Newsletter oncodiététique - octobre 2017 | Fondation contre le Cancer

Newsletter oncodiététique - octobre 2017

Existe-t-il un lien entre café, cola et leucémie ? Le poids a-t-il une influence sur le pronostic d’un cancer de l’intestin ? Prendre de la glutamine avant une opération du cancer du rectum présente-t-il des avantages ? Les réponses dans cette newsletter.

Actualités

Caféine et leucémie chez l’enfant 

Un risque accru en cas de consommation durant de la grossesse ?

Koffie café

Consommée en grande quantité durant la grossesse, la caféine pourrait augmenter le risque de leucémie chez l’enfant à naître.

Le café favoriserait ainsi la leucémie lymphoblastique aiguë et la leucémie myéloïde aiguë. Les boissons de type cola, même consommées en faible quantité,  augmenteraient le risque de développement de toutes les formes de leucémie. La consommation de cola par l’enfant ne semble par contre avoir aucune influence sur cette augmentation de  risque.

Des chercheurs grecs sont parvenus à ces conclusions suite à une méta-analyse d’études de cas témoins. Mais ils précisent que des études complémentaires sont nécessaires afin analyser plus en détail les effets soupçonnés de la caféine. Par précaution, on conseillera néanmoins aux femmes enceintes de fortement réduire ou de stopper la consommation de boissons en contenant. 

En savoir plus ?

Thomopoulos TP. et al. Maternal and childhood consumption of coffee, tea and cola beverages in association with childhood leukemia: a meta-analysis. Cancer Epidemiol. 2015 Dec;39(6):1047-59.

 

Poids et cancer colorectal 

Une variable pertinente pour le pronostic ?

Surpoids et perte de poids récente semblent influencer le pronostic du cancer colorectal. C’est ce qui ressort d’une étude, menée sur plus de 3000 patients, analysant la relation entre le poids et le déroulement de la maladie. 

Les personnes présentant un surpoids ou une obésité au moment du diagnostic ont des chances de survie supérieures à celles ayant un IMC normal, aussi bien pour la mortalité en général, que pour la mortalité spécifique pour le cancer colorectal. Le lien est le plus marqué dans les formes non-métastasées.

A l’inverse, les personnes présentant  une forte baisse d’IMC ( plus de 5kg/m², vraisemblablement liée au processus cancéreux) dans les années qui précèdent le diagnostic ont une moins bonne survie générale que les personnes présentant un IMC stable. Ceci semble être plus marqué chez les hommes que chez les femmes.

En savoir plus ?

Walter V. et al. Prognostic relevance of prediagnostic weight loss and overweight at diagnosis in patients with colorectal cancer. Am J Clin Nutr. 2016 Oct;104(4):1110-1120. Epub 2016 Aug 31.

 

Glutamine et cancer du rectum

Baisse des paramètres inflammatoires lors de la radio-chimiothérapie préopératoire

La prise d’un complément de glutamine lors d’une radio-chimiothérapie préopératoire (RCT PO) pour un cancer du rectum semble faire baisser les paramètres inflammatoires ainsi que le stress hormonal.

C’est le résultat d’une étude randomisée en double aveugle, avec contrôle placebo. Durant 5 semaines, 73 patients atteints d’un cancer du rectum et en cours de RCT PO ont reçu une supplémentation entérale (30 g au total) de glutamine.

Les paramètres inflammatoires et les hormones de stress semblent être modulés par la glutamine, avec une baisse de l’interleukine-6 et du cortisol.

En savoir plus ?

Rotovnik Kozjek N. et al. Influence of enteral glutamine on inflammatory and hormonal response in patients with rectal cancer during preoperative radiochemotherapy. European Journal of Clinical Nutrition (2017) 71, 671–673.

 

Références & outils

Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer

Nouvelle mise à jour concernant le cancer du sein et le cancer colorectal

Le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer a publié une mise à jour de son dossier concernant le rôle de l’alimentation, du poids et de l’activité physique sur le cancer du sein et sur le cancer colorectal

 

 

Alimentation durant un cancer du sein

Réactualisation des directives

Des recommandations pour l’alimentation durant un cancer du sein sont revues sur base des données récoltées pendant 15 ans sur Pubmed et Biomed Central.

Les conseils individuels et personnalisés sont préférables aux conseils généraux. Ils sont basés sur le statut nutritionnel, les habitudes alimentaires et les préférences culturelles.  Il est en effet possible de définir entre autres l’apport en énergie et en nutriments, mais aussi en fruits et en légumes par exemple. L’objectif est de maintenir un statut alimentaire optimal,  d’améliorer l’état de santé général et le pronostic.

En savoir plus ?

Limon-Miro AT. et al. Dietary Guidelines for Breast Cancer Patients: A Critical Review. Adv Nutr. 2017 Jul 14;8(4):613-623. 

 

Agenda

Formation EFEC nutrition cancer 

Paris, les 6 et 7 novembre et le 4 décembre 2017

Formation organisée par  l’EFEC, en partenariat avec le réseau NACRe, la SFNEP et l’AFSOS.

Plus d’info >>

Colloque Cancer : les actualités de la recherche en nutrition

Paris, le 30 novembre et le 1er décembre 2017

Colloque organisé par le réseau NACRe et la Fondation ARC.

Plus d'info >>

10th International conference on cachexia, sarcopenia and muscle wasting 

Rome, 8 au 10 décembre 2017

Congrès de la Society on Cachexia, Sarcopenia and Wasting Disorders (SCWD)

Plus d'info >>

 

 

Le saviez-vous ?

 

Dernière adaptation le: 2/11/2018

Témoignages

Fried Ringoot est une des personnes les plus positives que nous connaissions. Lui et sa femme Anny partagent le récit de son cancer. Ils expliquent comment la maladie a profondément changé leur vie, et comment ils trouvent la force de poursuivre.Lire la suite