Chirurgie

La chirurgie est un traitement local du cancer qui a pour objectif d'enlever la tumeur. La chirurgie peut également être utilisée pour retirer des ganglions lymphatiques envahis par les cellules cancéreuses ou, éventuellement, une métastase isolée à distance de la tumeur de départ. La chirurgie est certainement la technique la plus ancienne utilisée pour soigner les cancers. De l'anesthésie à la microchirurgie, de nombreux progrès ont été réalisés, permettant d'opérer davantage de malades. De même, l'association avec d'autres méthodes de traitement (radiothérapie et chimiothérapie), permet de meilleurs résultats.

  • Des techniques d'anesthésie ou de réanimation plus performantes permettent d'opérer des personnes plus fragiles.
     
  • La radiothérapie et la chimiothérapie permettent dans certains cas de réduire la taille de la tumeur avant l'opération et d'en faciliter l'ablation.
     
  • Les sutures (inspirées de la chirurgie esthétique) permettent des cicatrices plus discrètes
     
  • La période de convalescence est abrégée parce que les opérations sont moins mutilantes. 
     
  • L'administration d'une chimiothérapie par l'implantation, sous anesthésie locale, d'un Port-A-Cath® (chambre d'injection placée sous la peau et reliée à une grosse veine) est facilitée grâce à une petite chirurgie.

La chirurgie comme moyen de diagnostic

Un diagnostic cancérologique précis nécessite le prélèvement de tissu suspect pour une analyse microscopique (biopsie). Cela permet de confirmer le diagnostic et de préciser de quel type de cancer il s’agit.  Cette étape est déterminante pour le choix des traitements. Il existe plusieurs techniques de prélèvement:

  • la ponction à l'aiguille (prélèvement par aiguille fine)
  • le prélèvement par voie endoscopique (le plus souvent via les voies naturelles)
  • la biopsie chirurgicale

En fonction de l'organe atteint et de la taille de l'anomalie, on prélève toute la tumeur ou seulement une partie. Le prélèvement est réalisé sous anesthésie locale ou générale suivant 

  • sa localisation 
  • la technique utilisée 
  • l'ampleur du prélèvement 

La chirurgie comme moyen de traitement

La chirurgie permet à elle seule de guérir une tumeur débutante, découverte à un stade précoce. Le plus souvent, elle s'intègre dans une stratégie globale de traitement, précédée ou complétée de radiothérapie et / ou chimiothérapie, et parfois d'hormonothérapie.

  • Le volume retiré sera toujours supérieur à celui de la tumeur proprement dite. En effet, par précaution, le chirurgien enlève une certaine épaisseur de tissu sain tout autour de la tumeur. Ce tissu "sain" est ensuite examiné au microscope pour vérifier que les tranches de section sont indemnes de cellules cancéreuses et que la tumeur ne s'y est pas infiltrée.
    Si on constate un envahissement des tranches de section, une nouvelle opération plus large sera pratiquée (si le cancer se situe dans un organe qui le permet) ou des traitements complémentaires seront prescrits (radiothérapie, chimiothérapie). 
  • Lorsque le cancer est volumineux ou situé dans une zone délicate, la chirurgie est parfois précédée par de la radiothérapie ou de la chimiothérapie. Le but est de réduire le volume tumoral avant l'opération. Cela permet par la suite de recourir à une chirurgie moins mutilante ou plus esthétique.
  • Parfois la chirurgie est suivie par une radiothérapie, notamment pour réduire localement le risque de récidive (réapparition) locale de certains cancers.

Avant l'opération

Examens 

Avant d'opérer, des examens (prise de sang, électrocardiogramme...) sont nécessaires pour déterminer l'état de santé général de la personne. 

Anesthésie

  • En règle générale, l'anesthésiste rencontre les futurs opérés la veille de leur opération. C'est l'occasion de poser les questions qu'on a oublié de poser au chirurgien.
  • En fonction des résultats des examens, l'anesthésiste choisit les médicaments les mieux adaptés pour endormir le malade. Ils sont injectés dans une veine juste avant le début de l'opération. 
  • Il surveille le patient pendant la durée de l'opération, jusqu'à son réveil complet. 

À jeun

Afin d'éviter les risques de vomissement, consécutifs à l'anesthésie, on demande de ne rien boire ni manger pendant les heures qui précèdent et qui suivent l'opération. 

Après l'opération

Les cicatrices

Le chirurgien essaie toujours de rendre les cicatrices les plus discrètes possible.

Facteurs d'influences

Différentes techniques, inspirées de la chirurgie esthétique, ont permis de notables progrès dans ce domaine. Néanmoins, le résultat final va dépendre d’autres facteurs :

  • le choix de l'emplacement des incisions (pour autant qu'un choix soit possible)
  • la façon, variable d'un individu à l'autre, dont la peau réagit et cicatrise
  • l’exposition des cicatrices au soleil (à éviter pendant la première année qui suit l'opération) 

 

 

Chirurgie réparatrice

La chirurgie réparatrice est destinée à restaurer, dans toute la mesure du possible, la fonction d'un organe ou l'aspect du corps. Ainsi, le malade acceptera mieux des ablations plus larges s'il sait qu'il peut bénéficier d'une réparation de bonne qualité.

Le choix du moment

Outre le choix de la technique, le moment de la reconstruction est un élément important à envisager. Elle peut être faite:

  • pendant l'intervention initiale, on parle alors de reconstruction immédiate
  • après le traitement (radiothérapie ou chimiothérapie), on parle alors de reconstruction secondaire

Le choix du moment et du type de reconstruction en fonction de leurs avantages et inconvénients respectifs. Le chirurgien apportera au malade toutes les informations nécessaires pour prendre cette décision.

Une intervention prise en charge

La chirurgie réparatrice fait partie intégrante du traitement du cancer. Elle est proposée par une équipe pluridisciplinaire, en cancérologie et en chirurgie réparatrice. Cette intervention est prise en charge par l'assurance maladie.

Témoignages

Claude Finet est cancérologue. Dans un livre paru en avril 2014, elle partage une série d’histoires vécues, panorama des fantastiques ressources humaines face à l’épreuve. Découvrez-en un extrait.Lire la suite