Les compléments de vitamines et minéraux ne protègent pas contre le cancer

Vendredi, 13 Décembre 2013

Un panel d’experts commandité par le gourvenement américain a conclu que les compléments de vitamines et minéraux ne constitueraient pas une mesure prouvée de protection contre le cancer, ou les maladies cardio-vasculaires. Ils sont parvenus à cette conclusion après avoir analysé les résultats de 26 études publiées entre 2005 et 2013, concernant la prise de compléments alimentaires en dehors de carence identifiée.
 
Source : 11-11-13, Reuters Health, NewYork, Supplements may not guard against cancer, heart disease

Commentaire de la Fondation contre le Cancer

Les compléments ne compensent pas une alimentation déséquilibrée !

Losrqu’il y a une carence qui est bien identifiée par une analyse sanguine, un supplément de cet élément, vitamine ou sels minéraux, s’avère utile, comme par exemple dans le cas de la vitamine D.

Mais lorsqu’il s’agit de prise de compléments qui apportent des micronutriments ou microconstituants, vitamines, sels minéraux, etc.., il est illusoire d’imaginer que cela viendra compenser une alimentation déséquilibrée. En effet, les molécules bénéfiques pour la santé contenues naturellement dans les aliments ne se limitent pas à quelques vitamines ; il y en a des milliers… impensable donc de les rassembler dans une pilule. De plus, ces différentes molécules vont interagir entre elles, effet que vous ne retrouverez pas non plus dans ces gelules. Par exemple, l’activité antioxydante d’une pomme est plus de 200 fois supérieure à celle de son équivalent en vitamine C ! (Eberhardt et al., 2000)

Enfin et surtout, la consommation de compléments alimentaires, composés de finalement peu de composants par rapport à l’aliment mais par contre à des doses souvent beaucoup plus élevées peut présenter plus de risque pour votre santé que de bénéfices. Ainsi le béta-carotène, forme de vitamine A, augmente le risque de cancer du poumon chez le fumeur quand il est consommé sous forme de complément alimentaire. Pris dans sa forme naturelle, c’est-à-dire dans les aliments, cette vitamine  a un effet protecteur pour le cancer de l’œsophage…

Une alimentation saine pour diminuer les risques de cancer ?

Contrairement aux compléments sous forme de pilules ou autres, une alimentation saine et équilibrée peut de manière prouvée, contribuer à diminuer le risque de développer un  cancer ou d’autres maladies, comme les maladies cardio-vasculaires.

Une étude récente réalisée en Suède chez plus de 70 000 personnes a montré que manger minimum 5 portions de fruits et légumes par jour réduisait la mortalité et allongeait la survie générale (Bellavia et al., 2013).

Quant aux conseils prodigués par le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer (voir ci-dessous) – et repris par la Fondation contre le Cancer – ils ont fait l’objet d’une étude à grande échelle, menée auprès de 380 000 personnes dans 9 pays européens. On a pu constater que plus les conseils sont suivis de manière stricte, plus le risque de mortalité liée à diverses maladies, dont le cancer, diminue, parfois même de 34%.

Conseils alimentaires

Ces conseils peuvent être résumés comme suit :

  • Essayez d'atteindre et de conserver un poids idéal en mangeant de manière équilibrée et en pratiquant suffisamment d'exercice physique.
  • Pratiquez chaque jour au moins 30 minutes d'exercice physique, par exemple une marche à un rythme soutenu. L’activité physique, c’est aussi penser à notre mode de vie au quotidien.
  • Limitez la consommation d'aliments riches en calories tels que les snacks riches en graisses et les en-cas et boissons fortement sucrés.
  • Mangez suffisamment de légumes, fruits, céréales et légumineuses et variez les le plus souvent possible (surtout les couleurs).
  • Mangez au minimum 5 portions (500 g) de légumes et de fruits par jour.
  • Limitez la consommation de viande rouge (bœuf, porc, agneau) à un maximum de 500 g par semaine et évitez la charcuterie (salami, saucisson, pâté, ...).
  • Évitez de préférence l'alcool, ou limitez votre consommation à un maximum d'un verre par jour.
  • Limitez le sel et les préparations très salées.
  • Ne vous fiez pas aux compléments alimentaires pour vous protéger du cancer, à l'exclusion de ceux prescrits par un médecin. Il est préférable d'obtenir tous les nutriments nécessaires via l'alimentation.
  • L'allaitement maternel est bon pour la mère et l'enfant et peut contribuer à réduire chez l’un et l’autre le risque de cancer et autres maladies.

Les conseils ci-dessus sont utiles également pour les personnes qui ont guéri d'un cancer. Un poids sain, une alimentation équilibrée et une activité physique suffisante contribuent à réduire le risque de récidive ou de nouveau cancer. En savoir plus sur l'alimentation après un cancer.

Plus d’information :