendre en profondeur jusqu'aux muscles vésicaux et devient infiltrante.

Ces deux sortes de cancers peuvent également se développer dans la lumière de la vessie. Lorsque l'urologue examine l'intérieur de la cavité vésicale, il peut distinguer les formes suivantes :

  • Une petite boule ronde attachée à la paroi vésicale par une base mince, appelée  "tumeur polypeuse". Il s’agit d’une manifestation fréquente d’une tumeur à croissance superficielle.
  • Une formation en chou-fleur attachée à la paroi vésicale par une large base. Ceci indique parfois une tumeur à croissance infiltrante.
  • Une structure plane qui dépasse à peine la surface de la muqueuse. Cet aspect est fréquent en cas de tumeur à croissance infiltrante.
  • Une tumeur à croissance plane.

Carcinome in situ (CIS)

Le cancer de la vessie débute par un stade préliminaire. Les médecins parlent alors de carcinome in situ (CIS). Environ 10 % des tumeurs de la vessie en sont à ce stade au moment du diagnostic.

Un "carcinome in situ" est une forme de cancer de la vessie dite "à croissance superficielle" qui ne se développe pas encore dans la lumière vésicale. Lors de l'examen intérieur de la vessie, ce type de tumeur est donc particulièrement difficile à repérer

Il arrive qu'un carcinome in situ apparaisse à plusieurs endroits dans la vessie. Il peut également apparaître en même temps que d'autres formes de cancer de la vessie.

Cancer de la vessie et métastases

À un stade ultérieur du cancer de la vessie, et si la tumeur s'étend dans les couches profondes de la paroi vésicale, le risque de dissémination des cellules tumorales dans l'organisme par l'intermédiaire de la lymphe et/ou du sang augmente.

Par la lymphe

Tout autour de la vessie se trouve un réseau de vaisseaux et de ganglions lymphatiques. Les cellules cancéreuses peuvent, par la lymphe, parvenir dans les ganglions proches de la vessie, puis en d'autres endroits de l'organisme. De cette manière, des métastases du cancer de la vessie peuvent apparaître dans les ganglions lymphatiques.

Par le sang

En cas de dissémination par les vaisseaux sanguins, des métastases atteignent d'autres organes tels que les poumons, le foie ou les os. Ces métastases sont constituées de cellules cancéreuses de la vessie et elles doivent donc être traitées comme un cancer de la vessie.

Dernière adaptation le: 9/11/2016

Causes

Il n'est généralement pas possible de déterminer des causes précises du cancer de la vessie. Des facteurs de risque sont toutefois connues, qui augmentent la probabilité d'apparition de ce type de cancer. Facteurs de rique principales Le tabagisme Le tabagisme est le principal facteur de

Symptômes

Le cancer de la vessie à un stade préliminaire n'engendre pratiquement aucun symptôme.

Examens

Il n'existe pas de dépistage systématique des cancers de la vessie. Cependant, pour certaines personnes à risque (fumeurs de plus de 50 ans, travailleurs de l'industrie chimique...) un dépistage peut être proposé. L'examen est simple et passe par une analyse de l'urine.

Traitements

Les traitements les plus fréquemment choisis dans le cadre d’un cancer de la vessie , seuls ou en association , sont les suivants : la chirurgie (utilisée pour une tumeur à croissance superficielle, un CIS ou une tumeur infiltrante) les lavages de la vessie par chimiothérapie ou BCG le

En savoir plus?

couverture brochure les cancers de la vessie
Titel: 
Les cancers de la vessie et des voies urinairesTélécharger le PDF (341.65 Ko)

Témoignages

Fried Ringoot est une des personnes les plus positives que nous connaissions. Lui et sa femme Anny partagent le récit de son cancer. Ils expliquent comment la maladie a profondément changé leur vie, et comment ils trouvent la force de poursuivre.Lire la suite