La chirurgie

La chirurgie désigne l'ensemble des techniques qui consistent à opérer un patient. Elle constitue un traitement anti-cancer locorégional.

La chirurgie anti-cancer: seule ou combinée?

Dans le cadre du cancer, la chirurgie peut suffire à enlever totalement une tumeur. Mais le plus souvent, la chirurgie est suivie ou précédée par des séances de radiothérapie et/ou de chimiothérapie. Objectif: éliminer les éventuelles cellules cancéreuses résiduelles (on parle alors de chimio ou de radiothérapie adjuvante) ou diminuer la taille de la tumeur avant l'intervention chirurgicale (chimio ou radiothérapie néo-adjuvante).

Chirurgie et effets secondaires

Les principaux effets secondaires d'une chirurgie sont les douleurs post-opératoires, les hématomes et les cicatrices.

  • Douleurs: Ressentir des douleurs postopératoires est tout à fait normal, pour ne pas dire inévitable. Elles sont dues aux lésions des tissus au niveau de l'incision ou à la manipulation de certains organes pendant l'opération. Leur durée et leur intensité varient selon la personne et le type d'opération, mais généralement, elles ne durent pas plus d'une dizaine de jours. Les 48 premières heures sont les plus difficiles. Mais ne t'inquiète pas: après une opération, tu reçois d'office des antidouleurs.
  • Hématomes: Il est possible que, quelques heures ou quelques jours après une intervention chirurgicale, des bleus (hématomes) apparaissent autour de la zone opérée. Ils se résorberont tout seuls au bout de quelques semaines. Toutefois, il existe des crèmes (notamment à l'arnica) qui accélèrent leur disparition. Dans les heures qui suivent une opération chirurgicale, si du sang ou d'autres liquides corporels risquent de s'accumuler dans la zone opérée, un drain est posé afin de les évacuer. Dès qu’il ne draine plus de liquide, il est retiré.
  • Cicatrices: Bien que le chirurgien essaye toujours de les minimiser, de les rendre les plus fines et les plus discrètes possible, toute opération chirurgicale laisse des cicatrices. Bonne nouvelle! Avec le temps, les cicatrices pâlissent et deviennent de moins en moins visibles. Un conseil: évite de les exposer au soleil dans les 12 mois suivant ton opération. La vitesse et l'évolution de la cicatrisation varient d'une personne à l'autre.

Objectifs de la chirurgie

1.   La chirurgie curative: guérison et rémission

La chirurgie curative a pour but de guérir un cancer solide en enlevant la tumeur. Afin de tenter d'éliminer toutes les cellules cancéreuses, le chirurgien retire toujours une marge de tissu supplémentaire autour de la tumeur (marge de résection). Si nécessaire, il peut également retirer les ganglions lymphatiques qui drainent la zone de la tumeur.
Pour éviter que les cellules cancéreuses ne se disséminent dans l'organisme et ne forment d'éventuelles métastases, le chirurgien veille à clamper les vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur avant de retirer celle-ci.

À défaut de guérir totalement et définitivement un cancer, la chirurgie curative peut aussi induire une rémission. C'est-à-dire que le cancer n'est plus détectable par les examens médicaux. La rémission peut être de longue durée et permettre de mener une vie normale. On considère généralement qu'un patient est guéri de son cancer après 3 à 5 ans de rémission.

2.   La chirurgie palliative: prolonger et soulager

Faute de guérir totalement et définitivement un cancer, la chirurgie peut ralentir l'évolution de la maladie: diminution de la taille de la tumeur, diminution du nombre de métastases, etc. Ceci a pour effet de prolonger ton espérance de vie, parfois de plusieurs années.  
La chirurgie palliative peut également être utilisée pour améliorer ton confort et ta qualité de vie, notamment en soulageant la douleur. C'est le cas, par exemple, quand la tumeur ou la métastase comprime douloureusement un organe ou un nerf.

