Cancer de l'os - Généralités

Cancer des os

Les vrais cancers des os sont ceux qui se développent directement dans les os, à partir du tissu osseux, cartilagineux ou fibreux. On parle alors de cancer primitif de l’os. Mais le squelette peut également être envahi par des métastases en provenance d’autres cancers (sein ou prostate, par exemple). Dans ce cas, il ne s’agit pas de tumeurs osseuses puisqu’un cancer est toujours déterminé et traité en fonction de son point de départ.

Squelette

Il existe différentes formes de cancers des os. Et chaque cas individuel peut présenter des variations. Cependant, et par facilité, nous utiliserons le singulier dans la suite de cette rubrique

Fréquence du cancer de l'os

Dans notre pays, on enregistre environ 130 nouveaux cas par an.

Les tumeurs osseuses apparaissent surtout chez les adolescents et les jeunes adultes, ainsi qu’aux environs de la cinquantaine. Le type de cancer de l’os varie en fonction de l’âge.

L’ostéosarcome

La tumeur primitive de l’os la plus fréquente. Elle atteint particulièrement les os longs (jambes et bras), à proximité de leurs extrémités (près du genou dans 2/3 des cas). Ce cancer survient surtout entre 10 et 20 ans.

Le sarcome d’Ewing

Une tumeur qui atteint autant les os plats et courts (bassin, côtes, vertèbres) que les os longs des jambes ou des bras. La maladie concerne essentiellement les enfants et jeunes adolescents.

Le chondrosarcome

Une tumeur cartilagineuse qui touche généralement l’adulte entre 30 et 70 ans. Elle est pratiquement inconnue chez l’enfant.

Causes

La cause précise du cancer des os reste inconnue.

Symptômes

Le symptôme principal est une douleur persistante , même la nuit, qui a tendance à s’aggraver et qui s’accompagne souvent d’un gonflement .

Examens

Le diagnostic se fait par radiographie suivie par une biopsie osseuse pour permettre l’examen microscopique des cellules suspectes.

Traitements

Le traitement du cancer des os a connu d’importantes améliorations grâce aux progrès de la chimiothérapie .

Témoignages

En 2011, Johan a appris qu’il était atteint d’un cancer. Rapidement, il s’est dit : « Je dois apporter ma pierre à l’édifice. » Johan souhaitait récolter des fonds pour aider la recherche contre le cancer, parce que selon lui, les progrès scientifiques peuvent vraiment améliorer les choses. Une recherche rapide l’a mené jusqu’à la Fondation contre le Cancer, « l’organisation la plus engagée, et qui récolte le plus d’argent ». Johan est aujourd’hui volontaire pour la Fondation, mais aussi organisateur du Cyclo4Cancer et président du Relais pour la Vie de Kortrijk.Lire la suite