Le tabagisme passif chez les enfants

L’Organisation Mondiale de la Santé estime que des millions d’enfants respirent quotidiennement de l’air pollué par la fumée de tabac.

On a pu déterminer que les enfants sont davantage exposés au tabagisme passif que les adultes non fumeurs. Contrairement à un adulte, l'enfant ne peut généralement pas quitter volontairement un lieu pollué par la fumée de tabac. Ainsi, les niveaux de nicotine détectés par exemple chez les enfants âgés de 3 à 11 ans sont deux fois plus élevés que ceux d’adultes non fumeurs.

De très nombreuses études ont constaté une relation entre l’exposition à la fumée de tabac ambiante et des effets toxiques chez l’enfant. Voici la synthèse des conclusions de l’OMS (International Consultation on Environmental Tobacco Smoke and child Health, World Health Organisation, Consultation Rapport, 1999) sur le tabagisme passif des enfants.

Avant la naissance

De nombreuses études établissent la toxicité du tabagisme passif chez l’enfant, et ce parfois bien avant la naissance. Notamment: 

  • diminution de la fécondité 
  • grossesse extra-utérine
  • anomalie du placenta 
  • prématurité
  • risque de malformations
  • aggravation de la mucoviscidose
  • risque, durant la grossesse, d’induire des effets néfastes sur la fonction pulmonaire de l’enfant en croissance

Après la naissance

Les affections respiratoires

  • Risque de maladies du système respiratoire inférieur, incluant bronchites, bronchiolites et pneumonies, dans les premières années de vie.
  • Apparition de symptômes respiratoires chroniques (toux, crachats et sifflements) chez l’enfant en âge scolaire. 
  • Sévérité et fréquence des symptômes de l’asthme. Il n’est cependant pas possible de conclure actuellement sur le fait que le tabagisme passif augmente, chez l’enfant, le risque de développer un asthme.

Les affections de l’oreille

Le tabagisme passif augmente le risque de maladies aiguës et chroniques de l’oreille moyenne (otite moyenne aiguë, otite séro-muqueuse).

Les affections cardiovasculaires

Le tabagisme passif entraîne des modifications physiologiques chez l’enfant (transport d’oxygène, altération de la paroi des artères) qui pourraient augmenter le risque de maladies cardiovasculaires à l'âge adulte.

Le développement neurologique de l'enfant

Le tabagisme passif est associé à une augmentation du risque de difficultés d’apprentissage et de problèmes comportementaux (par ex. hyperactivité), avec des répercussions au niveau scolaire.

Le syndrome de mort subite du nourisson

Le tabagisme passif est une cause majeure de décès subit au cours de la première année (risque multiplié par 5).

Les cancers

Le tabagisme passif pourrait augmenter le risque de certains cancers chez l’enfant (tumeurs du cerveau et lymphomes).

Témoignages

Découvrez ce qui motive Marc Bondu, moniteur d'aquagym Raviva.Lire la suite