Omega-3 ou acides gras de poisson EPA/DHA | Fondation contre le Cancer

Omega-3 ou acides gras de poisson EPA/DHA

Vous suivez un traitement contre le cancer et vous cherchez des informations concrètes sur les compléments alimentaires (vitamines, plantes, herbes…) ? Ce guide vous fournira des informations sur les 20 compléments les plus fréquemment utilisés ainsi que sur les précautions, avantages et inconvénients liés à leur usage.



Avant d’avoir recours à des compléments alimentaires, nous vous conseillons vivement de lire attentivement les informations essentielles liées à leur utilisation. Nous vous proposons également en téléchargement un tableau récapitulatif des compléments alimentaires illustrant leur double statut ami/ennemi.

Comment utiliser l’application



Faire des recherches sur base d’un complément :

  • Faites votre choix dans le menu déroulant « Sélectionnez un complément ».
  • La fiche d’information complète relative à votre choix s’affiche sous le menu déroulant.

Faire des recherches sur base d’un traitement :

  • Faites votre choix dans le menu déroulant « Sélectionnez un traitement ».
  • Sous le menu déroulant, vous obtenez la liste de tous les compléments susceptibles d’interférer, de façon positive ou négative, avec le traitement choisi.
  • Vous pouvez ensuite cliquer sur un complément pour obtenir une fiche d’information complète à son sujet.

Sélectionnez un complément

Sélectionnez un traitement

Les poissons, et surtout les poissons gras (gonelle, saumon, hareng, elbot noir du Groenland, sardine, maquereau…), sont riches en acides omega-3 EPA (acide eicosapentaénoïque) et DHA (acide docosahexaénoïque). On leur prête à l’heure actuelle des propriétés bénéfiques. On trouve très facilement des omega-3 de poissons sous forme de compléments.

Situations liées aux traitements du cancer

Certaines études montrent que les acides gras omega-3 peuvent probablement ralentir le développement du cancer.

Ils auraient des propriétés anti-inflammatoires, et pourraient avoir une influence bénéfique sur la cachexie et la perte de poids liées au cancer. Cependant, toutes les études ne confirment pas ces observations. (11)

De plus, les acides gras omega-3 peuvent améliorer l’immunité, permettre de rester plus actif durant le traitement, allonger la durée de vie dans certains cas et favoriser le maintien de la composition corporelle au cours de la chimio-et de la radiothérapie (1,9,11). 

Chez des patients ayant subi une greffe de cellules souches (auparavant appelée greffe de moelle), des compléments d’EPA ont pour effet de réduire progressivement les complications et de réduire le risque de mortalité (1).

Les compléments à base d’acides gras de poisson semblent également capables de freiner le développement du cancer du gros intestin aux stades précoces de la maladie (3).

Une étude menée sur les acides gras omega-3 a montré qu’en cas de cancer avancé, une prise prolongée (plus de 8 semaines) pouvait réduire la perte de poids et améliorer l’appétit ainsi que la qualité de vie. Dans le cas particulier d’un cancer du gros intestin à un stade avancé, ils permettent aussi une meilleure tolérance au traitement. Une autre étude a montré qu’une consommation combinée à de la vitamine E pouvait améliorer la résistance et augmenter la durée de survie des patients atteints d’un cancer à un stade avancé (2).

Chez les enfants et les adolescents atteints de leucémie lymphoblastique aigue, la prise de compléments d’acide gras omega-3 (1000 mg/j) pourrait faire diminuer la toxicité hépatique du méthotrexate (Emthexate®, Ledertrexate®…) (12).

Un apport supplémentaire en omega-3 peut potentiellement réduire une neuropathie périphère (douleurs nerveuses) causée par un traitement au paclitaxel contre un cancer du sein (13).

Une étude portant sur l'usage de la chimiothérapie pour un cancer de l'oesophage a montré qu'un apport supplémentaire en omega-3 (900 mg/j) diminue les inflammations de la muqueuse bucale ainsi que la toxicité du traitement sur le foie. (17)

Effets négatifs possibles sur les traitements du cancer

Quelques études font apparaître un effet positif dans le cadre de certains traitements. Cependant, d’autres ont montré qu’une composante des compléments d’huile de poisson pourrait rendre les cellules cancéreuses insensibles à la chimiothérapie (Irinotecan® et chimiothérapie à base de platine : Carboplatine®, Cisplatine®...) (4). Cela semble également s’appliquer à la consommation de poisson gras (surtout le hareng et le maquereau) au cours de ces thérapies (8). Il ne s’agit pour l’instant que de suspicions mais il est sans doute plus prudent de ne pas consommer d’acides gras omega-3 et de poisson gras le jour où une séance de ce type de chimiothérapie est prévue. 

