Attention aux rayonnements (non-)ionisants

Les rayonnements ionisants

Certaines formes de rayonnement possèdent assez d’énergie pour endommager le matériel génétique (ADN) de nos cellules, ce qui augmente le risque de cancer.

Un rayonnement capable de porter atteinte au matériel génétique est appelé rayonnement ionisant. Les rayonnements ionisants sont émis par les substances radioactives. Ils sont produits naturellement (en faible quantité) par la croûte terrestre (par exemple sous forme d'un gaz radioactif appelé radon). Il peut aussi s'agir de rayonnements cosmiques qui nous arrivent de l'espace intersidéral. Mais ces rayonnements peuvent également être générés par l'activité humaine. Ainsi, les centrales nucléaires, les examens médicaux de radiologie ou la radiothérapie (traitement de certains cancers) utilisent des rayons ionisants.

En raison de leur forte énergie, les rayonnements ionisants ‘ionisent’ la matière. Autrement dit, ils expulsent un électron d'un atome, ce qui libère beaucoup d'énergie. Quand cela se produit dans un tissu vivant, cette énergie peut endommager le matériel génétique (ADN). Le risque de cancer s’en trouve accru. Le risque final de cancer est déterminé par :

  • le mode d’exposition (interne ou externe)
  • la proximité de la source
  • la fréquence de l’exposition et sa durée
  • les propriétés de la source de rayonnement
  • la quantité et le type de rayonnement

Rayonnements non ionisants

Un rayonnement transportant trop peu d’énergie pour endommager l’ADN est qualifié de rayonnement non ionisant. 

La lumière du soleil

Le soleil émet de la lumière visible. Cette lumière est dotée d’une énergie moyenne, sans danger. Mais l'astre du jour nous envoie aussi des rayons ultraviolets (UV) invisibles. Plus énergétiques, les UV peuvent occasionner des dégâts à la peau ou aux yeux. C’est pourquoi il est important de ne pas trop s’exposer au soleil et de bien se protéger. Un excès de rayonnement UV peut provoquer des brûlures et augmente le risque de cancer de la peau. Vous trouverez des informations complètes à ce sujet dans les pages consacrées au soleil.

Téléphones et pylônes haute tension

Les téléphones mobiles, les pylônes haute tension, les fours à micro-ondes et les antennes gsm émettent des rayons non ionisants. Le rayonnement issu de ces équipements ne possède pas assez d’énergie pour modifier la structure de l’ADN.

S'il n'y a, actuellement, aucune évidence scientifique d'un risque lié aux pylônes à haute tension ou aux fours à micro-ondes, par contre un doute subsiste quant au risque de cancer en cas d'utilisation intensive du GSM. C'est pourquoi des conseils de prudence (usage raisonnable) s'imposent en ce qui concerne les téléphones mobiles.

Témoignages

Marcus a décidé de devenir Ami de la Fondation pour encore mieux soutenir la lutte contre le cancer. Une cause qui le mobilise d'autant plus depuis que son épouse a été touchée par un cancer du sein.Lire la suite