Alimentation et cancer

Grâce à la recherche scientifique, nous en savons aujourd'hui de plus en plus sur les relations entre l'alimentation et le cancer. Certaines études montrent par exemple un lien entre l'alimentation et le risque de cancer du côlon, du sein, de l'œsophage, du foie et de l'estomac. Mais ces liens sont complexes et un grand nombre d'hypothèses restent à confirmer.

En effet, l'alimentation contient des substances qui peuvent avoir une influence, tant positive que négative, sur le risque d'apparition d'un cancer.

L'alimentation n'est qu'un facteur parmi d'autres

S'il est logique de penser que les substances cancérigènes présentes dans les aliments sont responsables de l'apparition des cancers. Cela n'est vrai qu'en partie. Les substances qui exercent un effet protecteur ou sont capables de neutraliser les éléments cancérigènes jouent elles aussi un rôle. Qui plus est, un cancer est le résultat de diverses modifications à l’échelle d’une cellule, certaines liées à notre mode de vie, d’autres dépendant de prédispositions génétiques.

Autrement dit, l'alimentation n'est que l'un des facteurs déterminants dans l'apparition du cancer. Une équipe d'éminents scientifiques est toutefois arrivée à la conclusion que le poids, l'activité physique et l'alimentation peuvent influencer le risque pour environ 30% de tous les cancers. La fourchette des décès par cancer dans lesquels l'alimentation joue un rôle oscille, suivant les études, entre 10 et 70 %, ce qui n'a rien d'étonnant car l'alimentation n'est pas le seul facteur qui influence le risque de cancer.

Bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires

On dispose aujourd'hui de suffisamment de preuves scientifiques indiquant que maintenir un poids équilibré, consommer 5 portions de fruits et légumes par jour (500 g au total) et manger des produits complets peut aider à réduire le risque de certains types de cancer. Par ailleurs, ces conseils sont également bénéfiques pour de nombreuses autres maladies chroniques.

Pour ce qui est de l'alimentation, il n'y a pas de produits alimentaires qui soient interdits, mais il y a des bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires

La prévention du cancer met cependant de plus en plus souvent l'accent sur le « plaisir de manger ». Prenez donc le temps de choisir et de planifier soigneusement votre alimentation saine. Prenez aussi le temps de savourer vos repas.

Faites le test

Les données dont on dispose aujourd'hui sur l'influence de divers types d'aliments sur l'apparition du cancer sont nombreuses. Vous souhaitez savoir si vous mangez sainement ? Faites sans tarder le test de la pyramide alimentaire.

Les risques liés à la nutrition

Les éléments protecteurs liés à la nutrition

Le développement de certains cancers est lié à des facteurs alimentaires. Cela signifie qu’une consommation importante et régulière de certains aliments peut augmenter le risque de développement de ces cancers. Il est par exemple prouvé que la consommation d’alcool augmente le risque de développement des cancers de la bouche, du pharynx et du larynx, de l’œsophage, du foie, du sein (femmes) et du gros intestin..

Nous avons listé pour vous quelques types de cancers présentant des facteurs de risque liés à l’alimentation. Ce lien peut être  soit prouvé, soit fortement soupçonné.

En respectant les recommandations reprises ci-dessous, on peut attendre une réduction du risque de développer un cancer. Mais cela ne signifie pas qu’il est possible d’éviter un cancer de manière certaine. Le développement d’un cancer est en effet lié à de nombreux  facteurs externes (mode de vie, facteurs environnementaux ou professionnels, infections) ou internes (mutations héréditaires, hormones, dérèglement du système immunitaire, etc.).

Dans les tableaux ci-dessous, nous reprenons les facteurs de risque ou les effets protecteurs relatifs à l’alimentation et pouvant être liés au développement de certains cancers. Vous pouvez en apprendre plus sur ces sujets en cliquant sur celui de votre choix dans les tableaux.

Risques spécifiquement liés à :

Cancers du sein

Facteurs de risque prouvés
Facteur de risque soupçonné
Facteur protecteur prouvé
  • Allaitement (de longue durée)
Facteurs protecteurs soupçonnés

Références

Bagnardi, V. et al., Light alcohol drinking and cancer: a meta-analysis. Annals of Oncology [online], August 2012

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Continuous
Update Project Report. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Breast Cancer. 2010. Available at http://www.dietandcancerreport.org.

Cancers de la prostate

Facteurs de risque soupçonnés
  • Masse graisseuse corporelle trop importante (risque accru de cancer de la prostate de stade avancé)
  • Surconsommation d’acide gras oméga-3 : évitez les compléments alimentaires qui se vantent d’en procurer et limitez la consommation de poisson à  deux fois par semaine pour le poisson maigre ou demi-gras (150 g de cabillaud, haddock, sole, raie, merlan, thon, dorade, truite, flétan,…), et à une fois par semaine  pour le poisson gras (150 g de saumon, hareng, sardines, anguille…).
Facteurs protecteurs prouvés
  • Une étude récente menée chez des hommes atteints de cancers de la prostate agressifs a permis d’établir que le risque de développer de tels cancers était plus élevé (38%) chez ceux qui ne suivaient pas (ou pas beaucoup)  les conseils habituels  de prévention concernant l’alimentation et l’activité physique.

Références

World Cancer Research Fund International/American Institute for Cancer Research -Continuous Update Project Report: Diet, Nutrition, Physical Activity, and Prostate Cancer. 2014. Available at: www.wcrf.org/sites/default/files/Prostate-Cancer-2014-Report.pdf

Arab L. et al. “Adherence to the World Cancer Research Fund/American. Institute for Cancer Research Recommendations Reduces Cancer Aggressiveness among African and Caucasian Americans.” Nutrition and CancerVolume 65, Issue 5, 2013.

