FAQ's UV

FAQ's

  1. Que signifient les lettres UV et UVA ? 
  2. Qu’est-ce que les rayons UVA ?
  3. Avons-nous besoin du soleil ? 
  4. Comment veiller à ne pas manquer de vitamine D ? 
  5. Le corps peut-il synthétiser de la vitamine D de manière artificielle grâce à un banc solaire ?
  6. Avons-nous vraiment un capital soleil pour toute notre vie ? 
  7. Quels sont les groupes à risque face aux rayons UV ? 
  8. Comment déterminer son type de peau ? 
  9. J’ai la peau brune. Dois-je quand même me protéger des rayons UV ?
  10. J’ai le teint très pâle. Comment faire pour bronzer ?
  11. Certains aliments ou suppléments alimentaires peuvent-ils préparer la peau à un bain de soleil ?
  12. Existe-t-il des crèmes solaires qui favorisent et accélèrent le bronzage ?
  13. Peut-on bronzer en mettant de la crème solaire (facteur 30) ? 
  14. Vais-je bronzer si je mets de la crème solaire ? 
  15. L’huile solaire protège-t-elle des rayons UV ?
  16. La crème solaire résiste-t-elle à l’eau ? 
  17. À quelle fréquence faut-il mettre de la crème solaire ? 
  18. Quelles sont les solutions alternatives aux crèmes solaires ? 
  19. La peau peut-elle brûler à travers du verre ?
  20. La peau peut-elle brûler sous un parasol ?
  21. Peut-on bronzer à l’ombre ? 
  22. Mon t-shirt préféré me protège-t-il du soleil ? 
  23. Les rayons UV artificiels, comme ceux d’un banc solaire, entraînent-ils toujours l’apparition d’un mélanome ? 
  24. Y a-t-il une différence entre la douche autobronzante et le banc solaire ? 
  25. Le banc solaire prépare-t-il ma peau au soleil ?
  26. Le banc solaire augmente-t-il les risques de développer un cancer ?
  27. Quels sont les risques du banc solaire ? 
  28. Quel est le lien entre cancer et rayons UV ? 
  29. Quelles sont les différentes formes de cancer de la peau ?
  30. Quels sont les symptômes du cancer de la peau ? 
  31. Quels sont les traitements du cancer de la peau ? 
  32. Pourquoi opter pour la sensibilisation et la prise de conscience au lieu du dépistage ?
  33. À quoi correspondent les chiffres du facteur de protection solaire (SPF) ?

1. Que signifient les lettres UV et UVA ? 

UV signifie ultraviolet. Il s’agit de rayons invisibles présents dans l’énergie dégagée par le soleil. Les lampes et bancs solaires peuvent également émettre des rayons ultraviolets. Il en existe trois types : 

  • Les rayons UVA forment la mayorité du rayonnement ultraviolet. Actifs durant toute la journée, ils produisent un hâle rapide mais de courte durée. Le banc solaire émet minimum six fois plus de rayons UVA que la lumière naturelle du soleil dans un pays méditerranéen au cours de l’après-midi. Les UVA pénètrent profondément dans la peau et peuvent occasionner des dommages jusque dans les couches inférieures. Ces rayons provoquent brûlures, rides, taches cutanées, peau brune, lésions cutanées précancéreuses et cancers de la peau. 
  • Les UVB constituent une petite fraction du rayonnement ultraviolet. En Belgique, ces rayons sont surtout actifs entre 12 et 15 heures (heure d’été). Ils suscitent un bronzage plus lent mais plus durable. Les UVB du soleil endommagent la couche superficielle de la peau, provoquant brûlures et cancers.
  • Quant aux UVC, ils sont filtrés par la couche d’ozone et ne parviennent pas jusqu’à nous. Heureusement car ilssont particulièrement dangereux pour la peau et les yeux.

2. Qu’est-ce que les rayons UVA ?

Il existe trois types de rayons UV :

  • Ultraviolet A 
  • Ultraviolet B 
  • Ultraviolet C 

Tous les types de rayons UV sont dangereux pour la peau, mais les rayons UVA représentent le principal danger.

Les rayons UVA forment le gros du rayonnement ultraviolet auquel on est exposé à l’extérieur. Actifs durant toute la journée, ils produisent un hâle rapide mais de courte durée. 

