Compléments alimentaires: amis ET ennemis

Compléments alimentaires et cancer : Amis ET ennemis!

Selon les études sur le sujet, 54 à 81 % des personnes touchées par le cancer utilisent des compléments alimentaires (vitamines, herbes, plantes…). Leurs attentes portent notamment sur un accroissement des chances de guérison, une réduction des effets secondaires causés par les traitements et une meilleure qualité de vie.

L’usage de compléments alimentaires est souvent concomitant au(x) traitement(s) contre le cancer. Mais peu de personnes sont conscientes du fait que ces compléments alimentaires n’ont pas que des bons côtés. Ils peuvent entraîner des effets secondaires dont le plus préoccupant est certainement la réduction de l’efficacité des traitements du cancer. Ils peuvent également aggraver les conséquences de la maladie et, dans certains cas, provoquer le décès.

Enfin, les compléments alimentaires peuvent influencer l’action d’autres traitements classiques, et causer des effets secondaires indésirables. Et le fait que ces compléments soient souvent à base de plantes (phytothérapie) ne diminue en aucun cas ce danger.

Nous encourageons fortement les patients à signaler à leur oncologue toute utilisation de compléments alimentaires ou de traitements non conventionnels. Et nous conseillons à chaque oncologue de se renseigner spontanément auprès de leurs patients sur ce même sujet. De cette manière, le patient peut choisir en connaissance de cause  d’utiliser ou non ces compléments,  avec un maximum de sécurité et un minimum d’effets indésirables.

Pour obtenir des informations sur la définition des compléments et sur la manière de choisir des compléments sûrs et de qualité, vous pouvez commander la brochure du Fonds Anticancer intitulée « Les compléments alimentaires au cours du traitement du cancer » en les contactant directement via le formulaire de contact sur leur site web.


Consultez le guide des compléments alimentaires ici

Dernière adaptation le: 25/02/2022

Témoignages

Les traitements contre le cancer s'accompagnent généralement d'effets secondaire (fatigue, perte des cheveux...) pouvant entraîner chez le patient une diminution de l’estime de soi. C’est à ce moment-là que la Conseillère en beauté intervient.Lire la suite