Newsletter oncodiététique mai 2017 | Fondation contre le Cancer

Newsletter oncodiététique mai 2017

Newsletter oncodiététique

Mai 2017

Le gingembre semble être intéressant contre les nausées. Aucun danger lié à la consommation de soja durant un cancer du sein. L’alimentation après un cancer semble souvent peu optimale. Lisez cette newsletter pour en savoir plus sur ces thèmes !

Actualités

Du gingembre pour contrer les nausées ?

Les preuves s’accumulent

Du gingembre pour contrer les nausées ?Un nombre croissant d’études montrent que le gingembre exerce un effet positif contre les nausées et vomissements durant un cancer.

Cet effet était déjà connu depuis longtemps en ce qui concerne les nausées et vomissements consécutifs à une intervention chirurgicale.

Plusieurs études mentionnent maintenant aussi un effet positif du gingembre sur l’intensité des nausées et des vomissements causés par la chimiothérapie. Cet effet est présent, que le gingembre soit utilisé ou non en combinaison avec des médications classiques. Les études les plus récentes se penchent surtout sur les patientes atteintes d’un cancer du sein et traitées par chimiothérapie.

En savoir plus ?

Consultez notre fiche consacrée au gingembre durant un cancer.

 

Soja et cancer du sein

Amis ou ennemis ?

SojaLe Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer (FMRC) estime que la consommation de (produits alimentaires à base de) soja n’augmente pas le risque de cancer du sein. Au contraire, même…

D’après un rapport du FMRC datant de 2014, les femmes qui consomment des produits alimentaires à base de soja après un diagnostic de cancer du sein présenteraient même un meilleur taux de survie que celles qui n’en mangent pas. Un bon conseil aux femmes concernées est d’opter une à deux fois par semaine pour un produit alimentaire à base de soja.

Par contre,  des doutes subsistent quant à l’usage de soja – et donc d’œstrogènes - à haute dose. Le FMRC recommande donc de ne pas utiliser de compléments alimentaires à base de soja, phyto-œstrogènes ou isoflavones.

En savoir plus ?

Alimentation après un cancer

Loin d’être optimale

Un nombre croissant d’études semblent indiquer que de nombreux ex- patients sont loin d’avoir une alimentation et un poids optimaux.

Alimentation après un cancer - Loin d’être optimale

  • Les patients ont une alimentation moins saine : ils consomment beaucoup d’aliments  caloriques et  trop peu de légumes, de fruits et de fibres (1).
  • Environ 40 % des patients prennent du poids après leur maladie (2).
  • Le taux d’obésité (3) chez les anciens patients est plus élevé que dans la population générale, ce qui influence leur qualité de vie (4).

Heureusement, des pistes de solution existent :

  • Des programmes d’accompagnement alimentaire spécifiques peuvent aider les (ex-)patients à améliorer leur IMC, leur tour de taille et, donc, leur qualité de vie (5).
  • En combinant ces programmes à une activité physique adaptée, les résultats sont encore meilleurs. (4,5)

Sources

  1. Zhang FF et al. Diet quality of cancer survivors and noncancer individuals: Results from a national survey. Cancer. 2015 Dec 1; 121(23):4212-21.
  2. INCa, Inserm. La vie deux ans après un diagnostic de cancer - De l'annonce à l'après-cancer. 2014.
  3. Greenlee H. et al. Trends in Obesity Prevalence in Adults With a History of Cancer: Results From the US National Health Interview Survey, 1997 to 2014. Journal of Clinical Oncology, 2016.
  4. Smits A. et al. Body mass index, physical activity and quality of life of ovarian cancer survivors: time to get moving? Gynecol Oncol. 2015 Oct; 139(1):148-54.
  5. Finocchiaro C. et al. Effect of specific educational program on dietary change and weight loss in breast-cancer survivors. Clin Nutr. 2016 Aug; 35(4):864-70.

Références et outils

Campagne Prolongitudine

Une manière efficace de réduire le risque de cancer de plus d’un tiers

Boîte prolongitudine

La Fondation contre le Cancer a créé la campagne Prolongitudine afin de diffuser auprès de tous les Belges les 12 conseils du Code européen contre le cancer. Cette campagne originale parodie la publicité pour une boîte de médicament, le « Prolongitudine », afin de faire passer un message fort : contre le cancer, il n’existe pas de pilule miracle. Mais VOUS pouvez agir pour diminuer votre risque.

En 2017, vous découvrirez chaque mois une nouvelle vidéo avec un conseil pour réduire votre risque de cancer. Une campagne idéale si vous disposez d’un écran dans votre salle d’attente, par exemple.

Visionner/télécharger les films ?

Vous pouvez visionner les films déjà diffusés en cliquant sur les liens ci-dessous. Pour les télécharger, faites un clic droit et choisissez ensuite «Enregistrer sous ».

Vous souhaitez recevoir des informations sur les prochains films ? Envoyez-nous un e-mail.

 

Conseils de prévention cancer

Toujours utiles, même après 60 ans !

Conseils de prévention cancerSur le site web de la Fondation contre le Cancer, vous trouverez de nombreux conseils de prévention cancer liés à l’alimentation, aux modes de vie et à l’activité physique. Une étude américaine a récemment mis en lumière leur utilité non seulement pour les jeunes, mais aussi pour les personnes plus âgées. Chaque conseil suivi après l’âge de 60 ans permet de retarder de 1,5 an l’apparition éventuelle d’un cancer.

En savoir plus ?

 

Agenda

Formation "Nutrition et cancers chez l’adulte",

Paris, 11,12 et 26 mai 2017

Une formation organisée par  l’EFEC, en partenariat avec le réseau NACRe, la SFNEP et l’AFSOS.

Plus d’info

39ème Congrès Espen

Den Haag Nederland, 9 au 12 septembre 2017

Congrès annuel de l’European Society for Clinical Nutrition and Metabolism.

Plus d’info

Nutrifocus « Alimentation et cancer »

Wallonie, 12 octobre 2017

Symposium annuel sur l’alimentation et le cancer, organisé par Nutricia.

Bientôt plus d’info

 

Le saviez-vous ?

Dernière adaptation le: 2/11/2018

Témoignages

Christiane, en rémission d'un cancer du sein
Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. En Belgique, environ 10 000 femmes doivent faire face à ce diagnostic chaque année. Mais l’appellation « cancer du sein » englobe en fait plusieurs types de tumeurs distincts, correspondant à des réalités bien différentes en termes de diagnostic, de traitement et de vécu pour la patiente. Christiane nous raconte son histoire.Lire la suite