Les nouveaux traitements anti-cancer

Chaque jour, la recherche contre le cancer progresse. Ces quinze dernières années, à côté des thérapies «classiques», d'autres traitements anti-cancer ont vu le jour. Quelques exemples:

Les thérapies ciblées

Certaines cellules cancéreuses possèdent à leur surface des récepteurs spécifiques, des sortes de serrures qui accueillent des substances essentielles à la survie de ces cellules. Contrairement à la chimio et à la radiothérapie, qui ne font pas la différence entre les cellules saines et cancéreuses, les thérapies ciblées n'attaquent que ces dernières en bloquant ces récepteurs ou en provoquant leur mort.

Les antiangiogenèses

Une tumeur a besoin d'énergie pour se développer, notamment du sucre et de l'oxygène présents dans le sang. À partir d'un certain stade, de nouveaux petits vaisseaux sanguins apparaissent tout autour et dans la tumeur, afin de la nourrir. C'est l'angiogenèse, la création de vaisseaux sanguins. Les médicaments antiangiogenèses empêchent ce processus, ce qui interrompt le développement de la tumeur. Ces médicaments ne sont toutefois pas souvent utilisés chez les jeunes.

L'immunothérapie

L'immunothérapie consiste à aider l'organisme à booster son système immunitaire, de façon à ce qu'il reconnaisse et élimine les cellules cancéreuses. Il y a 2 grands types d'immunothérapie:

  • L'immunothérapie passive consiste à fournir à l'organisme des défenses supplémentaires pour lutter contre les cellules cancéreuses (exemple: l'interféron). 
  • L'immunothérapie active fonctionne sur le principe de la vaccination. Elle consiste à encourager l'organisme à fabriquer lui-même ses propres défenses.

L'immunothérapie présente le double avantage de ne pas nécessiter d'hospitalisation et de provoquer beaucoup moins d'effets secondaires que la chimiothérapie. Cependant, à l'heure actuelle, l'immunothérapie n'est applicable qu'à une minorité de cancers.

Et les thérapies géniques?

En théorie, la thérapie génique repose sur une idée simple: si un gène est responsable d'une maladie, par exemple un cancer, il suffirait de le remplacer par un gène sain pour que la maladie guérisse d'elle-même. Mais en pratique, cette technique est encore loin d'être au point! De plus, dans le cadre du cancer, son efficacité n'a pas encore été démontrée.    

©Vivio

Témoignages

Fatigue, amaigrissement… Après quelques examens médicaux, le diagnostic tombe : myélome. Passé un sentiment de révolte initial, Thierri est parvenu à adapter son quotidien, grâce notamment au soutien de ses proches et de ses amis. Son mot d’ordre : espoir !Lire la suite