Services hospitaliers de soutien | Fondation contre le Cancer
Services hospitaliers de soutien

Services hospitaliers de soutien

Les infirmiers coordinateurs en cancérologie

Contre le cancer, un travail de coordination est nécessaire

Au cours des dernières années, la cancérologie s’est fortement complexifiée. Le nombre de professionnels en charge du patient a fortement augmenté. Celui-ci a donc parfois du mal à identifier chacun de ses interlocuteurs. 

Grâce au soutien du Plan Cancer, la plupart des hôpitaux ayant une spécialisation en oncologie ont mis en place une équipe d’infirmiers coordinateurs en soins oncologiques.

Des infirmiers coordinateurs

Un infirmier coordinateur est chargé de développer la prise en charge optimale des patients. Il agit, d'une certaine manière, comme une interface entre les diverses disciplines. Cet infirmier

  • coordonne les trajets de soins
  • sert de relais entre les patients et les différents professionnels qui les prennent en charge
  • répond à toutes les questions des patients sur leur traitement
  • intervient auprès du patient dès l’annonce du diagnostic, du plan de traitement et durant tout son suivi 
  • favorise le travail en interdisciplinarité entre toutes les personnes impliquées dans la prise en charge des malades : infirmiers, psychologues, diététiciens, kinésithérapeutes, secrétaires d’accueil... 

Les psychologues spécialisés en oncologie

Le cancer suscite souvent de nombreuses inquiétudes et émotions. C'est pourquoi des psychologues sont aujourd'hui présents dans les services d'oncologie, afin d'apporter une aide au patient et à son entourage.

Être à l'écoute du patient touché par le cancer

Le psychologue est l'interlocuteur privilégié pour aider le patient à faire face aux différentes problématiques auxquelles il est confronté:

  • le choc de l'annonce du diagnostic 
  • une profonde anxiété, dès le diagnostic, liée à la crainte de la douleur et, parfois, de la mort
  • la nécessité de modifier certains comportements liés à la maladie (le tabagisme, par exemple) 
  • l'acceptation et la gestion d'un traitement souvent contraignant, tant en termes de temps passé à l'hôpital que d'effets secondaires...

Établir le dialogue entre le patient et l'entourage

Le psychologue est aussi un interlocuteur pour la famille qui se pose souvent de nombreuses questions :

  • Comment envisager l'avenir ?
  • Comment se comporter avec le proche malade ?
  • Faut-il l'inciter à l'activité ou au contraire accepter qu'il "s'enferme dans sa bulle" ?
  • Comment gérer sa propre angoisse face à la maladie ?
  • ... 

Plus d'infos sur les psychologues spécialisés en cancérologie ?

Grâce au soutien de la Fondation contre le Cancer, initiateur financier du projet, le Plan Cancer a permis à plus de 350 psychologues d’être engagés dans les services d'oncologie des principaux hôpitaux belges de référence. N'hésitez pas à faire appel au psychologue de l'hôpital où vous suivez vos traitements.

Vous êtes patient ou proche d’un patient ?

N’hésitez pas à vous renseigner sur les horaires et les modalités de consultations dans votre centre de traitement. 

Assistants sociaux

 

L'assistant social n'intervient pas à la place du patient, mais avec lui, en lui permettant de s'intégrer à l'action et ainsi aller vers son autonomie. Il a une connaissance approfondie des aspects juridiques, sociaux et psychologiques qui touchent la maladie.

Son expérience sur le terrain lui permet d’apporter aide et conseils dans un grand nombre de problèmes sociaux liés au cancer et ce dans différents domaines :

  • l'accès aux soins
  • l'organisation familiale
  • les aspects financiers
  • la situation professionnelle
  • les aspects administratifs
  • le maintien, ou la préparation du retour, au domicile
  • les séjours en revalidation
  • l’orientation en services de soins et de réadaptation après une hospitalisation...

Diétécien(ne)s en oncologie

Quand s'alimenter devient un problème...

Le diététicien prend en charge les problèmes de nutrition liés au cancer et ses traitements. Ceux-ci provoquent parfois des effets secondaires (nausées, vomissements, constipation, diarrhées...) qui peuvent entraîner des difficultés pour s'alimenter. En effet, le goût et l’odorat changent. L’appétit et l’envie de manger diminuent. L’alimentation devient alors déséquilibrée, ce qui a pour conséquence d’augmenter la fatigue.
 
Pourtant, une alimentation adaptée peut aider à :
  • diminuer la fatigue
  • maintenir son poids
  • mieux supporter la maladie et ses traitements
  • retrouver le plaisir de manger.
Il ne faut donc pas hésiter à consulter un diététicien.

Où trouver un diététicien spécialisé en oncologie près de chez vous?

La Fondation met à votre disposition un annuaire des 'oncodiététiciens'.


Vous y trouvez des informations détaillées sur chaque diététicien. Par exemple :
  • sa spécialisation (prévention, pendant et/ou après le cancer)
  • les services qu'il propose : consultations, conférences et/ou ateliers de cuisine
  • ses coordonnées

Autres intervenants en oncologie

 

D’autres professionnels de la santé sont également indispensables pour la qualité de vos traitements et votre confort de vie. Citons entre autres : 

  • les infirmiers généralistes ou spécialisés
  • le kinésithérapeute : il vous aide à remédier à vos problèmes de mobilité ou à atténuer vos douleurs par des massages ou des exercices physiques adéquats
  • le médecin généraliste : il est souvent à la base du diagnostic ; il reste votre référent et peut vous aider à surmonter les différentes épreuves entre les hospitalisations ou les traitements
Dernière adaptation le: 14/05/2019

Témoignages

Loreta Mander
Take the best, fuck the rest.... reste mon poing levé. Plus de temps à perdre, aller à l'essentiel et vivre le moment présent intensément. Lire la suite