Brasky T.M. et al. Plasma Phospholipid Fatty Acids and Prostate Cancer Risk in the SELECT Trial.JNCI J Natl Cancer Inst (2013) 105(15): 1132-1141.

Cancers du gros intestin et du rectum

Facteurs de risque prouvés
Facteurs de risque soupçonnés
Facteurs protecteurs prouvés
  • Activité physique
  • Les aliments riches en fibres
    (légumes, fruits, céréales complètes comme dans le pain gris, les pâtes et le riz complets…)
Facteurs protecteurs soupçonnés
  • Ail
  • Lait (de vache)
  • Calcium (sous forme de complèments à raison de 1200 mg/j)

Références

Recommandations nutritionnelles pour la Belgique (2016)

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Continuous Update. Project Report. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Colorectal Cancer. 2011. Available at http://www.dietandcancerreport.org.

Cancers de la bouche, de la gorge et du larynx

Facteurs de risque prouvés
  • Alcool (potentiellement à partir de moins d'une consommation en moyenne par jour pour les cancers de la bouche et de la gorge)
  • Tabac
  • Combinaison alcool + tabac = augmentation exponentielle du risque
Facteurs protecteurs soupçonnés
  • Fruits et légumes
  • Aliments contenant ou enrichis en caroténoïdes (pas sous forme de compléments alimentaires) : oranges, tomates, carottes etc.

Références

Bagnardi, V. et al., Light alcohol drinking and cancer: a meta-analysis. Annals of Oncology [online], August 2012

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research; Food, Nutrition, Physical Activity and the Prevention of Cancer, a Global Perspective; Washington D.C. AICR, 2007.

Cancers du rein

Facteurs de risque prouvés
Protection probable

Références

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research; Food, Nutrition, Physical Activity and the Prevention of Cancer, a Global Perspective; Washington D.C. AICR, 2007.

World Cancer Research Fund International/American Institute for Cancer Research. Continuous Update Project Report: Diet, Nutrition, Physical Activity and Kidney Cancer. 2015. Available at: wcrf.org/kidney-cancer-2015​

Cancers du pancréas

Facteurs de risque prouvés

Références

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Continuous Update
Project Report. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Pancreatic Cancer. 2012. Available at http://www.dietandcancerreport.org.

Cancers de l’œsophage

Facteurs de risque prouvés
Facteur de risque soupçonné

Références

Bagnardi, V. et al., Light alcohol drinking and cancer: a meta-analysis. Annals of Oncology [online], August 2012

World Cancer Research Fund International/American Institute for Cancer Research. Continuous Update Project Report: Diet, Nutrition, Physical Activity and Oesophageal Cancer. 2016. Available at: wcrf.org/oesophageal-cancer-2016.

www.iarc.fr

Cancer de l'estomac

Facteurs de risque soupçonnés

Références
World Cancer Research Fund International/American Institute for Cancer Research.Continuous Update Project Report: Diet, Nutrition, Physical Activity and Stomach Cancer. 2016. Available at: wcrf.org/stomach-cancer-2016.

Cancers de l’endomètre

Facteurs de risque prouvés
Facteurs de risque soupçonnés
Facteurs protecteurs soupçonnés

* L’index glycémique** (IG) ne tient compte que de la qualité des glucides dans un aliment. La charge glycémique (CG) est un concept plus récent, qui prend également en compte la quantité de glucides dans l’aliment ainsi que leur contenu en substances qui font baisser la glycémie (telles que les fibres). Les produits comme le pain blanc ou les pommes de terre frites ont une charge glycémique élevée, contrairement au pain complet ou aux pommes de terre cuites à l’eau. Les produits dont l’IG est bas auront toujours une CG basse, comme c’est le cas pour le riz complet, les pâtes, les légumineuses et les fruits.

** indice qui classe les aliments et les boissons suivant leur effet sur le niveau de glucose dans le sang (= glycémie). Un aliment avec un IG élevé provoque une hausse rapide du taux de sucre dans le sang tandis qu’un aliment à IG bas provoque une montée du sucre beaucoup plus lente.

Références

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Continuous Update Project Report. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Endometrial Cancer. 2013. Available at http://www.dietandcancerreport.org.

Cancers de l'ovaire

Facteurs de risque soupçonnés

Références

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Continuous Update Project Report. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Ovarian Cancer 2014. Available at http://www.dietandcancerreport.org/cup/cup_resources.php

Cancers du foie

Facteurs de risque prouvés
Facteurs protecteurs soupçonnés Café

Références

World Cancer Research Fund International/American Institute for Cancer Research. Continuous Update Project Report: Diet, Nutrition, Physical Activity and Liver Cancer. 2015. Available at: http://www.wcrf.org/sites/default/files/Liver-Cancer-2015-Report.pdf

Cancers de la vésicule biliaire

Facteur de risque soupçonné  

Références

World Cancer Research Fund International/American Institute for Cancer Research. Continuous Update Project Report: Diet, Nutrition, Physical Activity and Gallbladder Cancer. 2015. Available at: www.wcrf.org/Gallbladder-Cancer-2015 .

Dernière adaptation le: 9/01/2017

Témoignages

En 2011, Nadine venait de terminer ses traitements, suite à un cancer du sein. Accompagnée de Michèle, elle a joué les modèles pour la Fondation contre le Cancer, afin d’illustrer les chapitres de notre guide “Paraître bien, pour être mieux” consacrés aux soins des cheveux et du visage.Lire la suite