Les rayons UVA sont surtout problématiques dans les bancs solaires, qui émettent au moins six fois plus de rayons UVA que la lumière naturelle dans un pays méditerranéen au cours de l’après-midi. Les UVA pénètrent profondément dans la peau et occasionnent des dommages jusque dans les couches inférieures. Ces rayons provoquent brûlures, rides, taches cutanées, peau brune, lésions cutanées précancéreuses et cancers de la peau. 

Environ 5 % des rayons UVB atteignent la surface de la Terre. Le reste est filtré par l’atmosphère. Ce type de rayonnement ultraviolet endommage les couches supérieures de la peau.

Les rayons UVC sont les plus dangereux, mais ils sont heureusement bloqués par la couche d’ozone et l’atmosphère. Ils n’atteignent donc pas la surface de la Terre.

3. Avons-nous besoin du soleil ? 

Oui. Finalement, le soleil est à la fois notre ami et notre ennemi. Il est notre ami, car les rayons ultraviolets sont nécessaires à une bonne santé. Ce sont eux qui, par exemple, engendrent la production de vitamine D, dont nous avons besoin pour des os solides. 

Le soleil peut pourtant aussi être notre ennemi, car une exposition excessive à ce même rayonnement peut nuire à notre santé et provoquer brûlures, insolations (coups de chaleur), rides et taches cutanées. Plus de 90 % de l’ensemble des cancers de la peau sont causés par une exposition excessive aux rayons UV. Les rayons UV sont également dangereux pour les yeux, et de plus en plus d’éléments indiquent qu’ils peuvent affaiblir le système immunitaire.

4. Comment veiller à ne pas manquer de vitamine D ? 

Il est très difficile d’absorber suffisamment de vitamine D à l’aide d’une alimentation normale. Elle est surtout présente dans des poissons comme le saumon, le hareng ou encore les sardines, ainsi que dans la viande rouge et les œufs.

Lorsqu’il est directement exposé à la lumière du soleil, le corps peut aussi produire lui-même de la vitamine D (s’il n’y a pas de lumière directe, le simple fait d’être dehors convient également). Le mieux est alors de découvrir les avant-bras, les mains et le bas des jambes. En réalité, il est

impossible de déterminer exactement le temps d’exposition nécessaire, mais la plupart des études et rapports font état de quinze à trente minutes. Si vous vous exposez ainsi entre les mois d’avril et de septembre, votre corps synthétisera suffisamment de vitamine D pour toute l’année (étant donné qu’elle est stockée dans nos tissus adipeux).

Si vous privilégiez une alimentation équilibrée et variée et sortez régulièrement, vous ne devez donc pas vous inquiéter de votre taux de vitamine D. 

5. Le corps peut-il synthétiser de la vitamine D de manière artificielle grâce à un banc solaire ?

C’est possible, mais les bancs solaires présentent bien plus de désavantages que de bienfaits pour la santé. 

Si vous privilégiez une alimentation équilibrée et variée et sortez régulièrement, vous ne devez pas vous inquiéter de votre taux de vitamine D. 

Lorsqu’il est directement exposé à la lumière du soleil, le corps peut en effet produire suffisamment de vitamine D (s’il n’y a pas de lumière directe, le simple fait d’être dehors convient également). Le mieux est alors de découvrir les avant-bras, les mains et le bas des jambes. Il est

impossible de dire exactement combien de temps il faut être dehors, mais la plupart des études et rapports font état de quinze à trente minutes. Si vous vous exposez ainsi entre les mois d’avril et de septembre, votre corps synthétisera suffisamment de vitamine D pour toute l’année (étant donné qu’elle est stockée dans nos tissus adipeux).

6. Avons-nous vraiment un capital soleil pour toute notre vie ? 

Oui. Chaque individu présente un certain degré de résistance au soleil que l’on appelle le capital soleil. Chaque fois que votre peau est exposée au soleil, votre capital diminue. À quantité de rayons UV identique, le capital soleil diminue plus rapidement chez les enfants que chez les adultes. Il est donc très important de bien choisir une protection anti-UV adaptée pour les enfants. La baisse du capital soleil augmente les risques de développer un cancer de la peau.

