Il est préférable d’éviter l'alcool pendant un traitement | Fondation contre le Cancer
Eviter la consommation d'alcool

Il est préférable d’éviter l'alcool pendant un traitement

VRAI

Alcool et cancerDurant un traitement contre le cancer, il est fortement conseillé de ne pas consommer du tout d’alcool. Si vous n’y parvenez pas, veillez alors à ne pas dépasser une (pour les femmes) ou 2 (pour les hommes) boissons alcoolisées standard par jour (par ex. 250 ml de bière ou 125 ml de vin…). L’alcool peut en effet avoir de nombreux effets négatifs sur les traitements :

  • Un grand nombre de médicaments utilisés en chimiothérapie sont métabolisés par le foie. Un foie endommagé par l’alcool peut accentuer les effets secondaires liés au traitement.
  • La radiothérapie (ciblant la tête, le cou et/ ou le thorax) et certaines chimiothérapies peuvent causer une inflammation de la muqueuse buccale (stomatite ou mucosite). L’alcool peut irriter la bouche et aggraver une éventuelle inflammation. Il est préférable de ne pas en consommer, même de petites quantités. Par précaution, il est donc recommandé d’arrêter toute consommation d’alcool dès le début des traitements à haut risque d’inflammation. Faites également attention aux bains de bouche, certains produits contiennent en effet de l’alcool en forte concentration.
  • Il est préférable de ne plus consommer d'alcool après un diagnostic de cancer de la bouche, de la gorge, du larynx ou de l'oesophage. L'alcool entraîne en effet un risque accru de développement d'un nouveau cancer, touchant le plus souvent le même organe. Si, malgré tout, il y a consommation d'alcool, le risque augmente proportionnellement à la quantité consommée.
  • L’alcool contribue à augmenter le taux d’œstrogènes (hormones féminines) dans l’organisme. Sa consommation pourrait ainsi accroître le risque de rechute en cas de cancer du sein hormono-dépendant. Des études complémentaires sont cependant nécessaires pour vérifier cette hypothèse. A l’heure actuelle, le problème semble surtout se poser pour les femmes en surpoids. Dans l’intervalle, il est conseillé de boire en moyenne moins d’une boisson alcoolisée par jour après un cancer de ce type.
  • La consommation régulière d’alcool augmente également le risque d'un nouveau cancer du même type après un cancer du foie, du sein (chez la femme), et du gros intestin (chez l'homme).

Retrouvez plus de conseils sur l’alimentation et l’alcool en cas de cancer >>

Dernière adaptation le: 24/02/2017

Témoignages

Début 2012, on retire à Gustave un polype à la vessie. Une opération de routine, rien d’alarmant à priori. Jusqu’au 4 avril. Juste avant le repas pour célébrer son 40ème anniversaire de mariage, Gustave doit passer voir son urologue pour connaître les résultats… qui s’avèrent plus inquiétants que prévu : on a trouvé des cellules cancéreuses dans la paroi de sa vessie. Commence alors un lourd traitement par chimiothérapie, suivi d’une longue revalidation.Lire la suite