Les différents types de traitements

Selon leur objectif, leur zone d'action et le lieu où tu les reçois, les traitements anti-cancer peuvent être classés en plusieurs catégories.

Traitement curatif, traitement palliatif et traitements complémentaires

La première distinction que l'on peut faire entre les traitements anti-cancer est leur objectif.

  • Le traitement curatif vise à guérir définitivement le cancer ou, au moins, à induire une rémission. La rémission signifie que, lors des examens médicaux, on ne décèle plus de cellules cancéreuses. 
  • Le traitement palliatif vise à arrêter ou ralentir l'évolution du cancer et à offrir un confort de vie au patient. À défaut de pouvoir guérir la maladie, le traitement palliatif allonge ton espérance de vie et améliore sa qualité.
  • Les traitements complémentaires ne sont pas des traitements anti-cancer à proprement parler, mais sont essentiels pour améliorer ton confort de vie et ton bien-être. Ils ont pour but d'atténuer les troubles causés par le développement du cancer et/ou par les effets secondaires des traitements. Exemples de traitements complémentaires: les antidouleurs, les anti-infectieux, les anti-nauséeux, etc.

Traitement systémique et traitement locorégional

Une deuxième distinction que l'on peut faire entre les traitements anti-cancer porte sur leur zone d'action.

  • Un traitement systémique (ou général) agit sur l'ensemble du corps. Il peut donc agir à la fois sur la tumeur d'origine et sur les éventuelles métastases. La chimiothérapie et l'hormonothérapie sont des traitements systémiques.
  • Un traitement locorégional (local et/ou régional) concentre son action sur la zone de la tumeur et sa région avoisinante. Exemples de traitements locorégionaux: la chirurgie et la radiothérapie.

Traitement ambulatoire, à domicile, à l'hôpital

Une troisième distinction à faire dans les traitements anti-cancer concerne les lieux où tu les reçois. Ces lieux varient selon la nature du traitement, son mode d’administration, sa durée, sa préparation ou encore les effets secondaires immédiats du traitement reçu.

  • Un traitement ambulatoire nécessite que tu te rendes à l'hôpital pour le recevoir, mais tu n'y restes pas pour la nuit (pas d'hospitalisation). Dès que tu as reçu ton traitement, tu peux rentrer chez toi. C'est le cas de la majorité des cures de chimiothérapie et de radiothérapie
  • Dans certains cas particuliers, une chimiothérapie peut être administrée à domicile. 
  • Parfois, un traitement anti-cancer nécessite une hospitalisation. Ce séjour à l'hôpital varie de quelques jours (pour une chirurgie, par exemple) à plusieurs semaines (pour une greffe de moelle osseuse).

 

Témoignages

Début 2012, on retire à Gustave un polype à la vessie. Une opération de routine, rien d’alarmant à priori. Jusqu’au 4 avril. Juste avant le repas pour célébrer son 40ème anniversaire de mariage, Gustave doit passer voir son urologue pour connaître les résultats… qui s’avèrent plus inquiétants que prévu : on a trouvé des cellules cancéreuses dans la paroi de sa vessie. Commence alors un lourd traitement par chimiothérapie, suivi d’une longue revalidation.Lire la suite