7. Quels sont les groupes à risque face aux rayons UV ? 

Deux groupes sont particulièrement vulnérables aux rayons UV : les enfants et les personnes ayant une peau de type 1 ou 2. Découvrez ici comment déterminer votre type de peau : www.cancer.be/pr-vention/soleil-et-uv/quel-est-votre-type-de-peau

8. Comment déterminer son type de peau ? 

Découvrez ici comment déterminer votre type de peau : www.cancer.be/pr-vention/soleil-et-uv/quel-est-votre-type-de-peau

9. J’ai la peau brune. Dois-je quand même me protéger des rayons UV ?

Toutes les peaux doivent être protégées contre le rayonnement ultraviolet : restez à l’ombre l’après-midi aux heures plus chaudes, portez des vêtements couvrants si vous restez plus longtemps au soleil, et appliquez une crème solaire SPF 30 minimum sur les zones exposées. Ces recommandations sont valables pour tous les types de peau, mais surtout pour les peaux de type 1 ou 2. Découvrez ici comment déterminer votre type de peau : www.cancer.be/pr-vention/soleil-et-uv/quel-est-votre-type-de-peau

10. J’ai le teint très pâle. Comment faire pour bronzer ?

Vous avez probablement une peau de type 1 ou 2. Elle est donc plus sensible au rayonnement ultraviolet et à ses effets négatifs. Il est indispensable que vous vous protégiez de manière efficace en restant à l’ombre, en portant des vêtements adaptés et en appliquant une crème solaire SPF 30 minimum. Vous éviterez ainsi de brûler et d’endommager votre peau. Vous pouvez certes prendre quelques couleurs, mais vous ne pourrez jamais changer votre type de peau.

11. Certains aliments ou suppléments alimentaires peuvent-ils préparer la peau à un bain de soleil ?

Non, aucun aliment ne peut aider votre peau à bronzer. Une bonne alimentation contient tous les éléments nécessaires pour avoir la peau saine. Par contre, il est toujours important de boire assez d’eau, surtout lorsque vous vous exposez au soleil.

12. Existe-t-il des crèmes solaires qui favorisent et accélèrent le bronzage ?

Non, mais il existe des crèmes ou huiles dont le facteur de protection solaire (Sun Protection Factor ou SPF) est très faible, voire inexistant, comme l’huile de monoï. Votre peau n’est pas du tout protégée et risque fortement de brûler. En cas de doute concernant les crèmes solaires et le SPF, demandez conseil à votre pharmacien.

13. Peut-on bronzer en mettant de la crème solaire (facteur 30) ? 

La crème solaire n’empêche pas le bronzage ; elle ne fait que le ralentir. Vous pouvez donc aussi bronzer avec une crème de facteur 30, mais n’oubliez pas que le bronzage résulte de dommages cutanés : pas de bronzage sans dégâts causés à la peau. Le ralentissement du bronzage vous empêchera cependant de brûler, ce qui est positif.

14. Vais-je bronzer si je mets de la crème solaire ? 

Aucune crème solaire n’empêche complètement le bronzage ; elles ne font que le ralentir. Vous pouvez donc aussi bronzer avec une crème de facteur 50, mais n’oubliez pas que le bronzage résulte de dommages cutanés : pas de bronzage sans dégâts causés à la peau. Le ralentissement du bronzage vous empêchera cependant de brûler, ce qui est positif.

15. L’huile solaire protège-t-elle des rayons UV ?

Peu importe s’il s’agit d’une huile, d’une crème ou d’un baume, ce qui compte, c’est le facteur de protection solaire du produit. Une huile SPF 2 offre une protection aussi faible qu’une crème solaire SPF 2. Une huile SPF 50 protège aussi bien qu’une crème solaire SPF 50 (même si, dans la pratique, il sera difficile de trouver une huile avec un facteur de protection solaire de 50).

16. La crème solaire résiste-t-elle à l’eau ? 

Certains baumes, crèmes et huiles résistent mieux à l’eau que d’autres. Lisez les consignes d’utilisation. Quel que soit le produit choisi, appliquez-le toujours toutes les deux heures sur l’ensemble du corps, ainsi qu’après une baignade ou une forte transpiration. Les vêtements de bain qui couvrent également le haut du corps offrent la seule véritable protection anti-UV résistante à l’eau car ils sont conçus pour bloquer les rayons ultraviolets.

17. À quelle fréquence faut-il mettre de la crème solaire ? 

Appliquez de la crème solaire sur tout le corps toutes les deux heures (et tout de suite après une baignade ou une forte transpiration). Optez pour un facteur de protection de 30 minimum, quel que soit votre type de peau. Pour les enfants, privilégiez les crèmes SPF 50.

