Éviter le surpoids & l'obésité pour éviter le cancer

Aujourd’hui, il est clairement établi que le surpoids (IMC > 25) et l’obésité (IMC > 30) peuvent être liés au développement de plusieurs types de cancers. Une circonférence abdominale trop importante, due à la présence localisée de graisse, augmente également ce risque, même dans le cas d’un poids sain. Éviter le surpoids et l’obésité, et atteindre ou maintenir un poids sain à l’âge adulte, est essentiel pour réduire le risque de développer certains cancers. 

Conseils pour éviter le surpoids

Les causes principales du surpoids et de l’obésité sont le manque d’activité physique et une consommation excessive d’aliments particulièrement caloriques (snacks trop gras, limonades…).

Différents types de cancers 

C’est pour le cancer du gros intestin que le lien avec le surpoids et l’obésité est le mieux établi. Mais le risque est également augmenté pour :

  • le cancer du sein (après la ménopause)
  • certaines formes de cancer de l’œsophage
  • les cancers du pancréas, de l’utérus, du foie et des reins
  • et probablement également pour les cancers de la vésicule biliaire, des ovaires, de la prostate et de l'estomac.

Le lien entre l’apparition de ces cancers et le surpoids ou l'obésité est surtout lié à des dérèglements dans le fonctionnement d’hormones et de facteurs de croissance (œstrogène, insuline…), ainsi qu’à une forme chronique d’inflammation.

Enfin, notons également que le surpoids et l’obésité augmentent également le risque de nombreuses autres maladies cardiovasculaires, de diabète, etc.

Lisez-en plus

PublicationKit prévention surpoids

Découvrez plus de conseils alimentaires sur la façon d'éviter le surpoids.

Sources

  • World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research; Food, Nutrition, Physical Activity and the Prevention of Cancer, a Global Perspective; Washington D.C. AICR, 2007.
  • Stichting Wereld Kanker Onderzoek Fonds; Aanbevelingen ter preventie van kanker; Amsterdam, Nederland, 2008.

Témoignages

Début 2012, on retire à Gustave un polype à la vessie. Une opération de routine, rien d’alarmant à priori. Jusqu’au 4 avril. Juste avant le repas pour célébrer son 40ème anniversaire de mariage, Gustave doit passer voir son urologue pour connaître les résultats… qui s’avèrent plus inquiétants que prévu : on a trouvé des cellules cancéreuses dans la paroi de sa vessie. Commence alors un lourd traitement par chimiothérapie, suivi d’une longue revalidation.Lire la suite