3.   La chirurgie d'investigation

Que ce soit avant ou pendant l'opération, des prélèvements sont toujours effectués sur et autour de la tumeur pour être analysés (biopsie). Ces échantillons fournissent des informations très précieuses sur le type de cancer, son agressivité et, éventuellement, la façon dont il réagira (ou pas) à certaines thérapies.

4.   La chirurgie esthétique

Dans le cadre du cancer, la chirurgie esthétique a essentiellement un but de reconstruction, pour reconstruire une zone du corps fortement abîmée par une chirurgie. Dans le cadre du cancer, l'exemple le plus connu et le plus fréquent est la reconstruction mammaire suite à l'ablation d'un ou deux sein(s) (cancer du sein). Considéré comme une suite du cancer, ce type de chirurgie esthétique est remboursé par la mutuelle… contrairement à des opérations de chirurgie esthétique classiques qui, elles, ne le sont pas. 

Avant et après une opération chirurgicale

Avant une chirurgie

Avant de passer sur la table d'opération, plusieurs étapes sont nécessaires.

  • Visite chez l'anesthésiste: Si tu dois bénéficier d'une anesthésie générale, tu rencontres d'office l'anesthésiste quelques jours avant ton opération. Afin de choisir les anesthésiques et la technique d'anesthésie la mieux adaptée à ton cas, l'anesthésiste te pose des questions sur tes antécédents chirurgicaux et médicaux, tes éventuelles allergies, etc. C'est lui qui prescrit les examens préopératoires. 
  • Les examens préopératoires: Avant toute intervention chirurgicale, tu dois faire une prise de sang pour mesurer différents paramètres (groupe sanguin, coagulation, glycémie, etc.). Si nécessaire, tu passes également une radiographie pulmonaire et/ou un électrocardiogramme (tracé sur papier de l'activité électrique du cœur). Tu peux également devoir (re)passer des examens d'imagerie médicale afin que le chirurgien localise la tumeur le plus précisément possible.
     
  • Rasage: Afin d'éviter que tes poils ne «tombent» dans les plaies chirurgicales, on te demande de raser la zone opérée au plus tard la veille de l'intervention.
     
  • Être à jeun: Il faut toujours être à jeun avant une chirurgie sous anesthésie générale. C'est-à-dire ne pas manger, ne (quasi) pas boire et ne pas fumer durant les 12 heures précédant l'opération. Objectif: éviter les vomissements pendant l'intervention.
     
  • Nerveux(-se)? Il est tout à fait normal de se sentir plus ou moins anxieux avant une intervention chirurgicale, surtout en cas d'anesthésie générale. N'hésite pas à en parler à ton anesthésiste. Si nécessaire, il te prescrira un anxiolytique (médicament qui calme les angoisses).

Après une chirurgie

  • Salle de réveil: Une fois l'intervention chirurgicale terminée, quand tu sors de la salle d'opération, tu es transporté(e) en salle de réveil. La surveillance du réveil est importante car c'est à ce moment-là que peuvent se produire les accidents anesthésiques. Tu n'es ramené(e) dans ta chambre que lorsque l'anesthésiste estime que tu as retrouvé un niveau de conscience et des réflexes suffisants. Ne t'étonne pas si tu n'en gardes aucun souvenir: plusieurs médicaments utilisés par l'anesthésiste provoquent une amnésie!
          
  • Contrôle de la douleur: Afin d'atténuer les douleurs postopératoires, tu reçois des antidouleurs pendant plusieurs jours, d'abord par voie intraveineuse, puis par voie orale.
     
  • Fils et points de suture: Pour refermer les plaies chirurgicales, le chirurgien utilise du fil et fait des points de suture. Si certains fils se désagrègent ou tombent tout seuls, d'autres doivent être retirés par un professionnel quelques jours, voire quelques semaines après l'opération. N'enlève jamais tes fils toi-même.

©Vivio

Témoignages

Erik
Nous sommes en 2001. Erik fête son anniversaire et « s’offre » un bilan santé chez son médecin de famille. C’est le début d’une traversée du désert, dont il n’est pas encore tout à fait sorti aujourd’hui...Lire la suite