Réaction sur la baisse de prix des cigarettes

prijs_sigaretJeudi, 10 Août 2017

"Pour mieux prévenir les cancers et garder le coût  des traitements sous contrôle, la belgique doit augmenter les accises spécifiques sur le tabac et instaurer le paquet neutre."

La Fondation contre le Cancer réagit suite au lancement, par le leader du marché du tabac, de nouveaux paquets de cigarettes moins chers (6 EUR au lieu de 6,50 EUR).

Bruxelles, le 3 août 2017 – La Fondation contre le Cancer en appelle à tous les décideurs politiques afin d’augmenter les accises spécifiques sur les cigarettes et le tabac à rouler et afin de rendre obligatoire les paquets neutres, en tant que stratégies clés dans la prévention de nombreux cancers. En effet,  le tabagisme constitue un facteur de risque majeur dans nombre de tumeurs malignes : 30 % des décès imputables au cancer et 20 % des nouveaux cas diagnostiqués sont liés au tabagisme. Si l’on ne réduit pas rapidement le nombre de fumeurs, les traitements anti-cancéreux risquent de représenter un coût insupportable pour la sécurité sociale.

Garder les traitements contre le cancer finançables

Le coût des soins de santé engendrés par les cancers augmente de façon spectaculaire, notamment en raison du vieillissement de la population et du prix des nouvelles formes de traitement. Comment, dans ces conditions, garantir à chaque patient l’accès aux meilleurs traitements disponibles ? Afin de garder ces traitements à la portée de tous, il est capital d’éviter les dépenses évitables et donc  de prévenir le cancer chaque fois que possible. Or le tabac joue un rôle prépondérant dans un certain nombre de cancers évitables et il existe des outils qui ont prouvé leur efficacité pour réduire le tabagisme.

Augmenter le prix des produits du tabac pour réduire le tabagisme

En rendant le tabac moins accessible, nous dissuaderons les jeunes de commencer à fumer et encouragerons les consommateurs existants à limiter ou cesser leur consommation. Rendre le tabac moins accessible est crucial pour les personnes les plus vulnérables de notre société, qui sont plus enclines au tabagisme et ne sont pas nécessairement en mesure de solliciter un diagnostic et un traitement – sauf à un stade trop avancé : une combinaison potentiellement mortelle. Il est prouvé qu’une politique de prix élevés constitue la mesure la plus efficace et la plus rentable pour réduire le tabagisme et, par extension, limiter le nombre de cancers liés au tabac.

Mieux contrôler le prix du tabac

En augmentant les « bonnes » accises – à savoir les accises spécifiques, qui sont des droits fixes calculés sur la quantité ou le poids –, les gouvernements seront mieux armés pour contrôler le prix du tabac. La Belgique fait figure de mauvais élève en matière de politique de taxation des produits du tabac. Le schéma idéal consiste à appliquer un taux élevé pour les accises spécifiques et un taux réduit pour les accises ad valorem. Les accises spécifiques sont calculées sur la quantité ou le poids, et les accises ad valorem sur le prix de vente. Le rapport recommandé entre accises spécifiques élevées et accises ad valorem réduites est correctement respecté dans de nombreux pays de l’UE. La Belgique va toutefois à contre-courant : la majeure partie de nos accises sur le tabac sont des accises ad valorem. Cela laisse à l’industrie du tabac une trop grande liberté pour diminuer ses prix, comme on le constate aujourd’hui chez le leader du marché des ventes de cigarettes. Cette baisse des prix va à l’encontre de toutes les mesures visant à réduire le tabagisme.

La Fondation contre le Cancer réclame une nouvelle politique en matière d’accises

Dans la droite ligne de sa politique de la prévention du cancer en Belgique, la Fondation contre le Cancer demande au gouvernement d’augmenter les accises spécifiques sur le tabac et le tabac à rouler. Réduire le prix du paquet de cigarette revient à saper tous les efforts déployés par les ministres responsables de la santé publique et les nombreuses organisations qui luttent au quotidien contre le tabagisme. Nous attendons donc une action immédiate de la part du ministre Van Overtveldt.

La nécessité d’instaurer rapidement le paquet neutre

Les paquets de cigarettes se multiplient dans les rayons de nos magasins. L’offre ne cesse de s’étendre et de se diversifier. Les paquets de 20 cigarettes aujourd’hui commercialisés par le leader du marché au prix de 6 EUR sont plus minces que les paquets existants. Sur la face avant, le prix de 6 EUR figure bien en évidence. Ces nouveaux paquets mettent l’accent sur leur prix réduit, ce qui ne serait pas envisageable sur un paquet neutre. Si notre gouvernement imposait le paquet neutre, comme c’est déjà le cas en France et au Royaume-Uni, la stratégie marketing reposant sur un prix diminué du paquet serait réduite à néant. Nous attendons de ce fait une action immédiate de la part de la ministre De Block pour l’instauration du paquet neutre.