Formation à la pleine conscience (mindfulness) pour les patients cancéreux et leurs proches | Fondation contre le Cancer

Formation à la pleine conscience (mindfulness) pour les patients cancéreux et leurs proches

Lauréat Social Grants 2015

Responsables : Ewa Wojtasik, psychologue attachée au service d’oncologie de l’AZ Klina, et Serge Van Criekinge, formateur en mindfulness
Lieu : Casa Ametza, Brasschaat
Période de réalisation : janvier 2016 (début) – décembre 2017 (fin)
Public : Patients atteints de cancer (tous types) de l’AZ Klina et de l’AZ St-Jozef Malle, avec ou sans leurs proches, pendant ou après la phase de traitement aiguë

Apprendre à lâcher prise et à se détendre avec une « attention légère » au cœur de la tempête

À partir du moment où il entend le diagnostic, jusqu’à la période de rémission et de suivi, en passant bien sûr par le traitement, le patient atteint de cancer suit un parcours jalonné de multiples éléments imprévisibles et incontrôlables (ou si peu), qui peuvent avoir de profondes répercussions sur sa qualité de vie et son bien-être psychosocial.

Les patients de l’AZ Klina et de l’AZ St-Jozef Malle qui éprouvent des difficultés à gérer ces aspects, qui se sentent « prisonniers » de leurs ruminations mentales ou qui parviennent à grand-peine à exprimer certaines émotions ou sensations (des angoisses existentielles, des sentiments d’impuissance, de colère ou de deuil…) peuvent depuis 2016 suivre une formation à la pleine conscience (« mindfulness ») à la Casa Ametza (Brasschaat).

Les patients peuvent s’y inscrire aussi bien pendant le traitement curatif que pendant la période palliative (lorsque la « tempête » s’est quelque peu calmée et que des idées noires, des angoisses, des sensations physiques ou des troubles du sommeil peuvent précisément se manifester avec davantage de force, ou lorsque le processus de deuil autour de la perte subie commence à prendre plus de place). Les proches (partenaires, parents, enfants, aidants proches ou personnes de confiance) sont également libres d’y participer, dans le cadre de séances individuelles ou avec les (ex-)patients.

La « mindfulness » est une pratique étayée par des éléments scientifiques qui utilise la respiration comme source de stabilité, de sensations physiques, de perception du stress et de méditation en pleine conscience. Elle a pour objectif d’améliorer le bien-être et la qualité de vie des participants en atténuant l’angoisse et le stress qu’ils ressentent face à leur condition mortelle et à la perte.

Pendant huit séances hebdomadaires (de 2h30 chacune), les patients cancéreux et/ou leurs proches apprennent à gérer les réactions physiques et psychiques provoquées par la maladie et le traitement, afin d’essayer de mieux les maîtriser et de retrouver ainsi une certaine « liberté ».

Les participants se réunissent en petits groupes dans un espace moderne, au cœur d’un cadre verdoyant et paisible qui ne se trouve pas à proximité immédiate de l’hôpital (pour leur faire oublier quelque peu l’association avec le fait « d’être malade »). Ils s’asseyent en cercle autour de Serge, formateur agréé en mindfulness. Dans un climat de confiance et d’ouverture (« rien n’est imposé, tout est permis », d’après une participante satisfaite), ils apprennent peu à peu à accueillir leurs réactions physiques et psychiques sans jugement, dans une attitude ouverte et neutre (c’est ce que l’on entend par « attention légère – ou bienveillante », « Ces réactions existent et ont le droit d’exister ») et, ce faisant, à lâcher prise. Au fil des séances et des exercices pratiqués entre-temps (un beau syllabus et un CD sont également fournis), les participants acquièrent progressivement une meilleure compréhension de leurs pensées (négatives) automatiques, de ce qui les « vide de leur énergie », ainsi que des activités, des pensées et des sentiments qui, a contrario, les « nourrissent ». Ils se reconnectent ainsi à leurs sources d’énergie vitale personnelles.

Sur base d’une approche holistique de l’être humain considérant que le corps et l’esprit ne font qu’un, des exercices de méditation et de mouvement sont également proposés afin d’aider les patients cancéreux et les autres intéressés à réapprendre le « contact » et à renouer en douceur avec leur corps.

Les participants aux formations en pleine conscience déclarent surtout apprécier les échanges avec des personnes qui vivent une situation similaire, le partage d’expériences intimes dans un climat de confiance, le fait d’apprendre à se détacher de leurs problèmes et à accepter leurs émotions, sans oublier les moments de paix, de réflexion et d’éloignement de l’environnement hospitalier. Les exercices ravivent parfois temporairement les angoisses existentielles de certains patients, mais ceux-ci ressentent une nette amélioration au fil du temps.

 

Mindfulness1
Photo 1 : Ewa Wojtasik, coordinatrice du projet, à côté du cercle de chaises sur lesquelles les participants à la formation en mindfulness prennent place, dans un esprit d’ouverture, de confiance et de partage.

Mindfulness2
Photo 2 : Serge Van Criekinge, formateur en mindfulness (à l’arrière-plan : les tapis de yoga qui servent aux exercices de relaxation).

Découvrez les autres projets lauréats 2015

Dernière adaptation le: 7/03/2017

Témoignages

Elisabeth Bergé a eu un cancer du côlon à l’âge de 29 ans. Guérie, elle partage son expérience afin de soutenir toutes les personnes touchées de près ou de loin par la maladie.Lire la suite