Thrombose veineuse profonde | Fondation contre le Cancer

Thrombose veineuse profonde

Une thrombose veineuse profonde (TVP) est un caillot de sang qui obstrue une veine profonde. Une thrombose veineuse peut provoquer une / des embolies pulmonaires. Cela se produit lorsqu’une partie ou la totalité du caillot est libérée, est emportée par la circulation et va obstruer une artère pulmonaire, entravant le fonctionnement des poumons.

Fréquence

Les thromboses veineuses profondes sont fréquentes en cas de cancer. Chez ces patients, elles sont la 2e cause de décès tous stades confondus et la première cause de mortalité pendant la chimiothérapie. Jusqu’à 1 patient sur 5 va développer une thrombose liée au cancer, principalement lors des 3 premiers mois suivant le diagnostic (donc pendant la période de traitement).

Mécanisme

Le cancer peut causer une inflammation chronique, ce qui augmente le risque de thrombose. Et une thrombose peut stimuler la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse), nouveaux vaisseaux sanguins qui favorisent le développement du cancer… Cela ressemble fort à un cercle vicieux !

Facteurs de risque

  • Antécédents personnels ou familiaux de thrombose veineuse profonde
  • Surpoids
  • Tabac
  • Type de cancer et stade (tumeur à croissance rapide, compressions…)
  • Traitement (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie)
  • Présence d’un cathéter veineux central

Symptômes :

D’une thrombose :

  • Gonflement d’une jambe ou d’un bras
  • Douleur (au niveau d’une jambe ou d’un bras)
  • Sensation de lourdeur de la jambe

D’une embolie pulmonaire :

  • Difficultés respiratoires
  • Douleurs dans la poitrine
  • Toux
  • Hémoptysie (crachats contenant du sang)
  • Tachycardie (accélération du rythme cardiaque)

Si un ou plusieurs de ces symptômes se manifestent, il faut prendre contact au plus vite avec le médecin traitant ou l’équipe soignante.

Traitement

Le traitement de la TVP et ou de l’embolie pulmonaire chez les patients atteints d’un cancer est similaire au traitement des patients sans cancer. Lors de la phase aiguë, le patient reçoit, dans la majorité des cas des dérivés d’héparine. Cette phase de traitement dure entre 5 et 10 jours en moyenne.

En parallèle aux ajustements de son mode de vie et aux conseils de prévention générale (voir plus bas), le patient suivra un traitement médicamenteux préventif pendant 3 à 6 mois.
Ce traitement préventif chronique sera composé d’anti-vitamine K ou de dérivés d’héparine. Le choix du traitement dépendra de l’état du patient.

Après cette période de 3 à 6 mois, le traitement préventif sera arrêté. Si un risque élevé de TVP persiste, (par exemple, si le cancer est toujours actif), un traitement au cas par cas mettant en balance les avantages et les inconvénients, sera évalué.

Conseils de prévention

  • Porter des vêtements et des chaussures confortables et qui ne serrent pas.
  • Faire régulièrement de l’exercice physique.
  • Veiller à bien s’hydrater (1,5 à 2 litres d’eau par jour).
  • Surélever les pieds du lit (du côté des pieds du patient) d’au moins 20 centimètres.
  • Eviter l’exposition à des sources de chaleur (bain chaud, sauna…).
Dernière adaptation le: 22/11/2016

Témoignages

Claude Finet est cancérologue. Dans un livre paru en avril 2014, elle partage une série d’histoires vécues, panorama des fantastiques ressources humaines face à l’épreuve. Découvrez-en un extrait.Lire la suite