18. Quelles sont les solutions alternatives aux crèmes solaires ? 

  • Limitez votre temps d’exposition au soleil.
  • Restez à l’ombre. 
  • Portez des vêtements protecteurs. Portez un chapeau, des lunettes de soleil avec verres anti-UV, et des vêtements amples en tissu serré qui protègent votre peau.
  • Mettez de la crème solaire sur les parties découvertes de votre corps. 

19. La peau peut-elle brûler à travers du verre ?

Oui, mais c’est peu probable. Le verre normal laisse passer les rayons UVA, mais il bloque près de 100 % des UVB. Il peut cependant être traité de manière à bloquer également les UVA. C’est souvent le cas des pare-brise des voitures (bien que les vitres latérales ne soient généralement pas équipées de cette protection supplémentaire).

20. La peau peut-elle brûler sous un parasol ?

Oui, et tout dépend de la matière du parasol. Certaines matières (comme le plastique fin de couleur claire) n’arrêtent quasiment pas les rayons UV, tandis que d’autres (comme le coton serré, épais et de couleur foncée) en bloquent une bonne partie. En outre, le sable et l’eau réfléchissent par exemple une fraction importante du rayonnement UV, qui peut alors entrer en contact avec votre peau sous le parasol. Il est donc indispensable de se protéger davantage entre 11h et 15h, notamment en mettant de la crème solaire et en portant des vêtements adaptés. 

21. Peut-on bronzer à l’ombre ? 

La peau bronze à l’ombre, mais plus lentement. Certaines matières fines et de couleur claire n’arrêtent quasiment pas les rayons UV, tandis que d’autres (comme le coton épais et serré) en bloquent une bonne partie. 

À la plage, n’oubliez pas non plus que le sable réfléchit environ 15 % des rayons du soleil. Même chose quand vous êtes dans l’eau (ou sur un bateau) : l’eau réfléchit les rayons UV. Par conséquent, il est parfois recommandé de mettre de la crème solaire et de porter des vêtements adaptés même lorsqu’on est à l’ombre. 

22. Mon t-shirt préféré me protège-t-il du soleil ? 

Les vêtements peuvent offrir une protection contre les UVA et les UVB, mais il faudra tenir compte de ce qui suit :

  • Un t-shirt ne protège que les parties du corps couvertes par celui-ci. Il est donc bien indispensable de se protéger en mettant de la crème solaire en plus et en restant à l’ombre, surtout entre 11h et 15h. 
  • Plus le tissu sera serré, moins il laissera passer les rayons UV.
  • Les couleurs foncées laissent passer moins de rayons UV que les couleurs claires.
  • Attention à la baignade : les vêtements mouillés laissent passer plus de rayons UV. Si vous voulez aller dans l’eau, mieux vaut choisir un maillot qui couvre également la partie supérieure du corps, qui sera conçu pour bloquer les rayons UV.

23. Les rayons UV artificiels, comme ceux d’un banc solaire, entraînent-ils toujours l’apparition d’un mélanome ? 

Non, mais le risque est plus important. Il existe ce que l’on appelle une « relation dose-effet » : plus vous vous exposez aux UV, plus vous risquez de développer un cancer de la peau. 

24. Y a-t-il une différence entre la douche autobronzante et le banc solaire ? 

Dans le premier cas, l’utilisateur prend généralement une douche autobronzante. Il n’y a aucun risque pour la peau, car il n’y a que du produit autobronzant et pas de rayons UV. Un banc solaire est plutôt une sorte de lit avec un couvercle. Les parties supérieure et inférieure sont équipées de lampes à rayonnement ultraviolet. Le banc solaire entraîne un risque important de développer un cancer de la peau. 

25. Le banc solaire prépare-t-il ma peau au soleil ? 

Non, vous allez juste entamer considérablement votre capital soleil. Les rayons UV du banc solaire sont au moins six fois plus puissants que les rayons du soleil de l’après-midi dans les tropiques (qui sont déjà très puissants). Chaque fois que vous utilisez un banc solaire, votre peau subit des dommages irréversibles et vous favorisez l’apparition d’un cancer de la peau.

26. Le banc solaire augmente-t-il les risques de développer un cancer ?

Oui. Chaque fois que vous utilisez un banc solaire, votre peau subit des dommages irréversibles. Non seulement vous attraperez des rides, mais vous augmenterez aussi considérablement vos risques de développer un cancer de la peau. Les rayons UV du banc solaire sont en effet 6 fois plus puissants que ceux du soleil de l’après-midi dans les tropiques (et ce n’est pas rien).

