Le cancer en chiffres

Le cancer dans le monde

On estime globalement que pour l'année 2012,  

  • le nombre de nouveaux cas de cancer s'élevait à 14,1 millions (7 427 000 hommes et 6 663 000 femmes)
  • le nombre de décès dus au cancer s'élevait à 8,2 millions (4 653 000 hommes et 3 548 000 femmes)
  • les causes les plus fréquentes de décès liés au cancer étaient le cancer du poumon (pour les hommes) et le cancer du sein (pour les femmes)

Des chiffres qui augmentent

On estime que ces chiffres liés au cancer dans le monde, ne pourront qu'augmenter. Cela est dû à trois facteurs essentiels: 

  • l'augmentation de la population mondiale (de 6,1 milliards en 2000, elle est passée à 7,06 milliards en 2012 et devrait atteindre 8,3 milliards en 2030)
  • le vieillissement de la population mondiale d'ici à 2030
  • l'augmentation de la fréquence des cancers (même si la taille de la population reste constante et que la répartition par âge reste inchangée)

Par extrapolation de ces données, on pourrait s'attendre à ce que, d'ici 2030, il y ait, dans le monde, environ 26,4 millions de nouveaux cas de cancer et 17 millions de décès dus au cancer par an.

Source : World Cancer Report 2008 - International Agency for Research on Cancer (IARC)

 

Le cancer en Belgique par catégories d'âge

Les cancers les plus fréquemment diagnostiqués par catégories d'âge

L'incidence des cancers varie avec l'âge. En Belgique, les cancers les plus fréquemment diagnostiqués en 2011 étaient :

  • Chez les adultes de 45 ans et plus: cancers de la prostate, du sein , du poumon, du gros intestin
  • Chez les adolescents et jeunes adultes (15-44 ans): tumeurs des organes génitaux (testicule, col de l'utérus...), cancers hématologiques, mélanome (cancer de la peau)
  • Chez les enfants (0-15 ans): leucémies, tumeurs du cerveau

La mortalité par cancer par tranches d'âge

Le taux de mortalité des différents cancers varie lui aussi avec l'âge. En Belgique, les cancers ayant causé le plus de décès en 2009 étaient :

  • Chez les enfants et jeunes adultes (0-29 ans), leucémies, cancers du cerveau et des os sont les principales causes de décès par cancer.
  • Vers 30 ans, les cancers du sein (chez les femmes) et du poumon (chez les hommes) deviennent les principales causes de décès par cancer.
  • Chez les adultes de 45 ans et plus:
    • Chez les hommes: 1 décès pas cancer sur 3 est causé par un cancer du poumon
    • Chez les femmes: 1 décès pas cancer sur 5 est causé par un cancer du sein

La situation démographique belge 

Au 1er janvier 2012, sur une population totale de 11 035 948 habitants (5 413 801 hommes et 5 622 147 femmes), la Belgique comptait 17 % de personnes ayant 64 ans ou plus.

On prévoit qu'en 2060, le groupe des 65 ans et plus pourrait atteindre 26 % de la population belge.

Ces données sont importantes pour faire face au cancer quand on sait que l'âge moyen au moment du diagnostic est de 67 ans pour les hommes et 65 ans pour les femmes. 1 homme sur 3 et 1 femme sur 4 sont confrontés à la maladie avant leur 75e anniversaire. Rappelons qu'en 2009, 27 210 personnes ont perdu la vie des suites d'un cancer en Belgique.

 

Répartition des cancers hommes/femmes en Belgique

Cas de cancers

En 2011, le nombre de nouveaux cas de cancers enregistrés s'élevait à 64 301.

  • On a constaté plus de cancers chez les hommes (34 600) que chez les femmes (29 701)
  • Le cancer atteint surtout les personnes plus âgées: environ 64% des femmes et 75% des hommes ont  au moins 60 ans au moment du diagnostic. 
  • 1 homme sur 3 et 1 femme sur 4 auront un cancer avant leur 75e anniversaire.

Cancers les plus fréquents 

Les cancers les plus fréquents sont:

  • pour les hommes: cancers de la prostate, suivis par les cancers du poumon et du gros intestin
  • pour les femmes: cancers du sein (plus d'un tiers de tous les cancers féminins), suivis par les cancers du gros intestin et du poumon

Mortalité

Au total, 27 201 personnes sont décédées suite à un cancer en Belgique en 2008.

  • 11 878 femmes
  • 15 140 hommes 

 

Taux de survie

Les taux de survie sont utilisés par les médecins pour mesurer l'efficacité des traitements. Certains malades veulent connaître les statistiques de survie, tandis que d'autres les trouvent inutiles, ou n’ont peut-être même pas envie de les connaître.

Il s'agit tout au plus de données statistiques, calculées sur de grands groupes de patients et qui peuvent donc varier fortement d'un individu à l'autre.

De nombreux facteurs peuvent influer sur les perspectives d'un patient individuel :

  • son état de santé général
  • le type de cancer dont il est atteint
  • le degré de développement du cancer
  • la façon dont il répond au traitement
  • ... 

Votre médecin connaît votre situation particulière. Il peut vous dire comment interpréter les taux de survie dans votre cas particulier.

 

Le Registre du Cancer

Un Registre du Cancer Belge: Fondation Registre du Cancer

La Belgique dispose depuis 2005 d’un Registre du Cancer performant. Pour notre Fondation, qui a largement financé la création de ce registre, il s’agit de l’aboutissement d’un engagement de longue date. 

Lors de sa création, le registre du cancer avait un sérieux défi à relever: rassembler pour l’ensemble du pays des chiffres complets et fiables. Un système d’enregistrement performant existait déjà en Flandre, mais il faisait largement défaut à Bruxelles et en Wallonie. Depuis, un cadre légal spécifique est venu faciliter le travail du registre. Grâce à un sérieux coup de pouce financier de notre Fondation, les retards ont pu être rattrapés. 

Le registre belge dispose à présent d’un réseau d’enregistrement qui regroupe hôpitaux, mutualités, laboratoires d’anatomopathologie et hématologues. 

À quoi sert un registre?

Le rôle d'un registre est primordial pour la santé publique. Il permet entre autres:

  • l’identification de certains risques
  • l’évaluation de la prévention
  • le dépistage et la qualité des soins
  • la planification des structures et de l’offre de soins

Avoir un registre belge du cancer permet également d'apporter une contribution au niveau international. En mettant leurs résultats en commun, les registres nationaux permettent des analyses beaucoup plus larges. 

Les données relatives à la Belgique ou aux différentes régions du pays peuvent être consultées sur le site de la Fondation Registre du Cancer.

Témoignages

Patricia partage avec nous son vécu du cancer du sein, ce qui l’a aidée à traverser l’épreuve et la façon dont sa vision des choses a changé suite à la maladie.Lire la suite