Mon (ma) petit(e) ami(e) a un cancer

Ton petit ami ou ta petite amie souffre d'un cancer. Pour toi aussi, c'est un choc, et il est normal que tu ressentes des sentiments intenses (peur, colère, angoisse, incompréhension…). Il n'y a pas de recette miracle pour traverser sereinement cette épreuve, mais voici quelques conseils qui t'aideront à arrondir les angles et mieux gérer la maladie de celui ou celle que tu aimes. 

Propose-lui ton aide… mais ne l'impose pas

Voir l'homme ou la femme que l'on aime souffrir est difficile à supporter. Tu as certainement envie de l'aider. Cependant, il est possible que ton (ta) partenaire ne désire pas que tu fasses tout pour lui ou elle. Respecte ses choix et ses envies. Exemple: il ou elle ne souhaite pas que tu l'accompagnes à sa prochaine chimio? N'insiste pas.

La sexualité dans votre couple

Le cancer n'est pas contagieux et, sauf contre-indications médicales, avoir des rapports sexuels n'est pas interdit durant les traitements… À condition que vous le vouliez tous les deux! La maladie, les traitements anti-cancer et/ou leurs effets secondaires peuvent avoir des répercussions sur la vie sexuelle du (de la) malade: baisse de libido, sécheresse vaginale, problèmes d'érection, impuissance, incapacité à atteindre l'orgasme… N'hésitez pas en parler, tous les deux, ainsi qu'au médecin: des solutions existent. Vous éviterez ainsi bien des non-dits et des souffrances.

Parlez-vous!

Il est possible que des tensions et des conflits apparaissent entre ton (ta) partenaire et toi, notamment parce que vous ne vivez pas les choses de la même façon, au même moment. Par exemple, tu peux très bien te sentir confiant(e) et plein(e) d'espoir alors que ton (ta) partenaire a le moral en berne. Le cancer, les traitements anti-cancer et/ou leurs effets secondaires peuvent également influer sur son humeur et le (la) rendre agressif(ve) ou au contraire complètement apathique. Pas facile à vivre… Comme aucun de vous ne lit dans les pensées de l'autre, il est essentiel que vous communiquiez.

©Vivio

Témoignages

Team van Professor Jean-Luc Van Laethem & Ilse Rooman
Le cancer du pancréas est un cancer présentant une mortalité très élevée. Seulement 10% des personnes atteintes par ce cancer sont encore en vie cinq ans après le diagnostic. Et malheureusement, on estime que ce cancer deviendra l’un des trois cancers les plus meutriers dès 2030.Lire la suite