Laparoscopie thérapeutique : moins de douleur et récupération plus rapide | Fondation contre le Cancer

Laparoscopie thérapeutique : moins de douleur et récupération plus rapide

Aujourd'hui, de nombreuses interventions au niveau des organes abdominaux peuvent être réalisées sous laparoscopie. Un des avantages principaux de cette technique est que vous souffrez moins après l'opération en raison de l'absence de plaie (importante). La convalescence est plus rapide. Il y a moins d'infections pulmonaires et la fonction gastro-intestinale est moins perturbée. La faible perte de sang au cours de l'opération est un autre facteur favorisant une convalescence rapide. 

À plus long terme, une opération sous laparoscopie peut être intéressante parce qu'il se forme moins d'adhérences entre intestins. En outre, du point de vue esthétique, le résultat est plus satisfaisant. 

Un surpoids important peut parfois compliquer fortement une intervention sous laparoscopie. Des antécédents de chirurgie abdominale, ayant causé la formation d'adhérences graves et étendues, sont parfois des contre-indications à la laparoscopie. En outre, les constipations aiguës avec hernie du rectum, des inflammations étendues (du péritoine) et les opérations d'urgence sont autant de situations qui rendent souvent impossible une opération sous laparoscopie.

Dans de nombreux cas, l'opération peut toutefois être entamée sous laparoscopie et, si nécessaire, se poursuivre de manière traditionnelle. Quelques exemples d'opérations sous laparoscopie : opération de la vésicule biliaire, appendicectomie, diverticulite du côlon sigmoïde, maladie de Crohn dans le côlon ou l'intestin grêle, colite ulcéreuse, réduction de l'estomac en cas d'obésité, fracture du diaphragme, ptôse rectale, polypes dans l'intestin grêle ou le côlon et certaines tumeurs malignes du côlon et du rectum (cancer de l'intestin), suppression d'adhérences dans l'abdomen, correction d'une hernie inguinale...

 

Témoignages

Legaat
Jacqueline a les yeux rieurs et respire la joie de vivre. Malgré les épreuves qu’elle a rencontrées, elle transmet un message positif dès qu’on franchit la porte de son appartement à Bruxelles, où elle a emménagé avec son mari en 1971. Ils n’ont pas eu d’enfants. Ensemble, ils ont beaucoup voyagé et elle a pu à ses côtés profiter de la vie et découvrir le monde. Mais à chaque départ en voyage avec son mari, elle pensait à laisser un message sur la table du salon, pour indiquer à qui leurs biens devaient être légués, au cas où il leur arriverait quelque chose...Lire la suite