Conseils généraux liés au goût | Fondation contre le Cancer

Conseils généraux liés au goût

  • Veillez à une bonne hygiène buccale et dentaire :
    • Brossez-vous les dents avec une brosse à dents douce et un dentifrice au fluor au goût peu prononcé.
    • Brossez-vous les dents, mais aussi les gencives et la langue. Faites des mouvements doux.
    • Brossez-vous les dents le matin, avant et après chaque repas et avant d’aller dormir.
    • Rincez-vous régulièrement la bouche avec de l'eau et faites également des bains de bouche.
    • Rincez-vous la bouche avant le repas et, si nécessaire, durant celui-ci.
  • Si vous n’avez pas assez de salive, demandez à votre médecin ou à votre dentiste si l'utilisation d'un gel hydratant et/ou de salive artificielle peuvent vous être utiles. Une bouche et une langue asséchées bloquent votre perception du goût.
  • Ne fumez pas
  • Demandez à votre médecin de vérifier si vous ne souffrez pas de certaines carences qui pourraient altérer votre goût. Cela peut se produire en cas de manque des vitamines A et B3 ou de zinc. Une anémie due à une carence en vitamine B12 peut également altérer le goût. Combler ces carences peut améliorer la situation.
  • Buvez de l'eau pétillante, en l’acidifiant éventuellement grâce à du jus de citron ou d'orange (sauf en cas d’ulcères de la bouche), entre et juste avant les repas. Testez également d’autres boissons gazeuses au goût sucré ou acide (« bitter lemon »).
  • Demandez à d’autres personnes de préparer votre repas. Cela évitera que vous ayez l’appétit coupé. Ne restez pas dans la cuisine durant la préparation. Si vous devez cuisiner vous-même, prévoyez des plats rapides à préparer ou déjà préparés, et/ou optez pour des plats froids.
  • Expérimentez différents plats et préparations. Vous pouvez découvrir de nouveaux goûts qui vous plairont, ou apprécier des aliments que vous n’aimiez pas avant.
  • Variez ! Que ce soit entre les repas, ou au cours d'un même repas : goût (sucré, salé), texture (doux, croquant), température (chaud, froid), mode de cuisson (poêle, four), etc.
  • Les aliments à goût neutre sont généralement bien supportés (produits laitiers, à base de céréales, fruits, salades, etc.).
  • Les plats à température ambiante ou les plats froids semblent généralement avoir meilleur goût que les préparations chaudes.
  • Manger des aliments ‘mous’ ou liquides (pudding, shakes, yoghourt, etc.) est parfois plus simple que manger des aliments ‘durs’ (baguette, noix, etc).
  • Les condiments au goût puissant ou épicé peuvent masquer un goût désagréable ; c’est le cas aussi de la menthe, du basilic, du citron ou des sauces aigres-douces.
  • Evitez temporairement les plats qui provoquent une aversion, mais n’hésitez pas à les réessayer de temps à autre. Les aversions finissent généralement par disparaître.
  • Des aversions sont souvent causées par les aliments chauds et cuits au four, les fritures, la viande rouge, le poisson, le lard, le brocoli, le chou-fleur, l’oignon et  les choux de Bruxelles.
  • Accompagnez les plats de viande de préparations sucrées ou aigres-douces : airelles, compote de pommes, pêches, etc.
  • Les produits de maquillage, la fumée de tabac et les produits d’entretien peuvent provoquer des aversions.
  • Dans certains cas, il est possible d’améliorer un goût altéré par la prise de complément de zinc (au milieu du repas), même en l’absence d’une carence. Parlez-en à votre médecin.  Soyez prudent cependant, car un excès de zinc peut provoquer des nausées. Si cela vous arrive, parlez-en également à votre médecin.

Quelques plats/aliments conseillés*

  • salade de thon
  • salade d’œufs
  • salade de poulet
  • salade de pâtes
  • milkshake
  • pudding
  • crème
  • fromage
  • cottage cheese
  • yoghourt
  • crème fraîche 
* Source : www.hopkinsmedicine.org 2.2017
 

Retrouvez nos recettes adaptées  en cas d’altération du goût et de l’odoraT >> 

Dernière adaptation le: 1/09/2017

Témoignages

Nathalie et Sabrina répondent au Cancerinfo de la Fondation contre le Cancer
Sabrina et Nathalie, coordinatrices du service Cancerinfo, vous écoutent et vous répondent par e-mail ou par téléphone. Si besoin, elles transmettent votre demande aux différents experts avec qui nous collaborons. Elles nous racontent comment se passe leur travail.Lire la suite