L'hormonothérapie

L'hormonothérapie est un traitement anti-cancer systémique (qui agit sur l'ensemble du corps). L'hormonothérapie consiste à agir sur certaines hormones qui stimulent les cellules cancéreuses. Elle peut être utilisée seule (cancer de la thyroïde) ou en complément d'autres traitements anti-cancer. Dans le cancer du sein, par exemple, elle est toujours précédée d'une chirurgie.

Cancers et hormones

Certains cancers sont hormonodépendants. C'est-à-dire que leur développement est stimulé par certaines hormones (œstrogènes, testostérone, etc.) qui circulent naturellement dans le corps. Ceci s'explique par la présence de récepteurs à la surface de certains types de cellules cancéreuses. Les hormones se fixent sur ces récepteurs et favorisent le développement et la multiplication des cellules cancéreuses. Un peu comme des clés (hormones) sur des serrures (récepteurs de la cellule).

Quels sont les cancers hormonodépendants?

Les cancers hormonodépendants les plus courants:

  • Chez la femme: les cancers du sein (plus des deux tiers), les tumeurs gynécologiques (ovaires, utérus), les cancers de la thyroïde.
  • Chez l'homme: les cancers de la prostate et de la thyroïde. Les cancers du testicule sont hormonodépendants, mais on ne les traite pas par hormonothérapie.  

Les différents mécanismes de l'hormonothérapie

Il existe trois grands mécanisme d'action hormonothérapeutiques:

  • L'administration de «fausses hormones» (inhibiteurs compétitifs) qui se substituent aux hormones stimulant la tumeur, en allant se fixer sur les récepteurs des cellules cancéreuses. Un peu comme une fausse clé dans la serrure! Comme les inhibiteurs compétitifs prennent leur place, les hormones ne sont plus en mesure de «nourrir» les cellules cancéreuses. 
  • Le blocage de la production des hormones stimulant la tumeur. Le taux d'hormones dans le corps est donc diminué. Ce type d'hormonothérapie est généralement administré aux femmes ménopausées
  •  L'hormonothérapie peut aussi être chirurgicale. On enlève la ou les glandes qui produisent les hormones stimulant la tumeur qui ne peut dès lors plus s'en «nourrir». Plus de glandes = plus d'hormones!

Les effets secondaires de l'hormonothérapie

  • Chez la femme, l'hormonothérapie peut provoquer des symptômes proches de ceux de la ménopause: bouffées de chaleur, raideurs articulaires, douleurs musculaires, augmentation du risque de thrombophlébite (caillot qui se forme dans les veines), légère augmentation du risque de cancer de l'endomètre, prise de poids.
  • Chez l'homme, l'hormonothérapie peut perturber la libido, diminuer les capacités sexuelles et/ou entraîner une prise de poids.  

©Vivio

Témoignages

Grâce au soutien de la Fondation (entre autres), 10 femmes victorieuses d’un cancer du sein ont pu réaliser un exploit à la hauteur de leur courage et de leur détermination, en gravissant plus de 4000 mètres en haute montagne, accompagnées de thérapeutes et professionnels de la marche. « Pour elles-mêmes, pour symboliser leur guérison, mais également au nom de toutes les femmes.Lire la suite