D’après une étude récente, une consommation excessive d’acides gras omega-3 issus de poissons (poissons gras ou compléments d’huile de poisson) pourrait augmenter le risque de cancer de la prostate. Des études complémentaires restent cependant nécessaires pour confirmer ou non cet effet. Dans l’attente de résultats plus définitifs, il est conseillé de limiter la consommation de poisson à  trois fois par semaine pour le poisson maigre ou demi-gras (150 g de cabillaud, haddock, sole, raie, merlan, thon, dorade, truite, flétan…), et à deux fois par semaine pour le poisson gras (150 g de saumon, hareng, sardines, anguille…). Si vous envisagez d’utiliser des compléments d’huile de poisson, parlez-en d’abord à votre médecin traitant. (5)

Effets secondaires généraux

Les compléments d’huile de poisson peuvent laisser un arrière-goût de poisson en bouche. Ils peuvent également causer : renvois et remontées acides, éruptions cutanées, saignements de nez, sensation de gonflement, selles molles et nausées. Il est possible de limiter ces effets secondaires en combinant la prise des compléments à un repas, ou en les avalant sous forme congelée.

Interactions avec d’autres médicaments et compléments alimentaires

Les acides gras omega-3 peuvent interagir avec les médicaments pour l’hypertension artérielle (6,7).

Si vous suivez un traitement « classique » qui présente les mêmes effets, il est conseillé d’informer votre médecin que vous prenez des omega-3.

Pour les mêmes raisons, la prudence est de mise lors d’une consommation simultanée d’omega-3 et d’autres compléments alimentaires ayant un effet anticoagulant (ail/quercétine, extrait de pépins de raisins/resvératrol, gingembre, ginkgo, ginseng, graines de lin, quercétine, vitamine E). Informez toujours votre médecin aussi de ce type de combinaison.

Interrompez l’utilisation avant une intervention chirurgicale, surtout si vous consommez plus de 3g par jour (6).

Dosage pour les adultes

N’utilisez pas de compléments d’omega-3 durant une chimiothérapie (Irinotecan® et chimiothérapie à base de platine : Carboplatine®, Cisplatine®...), ni pendant les 24 heures qui la précédent et la suivent (4). La même recommandation est valable pour la consommation de poisson gras (10). 

En cas de cancer de la prostate, il est conseillé d’éviter les compléments riches en omega-3, dont notamment ceux à base d’huile de poisson (5).

La dose quotidienne conseillée est de 2 à 6 g, sous forme de complément. En effet, une consommation de poisson (gras) apportant une dose équivalente pourrait causer un déséquilibre alimentaire ou l’ingestion de doses importantes de contaminants (1).

Références: 
  1. Vogel J. et al. Handboek voeding bij kanker, Utrecht: de Tijdstroom, 2012.
  2. Del Fabbro, B. et al. Nutrition and the Cancer Patient. Oxford University Press, 2010.
  3. http://umm.edu
  4. http://www.nieuwsvoordietisten.nl
  5. www.cancer.be
  6. www.mskcc.org
  7. Morey B. et al. A review of evidence-based practice in nutrition related complementary therapies: improving the knowledge of dietitians. Cancer Forum,  Vol 35 Issue 2, 2011.
  8. Daenen L. et al. Increased Plasma Levels of Chemoresistance-Inducing Fatty Acid 16:4(n-3) After Consumption of Fish and Fish Oil. JAMA Oncol. 2015;1(3):350-358.
  9. de Aguiar Pastore Silva J. et al. Omega-3 supplements for patients in chemotherapy and/or radiotherapy: A systematic review. Clin Nutr. 2015 Jun;34(3):359-66.
  10. www.voedingonline.be
  11. Pappalardo G. et al. Eicosapentaenoic acid in cancer improves body composition and modulates metabolism. Nutrition. 2015 Apr;31(4):549-55.
  12. Elbarbary NS et al. ω-3 fatty acids as an adjuvant therapy ameliorates methotrexate-induced hepatotoxicity in children and adolescents with acute lymphoblastic leukemia: A randomized placebo-controlled study. Nutrition. 2016 Jan;32(1):41-7.
  13. Ghoreishi Z. et al. Omega-3 fatty acids are protective against paclitaxel-induced peripheral neuropathy: a randomized double-blind placebo controlled trial. BMC Cancer. 2012 Aug 15;12:355.

En savoir plus ? Pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous cherchez des informations encore plus détaillées ? Vous n’avez pas trouvé un complément en particulier ? Vous trouverez peut-être des réponses à vos questions sur les sites suivants:

Cette application a été réalisée par la Fondation contre le Cancer. Elle a été développée sous la supervision du docteur An Vandebroek, oncologue médicale à la ZNA Antwerpen, et du docteur Fanny Bauvet, oncologue médicale à l’Hôpital Sainte-Anne Saint-Remi de Bruxelles. Le contenu des différentes fiches a également été validé par le Fonds Anticancer.



Le contenu de ces fiches est purement informatif, uniquement destiné à un usage personnel et ne remplace en aucun cas une consultation médicale. La fiche ne peut être diffusée, de quelque manière que ce soit, sans mentionner la Fondation contre le Cancer en tant que source.

Témoignages

Delphine et An-Sofie ont à peine 24 et 27 ans. Elles n’ont donc pas le profil type de « patientes cancéreuses ». Et pourtant, elles ont toutes deux dû affronter un mélanome, le plus dangereux des cancers de la peau. Mais elles l’affirment elles-mêmes : si elles avaient su, à l’époque, tout ce qu’elles savent aujourd’hui sur les UV, les choses n’auraient pas été si loin. A présent, ces jeunes filles débordantes de vie sont en rémission et veulent porter un message qui pourra peut-être un jour vous sauver la vie : « protégez-vous du soleil ! » Lire la suite