27. Quels sont les risques du banc solaire ? 

Les rayons UV du banc solaire sont 6 fois plus puissants que ceux du soleil de l’après-midi dans les tropiques (et ce n’est pas rien). Chaque fois que vous utilisez un banc solaire, votre peau subit donc des dommages irréversibles. Non seulement vous attraperez des rides, mais vous augmenterez aussi considérablement vos risques de développer un cancer de la peau. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur les risques du banc solaire : www.cancer.be/pr-vention/soleil-et-uv/sauvez-votre-peau-vitez-les-bancs-solaires

28. Quel est le lien entre cancer et rayons UV ? 

Les rayons UV sont un facteur de risque pour le cancer de la peau (mais pas pour les autres cancers). Ils sont naturellement présents dans la lumière du soleil. Les bancs solaires (et autres lampes UV) sont une autre source de rayons UV.

Le cancer de la peau apparaît toujours à la suite d’une dégradation de l’ADN des cellules de la peau. Dans plus de 90 % des cas de cancer, cette détérioration de l’ADN est la conséquence d’une exposition excessive et prolongée au rayonnement ultraviolet. Le cancer de la peau peut ainsi apparaître après de nombreuses années. Il s’agit en quelque sorte de la somme de l’ensemble des dégâts causés à l’ADN par les rayons UV.  

29. Quelles sont les différentes formes de cancer de la peau ? 

Les formes les plus courantes de cancer de la peau sont le carcinome basocellulaire et le carcinome épidermoïde. Ils représentent environ 80 % des cas de cancer de la peau et apparaissent dans les cellules épidermiques (surface de la peau). Environ 10 % des patients présentent une autre forme de cancer de la peau : le mélanome. Les mélanomes apparaissent dans les cellules pigmentaires (mélanocytes). Enfin, les 10 % restants présentent d’autres formes plus rares de cancer de la peau.

30. Quels sont les symptômes du cancer de la peau ? 

Les symptômes d’un cancer de la peau dépendant énormément du type de cancer. On fait principalement la distinction entre les cancers mélanomes, et les cancers non-mélanomes (carcinome basocellulaire et carcinome épidermoïde). 

Pour en savoir plus sur les symptômes des cancers de la peau non-mélanomes, consultez le site web www.cancer.be/les-cancers/types-de-cancers/cancers-de-la-peau-non-m-lanomes/sympt-mes

Pour en savoir plus sur les symptômes des cancers de la peau de type mélanome, consultez le site web : www.cancer.be/les-cancers-types-de-cancers-liste-z-cancer-de-la-peau-m-lanomes/sympt-mes

31. Quels sont les traitements du cancer de la peau ? 

Les traitements varient d’un patient et d’un cancer à l’autre. Il peut s’agir de la chirurgie, de la chimiothérapie, de la radiothérapie ou de l’immunothérapie.

Pour en savoir plus, consultez le site web suivant : www.cancer.be/le-cancer/types-de-cancers/cancer-de-la-peau-non-melanome

32. Pourquoi opter pour la sensibilisation et la prise de conscience au lieu du dépistage ?

Mieux vaut naturellement toujours prévenir que guérir. C’est bien entendu aussi le cas pour le cancer de la peau étant donné que 90 % des cas peuvent être évités en se protégeant mieux des rayons UV. S’il est vrai que le dépistage présente un intérêt indéniable, il ne remplacera jamais la prévention. 

33. À quoi correspondent les chiffres du facteur de protection solaire (SPF) ?

Le facteur de protection solaire (Sun Protection Factor ou SPF) indique dans quelle mesure la crème bloque les rayons UVB (mais elle ne dit rien sur les UVA). En Europe, les produits doivent également offrir une protection contre les rayons UVA. Celle-ci doit représenter au moins un tiers de la protection contre les rayons UVB. Le mode de détermination du SPF d’une crème est convenu au niveau international : on applique de la crème sur une petite partie de la peau d’un groupe de volontaires, après quoi la peau est exposée à des rayons UV artificiels. On mesure ensuite le temps nécessaire pour que la partie couverte de crème solaire soit brûlée.

 

Dernière adaptation le: 8/05/2019

Témoignages

Vincent court les 20km de Bruxelles pour la Fondation contre le Cancer
Vincent participe aux 20km de Bruxelles. Il a choisi de courir au profit de la Fondation. Voici ses impressions, quelques jours avant le départ.Lire la suite