Retour au travail | Fondation contre le Cancer
Retour au travail

Retour au travail

Cancer et retour au travail

Une reprise progressive du travail après le cancer

Certaines personnes qui luttent contre un cancer n’aspirent qu’à retourner travailler. Elles veulent tirer un trait sur la période de la maladie et de ses traitements pour reprendre le cours de leur vie quotidienne. Elles sont en manque de contacts sociaux, veulent vivre au même rythme qu’autrefois ou retrouver leur assurance.

D’autres éprouvent parfois un sentiment de culpabilité parce qu’elles ont été longtemps absentes et que leurs collègues ont dû reprendre une partie de leur travail.

D'autres, encore, redoutent d’être mises à l’écart. 

Quoi qu'il en soit, la reprise du travail devra se dérouler progressivement et il faudra s'y préparer.

Bien préparer son retour au travail après un cancer

Idéalement, vous ne reprendrez le travail que lorsque vous y serez prêt(e). Bien entendu, cela vaut surtout pour les travailleurs salariés. Beaucoup d’indépendants doivent reprendre le travail au plus vite afin de limiter le manque à gagner engendré par leur absence. 

Dans les deux cas, il est important de se rappeler que vous venez de traverser une lourde épreuve qui ne se balaie pas d’un revers de la main ! La maladie et les traitements laissent souvent des traces :

  • fatigue
  • difficultés à se concentrer
  • manque de confiance en soi
  • crainte d'une rechute
  • ... 

Donc si vous vous sentez prêt(e) à reprendre votre activité professionnelle, commencez par répondre aux questions suivantes :

  • Pourrais-je accomplir le même travail qu’avant la maladie (physiquement et mentalement) ? 
  • Certains aspects (horaires, tâches) doivent-ils être modifiés ? 
  • Quels problèmes pourrais-je rencontrer si je recommence à travailler ? 

Discutez-en avec le médecin-conseil de votre mutualité, votre employeur ou encore le médecin du travail (que votre médecin généraliste peut informer). Ils vous aideront à trouver des réponses adéquates à toutes ces questions.

Vous avez encore des questions ? Vous souhaitez nous faire connaître votre expérience ? Appelez gratuitement le Cancerinfo au 0800 15 801.

Retravailler après le cancer : un travail adapté

La loi prévoit diverses possibilités destinées à faciliter la reprise du travail. Le médecin du travail détermine avec vous si vous êtes en mesure de continuer à faire le même travail et ce qui peut éventuellement être adapté. 

Des aménagements de nature variée

  • travail à domicile 
  • adaptations ergonomiques
  • mise à disposition d’une place de parking
  • pauses supplémentaires
  • horaire flexible
  • transfert dans un autre département
  • ... 

Si le contenu de votre fonction vient à changer ou si une partie de vos tâches est confiée à d’autres personnes, un temps d’adaptation sera nécessaire, pour vous comme pour vos collègues. Vous n’êtes, en effet, pas seul(e) responsable du bon déroulement de cette transition : les collègues concernés et votre supérieur, qui doit organiser le tout, ont également un rôle à jouer. 

Une reprise progressive

Pour que la reprise du travail se déroule dans la mesure de vos possibilités, différentes options se présentent. 

La mise au travail progressive sur avis médical
Le médecin-conseil de la mutualité doit donner l’autorisation de reprendre, même partiellement, le travail pendant la période de maladie ou d’invalidité.

Le crédit-temps ou l’interruption de carrière
Plus d'informations à ce sujet ici.

La réduction du temps de travail de votre propre initiative
Demander une réduction du temps de travail, de votre propre initiative, auprès de votre employeur ou chez un autre, semble souvent la seule possibilité pour reprendre le travail à temps partiel.

Attention toutefois : cette décision entraîne une perte ou une modification de certains droits. Informez-vous correctement avant de prendre toute décision. 

Témoignages

Le cancer survient dans la vie de Christelle alors qu’elle et son mari envisagent d’avoir un second enfant. Elle témoigne de son combat contre la maladie, de ses conséquences sur sa vie familiale et du soutien que lui ont procuré les services de la Fondation.Lire la suite