Sauvez votre peau, évitez les bancs solaires

Evitez-les bancs solaires et diminuez votre risque de cancer de la peau 

Quel est le risque?

Les utilisateurs de banc solaire ont 20% de risque en plus de développer un mélanome, le cancer de la peau le plus agressif. Chez les moins de 35 ans, cette augmentation du risque grimpe même à 59 %.

Le bronzage s’en va, les dégâts restent...  Chaque séance de banc solaire augmente votre risque de cancer de la peau. Cela en vaut-il la peine ?

Pas de bancs solaires pour :

  • Les moins de 18 ans
  • Les personnes ayant type de peau 1
  • Les personnes ayant (eu) un cancer de la peau
  • Les femmes enceintes
  • Les personnes prenant des médicaments qui augmentent la sensibilité au soleil

Très dangereux pour les personnes qui ont: 

  • un grand nombre de taches de beauté ; 
  • souvent eu des coups de soleil pendant leur enfance ; 
  • des réaction inhabituelle ou allergie à la lumière ;
  • eu de l'exposition au soleil les dernières 48 heures ; 
  • une peau endommagée par le soleil ; 
  • des lésions malignes de la peau.

Les 3 grandes idées reçues

  1. Le banc solaire est une alternative moins dangereuse au soleil.
    FAUX ! Les bancs solaires émettent une lumière ultraviolette dont le rayonnement est équivalent à un indice UV de 12 (si l’appareil est conforme à la loi, ce qui est le cas pour seulement 11 % des bancs solaires contrôlés). C’est bien plus que l’indice UV du soleil en Belgique, qui se situe souvent en dessous de 6.
     
  2. Le banc solaire prépare la peau avant les vacances.
    FAUX ! La plupart des gens pensent que des séances de banc solaire préalables leur permettront de brûler moins vite au soleil. Ce n’est pas vrai. En amorçant leur bronzage avec le banc solaire, ils obtiendront à peine une protection qui correspond à 2-4 SPF (indice de protection). Soit un effet négligeable. Pire encore : les dégâts causés à la peau par le banc solaire pourront causer plus tard un cancer de la peau.
     
  3. Le banc solaire est nécessaire pour produire de la vitamine D.
    FAUX ! La vitamine D est essentielle à notre santé. Mais utiliser les bancs solaires pour la fabriquer est un non-sens pour la santé. Un quart d’heure à une demi-heure par jour à l’extérieur est généralement suffisant. Avant d’utiliser des suppléments de vitamine D, parlez-en avec votre médecin.

Dans la catégorie qui présente le plus de risques de développement d'un cancer

Sur la base de recherches scientifiques, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a placé le banc solaire dans la catégorie qui présente le plus de risques de développement d'un cancer, la même catégorie que le tabac et l'amiante ! Auparavant, le rayonnement solaire était considéré comme un simple ‘facteur avéré de risque de cancer de la peau’.

L'explication de ce changement de cap réside dans le rayonnement UV. Le banc solaire émet surtout des rayons UVA, et aussi, dans une moindre mesure, des rayons UVB. On a longtemps cru que seuls les rayons UVB favorisaient le cancer. Aujourd'hui, il est établi que les rayons UVA sont aussi néfastes. Les deux types de rayonnement, on le sait à présent, provoquent le mélanome et les autres cancers de la peau.

De nouvelles recherches (2011) de l’Australia Radiation Protection and Nuclear Safety Agency (ARPANSA) montrent par ailleurs que les utilisateurs du banc solaire s'exposent à un rayonnement UV au minimum six fois plus fort que la lumière du soleil à midi

Plus de chiffres

 

Dernière adaptation le: 4/07/2017

Témoignages

Erik
Nous sommes en 2001. Erik fête son anniversaire et « s’offre » un bilan santé chez son médecin de famille. C’est le début d’une traversée du désert, dont il n’est pas encore tout à fait sorti aujourd’hui...Lire la suite