Recommandations | Fondation contre le Cancer
Fysieke activiteit bij en na kanker

Recommandations

À l’heure actuelle, on ne conseille plus aux personnes atteintes d’un cancer ou qui suivent un traitement de ne rien faire hormis se reposer.

Des études scientifiques démontrent que la pratique d’une activité physique doit être proposée en complément pendant et après le traitement, sous la supervision d’un professionnel spécialisé en oncologie, car elle offre de nombreux avantages.

Les recommandations applicables aux adultes sont actuellement les suivantes :

  • si vous le pouvez, suivez les conseils ci-après avec l’aide d’un professionnel spécialisé :
    • limitez le temps passé en position assise/couchée ; bougez pendant quelques minutes après de longues périodes d’inactivité (2 heures et plus) ;
    • consacrez 20 à 30 minutes par jour à la pratique d’une activité cardiorespiratoire moyenne à intense (marche, jogging, vélo, natation, aquagym...) ;
    • intégrez des exercices de musculation (soulever des poids...) 2 à 3 fois par semaine ;
    • faites des exercices d’étirement et d’assouplissement 2 à 3 fois par semaine. vous pouvez bien entendu progresser à votre rythme et en fonction de vos possibilités ;
    • faites des exercices d’équilibre au moins 2 fois par semaine si vous avez plus de 65 ans ;
  •   Si ces objectifs ne sont pas réalisables pour vous (pour l’instant), déterminez le rythme et les objectifs qui vous conviennent avec l’aide de votre coach professionnel
  •   votre degré d’activité physique pendant et après le traitement dépend d’une série de facteurs, comme le diagnostic et le(s) traitement(s), votre âge ou votre condition physique avant le diagnostic ;
  •   évitez surtout l’inactivité. S’il vous est impossible de suivre les recommandations ci-dessus, essayez de maintenir un niveau d’activité adapté à vos possibilités ;

Demandez toujours une prescription à votre oncologue ou médecin traitant, et faites-vous accompagner par un professionnel.

Dernière adaptation le: 21/08/2018

Témoignages

Delphine et An-Sofie ont à peine 24 et 27 ans. Elles n’ont donc pas le profil type de « patientes cancéreuses ». Et pourtant, elles ont toutes deux dû affronter un mélanome, le plus dangereux des cancers de la peau. Mais elles l’affirment elles-mêmes : si elles avaient su, à l’époque, tout ce qu’elles savent aujourd’hui sur les UV, les choses n’auraient pas été si loin. A présent, ces jeunes filles débordantes de vie sont en rémission et veulent porter un message qui pourra peut-être un jour vous sauver la vie : « protégez-vous du soleil ! » Lire la suite