Cancer de l'utérus (endomètre) - Généralités

Différents types de cancers peuvent se développer dans l’utérus. En fonction de leur point de départ dans les diverses zones anatomiques de cet organe, deux types sont distingués : le cancer du corps de l’utérus (aussi appelés cancers de l’endomètre) et le cancer du col de l’utérus. Cette partie du site est consacrée aux cancers de l’endomètre.

Anatomie de l’utérus

L’utérus est l’organe féminin dans lequel se développe le fœtus au cours de la grossesse.  En dehors des grossesses, l'utérus est de petite taille : il mesure environ 10 cm et est situé dans le petit bassin, entre la vessie et le rectum. 

La partie principale, appelée corps de l'utérus, est prolongée par deux trompes. La partie inférieure de l'utérus, le col utérin, s'ouvre dans le vagin.

La paroi musculaire de l'utérus entoure une cavité (la cavité utérine) tapissée d’une muqueuse appelée endomètre.  De la puberté à la ménopause, l’endomètre passe par des transformations périodiques sous l'influence des hormones produites par les ovaires. Sa couche superficielle s'élimine au moment des règles. Les cellules de la muqueuse sont alors éliminées via un flot sanguin.

Système reproducteur

Quelques chiffres du cancer de l’utérus

Le cancer de l'endomètre (aussi appelé cancer du corps de l’utérus) est le cinquième cancer féminin, par ordre de fréquence (après les cancers du sein, du gros intestin, du poumon et les cancers de la peau). 

Selon les chiffres du Registre du Cancer, 1414 nouveaux cas de cancers du corps de l’utérus ont été dénombrés en 2011et 623 nouveaux cas de cancers du col de l’utérus.

2 sortes de cancers de l'utérus

Cancer du corps utérin (de l'endomètre)

Ce cancer prend naissance dans la muqueuse qui tapisse la cavité de l’utérus. Il existe deux grands types histologiques de ce cancer de l’utérus, définis en fonction du type de cellules qui les composent :

  • L'adénocarcinome endométrial classique ou endométrioïde (type I) 
    Il représente 85 % des cancers de l'endomètre. Les traitements présentés ici sont relatifs à ce cancer de l’utérus.
  • Les adénocarcinomes dits non endométrioïdes (type II) 
    Ils regroupent les carcinomes séreux, les carcinomes à cellules claires et les carcinomes adénosquameux. Tous trois  nécessitent l'établissement de schémas thérapeutiques spécifiques dont nous ne parlerons pas ici.  

Le cancer endométrial se dissémine par différentes voies :

Extension directe aux structures voisines

C'est la voie de dissémination la plus commune du cancer endométrial. Peuvent être envahis directement :

  • le col utérin
  • les annexes (ovaires et trompes) 
  • les paramètres (membranes traversées par l'uretère et les vaisseaux de l'utérus) 
  • le vagin
  • la cavité péritonéale (par l'orifice des trompes)

Dissémination par voie lymphatique

Via les vaisseaux lymphatiques, le cancer endométrial peut s’étendre aux ganglions lymphatiques.

Dissémination par voie sanguine

Cette dissémination est très rare au stade précoce de la maladie. Lorsqu'elle a lieu, elle occasionne  principalement des métastases pulmonaires, mais parfois aussi hépatiques, cérébrales ou osseuses.

Cancer du col de l'utérus 

Le cancer du col de l’utérus prend naissance dans les cellules qui tapissent la partie inférieure et étroite de l’utérus (le cervix) qui relie l'utérus au vagin. Le principal facteur de risque du cancer du col de l’utérus est une infection chronique par des virus du papillome humain (HPV en anglais). Ces virus sont sexuellement transmissibles (IST). Pour autant, ce cancer, en tant que tel, n’est pas contagieux.  

Le cancer du col de l'utérus est différent du cancer de l'endomètre et est décrit dans une autre partie du site : cancer du col de l'utérus.

 

Tadification du cancer de l’utérus

 

L'intervention chirurgicale permet d'évaluer le niveau d'envahissement du cancer de l’endomètre.

Stade I

  • Stade Ia : Tumeur limitée à l’endomètre 
  • Stade Ib : Invasion de moins de la moitié du muscle utérin
  • Stade Ic : Invasion de plus de la moitié du muscle utérin

Stade II

  • Stade IIa : Invasion glandulaire endocervicale
  • Stade IIb : Invasion du stroma cervical

Stade III

  • Stade IIIa : Tumeur envahissant la séreuse utérine et/ou les annexes, et/ou cytologie péritonéale positive
  • Stade IIIb : Métastases vaginales
  • Stade IIIc : Métastases dans les ganglions lymphatiques pelviens et/ou para-aortiques

Stade IV

  • Stade IVa : Invasion tumorale de la paroi de la vessie ou de l'intestin
  • Stade IVb : Métastases à distance incluant ganglions lymphatiques inguinaux et/ou métastases intra-abdominales

Causes

Le cancer de l’utérus (de l’endomètre) prédomine chez les femmes : ménopausées en surpoids n'ayant jamais eu d'enfant

Symptômes

Le cancer de l’utérus (endométrial) est souvent diagnostiqué à un stade débutant en raison de ses symptômes précoces . Voici les principaux symptômes : Saignements vaginaux inhabituels saignements qui débutent après la ménopause saignements entre les règles chez la femme préménopausée

Examens

En raison de ses symptômes précoces sous la forme de saignements (en dehors des règles ou après la ménopause) ou de règles anormalement abondantes, le cancer endométrial est souvent diagnostiqué à un stade débutant .

Traitements

Les traitements du cancer de l’utérus (de l’endomètre) nécessitent une coordination étroite entre différentes disciplines médicales et paramédicales car ils associent différents traitements qui sont utilisés seuls ou en association. En fonction des besoins, il s’agit de :

En savoir plus?

Témoignages

Comité Relais pour la Vie Braine
Marjorie et son compagnon Christophe sont actifs dans l’organisation du Relais pour la Vie de Braine-l'Alleud depuis 2013.Lire la suite