Fysieke activiteit bij en na kanker

Recommandations

Aujourd’hui, tous les médecins conseillent aux personnes atteintes d’un cancer ou qui suivent un traitement de rester actifs dans la mesure de leurs capacités.

Des études scientifiques démontrent que la pratique d’une activité physique doit être proposée de façon complémentaire, pendant et après le traitement, sous la supervision d’un professionnel spécialisé en oncologie, car elle offre de nombreux avantages.

Pratiquer une activité physique n’implique pas seulement de faire du sport. En effet, le jeu, les activités et tâches ménagères, les déplacements (marche, vélo...), les activités récréatives et/ou professionnelles font partie de l’activité physique. La pratique d’activité physique peut donc s’avérer peu onéreuse et ne doit pas forcément être compliquée.

L’intensité de l’activité est aussi importante. Une intensité modérée entraine un petit essoufflement et une transpiration légère (ex. promenade, jardinage). Une intensité élevée accélère le rythme cardiaque, augmente la respiration tout en faisant transpirer abondamment (ex. jogging, sport en salle, fitness). Ces deux types d’effort peuvent tout à fait se combiner.

 

Les recommandations de l’OMS:

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande à tous les adultes et personnes âgées souffrant ou ayant souffert d’un cancer, sauf contre-indication, de :

  • pratiquer une activité physique régulière ;

  • faire au moins :

    • 150-300 minutes par semaine d'activité physique aérobie d'intensité modérée,

    • ou au moins 75-150 minutes d'activité physique aérobie d'intensité élevée,

  • ou une combinaison équivalente d'activité d'intensité modérée et élevée tout au long de la semaine pour obtenir des bénéfices pour la santé ;

  • de répartir l’activité physique sur plusieurs jours. Toute activité de 10 minutes minimum peut être comptabilisée dans le total de la journée ;

  • de focaliser sur la souplesse, l’endurance et la force pour les personnes déjà actives qui veulent améliorer leur santé, leur bien-être et leurs performances.

 

Ces recommandations tiennent compte de l'âge et sont bien sûr à adapter en cas de contre-indication médicale.

Il s’agit là d’un minimum qui améliore déjà le bien-être des malades. Tout ce qui sera réalisé en plus de ces recommandations apportera encore plus de bénéfices pour la santé physique et mentale !

Pour les personnes sédentaires, toute activité constitue déjà un beau progrès qui apporte un bénéfice immédiat. Il est aussi important de limiter le temps passé en position assise, en se levant régulièrement de sa chaise ou de son fauteuil, même si l’on est actif le reste du temps.

Lorsqu'ils ne sont pas en mesure de suivre les recommandations ci-dessus, les adultes souffrant d’un cancer doivent s'efforcer de trouver une activité physique adaptée à leurs capacités. Ils peuvent commencer par faire de petites quantités d'exercices et en augmenter progressivement la fréquence, l'intensité et la durée.

Il est important de consulter un spécialiste de l'activité physique ou un professionnel de la santé. Il donnera des conseils sur les types et quantités d'activité physique en fonction des besoins, capacités, limitations fonctionnelles, complications médicales, traitements de chacun.

 

Demandez toujours une prescription à votre oncologue ou médecin traitant, et faites-vous accompagner par un professionnel.

Dernière adaptation le: 26/08/2021

Témoignages

Pourrons-nous nous protéger du risque d’infertilité après un cancer ?Lire la suite