Les cancers du testicule chez les jeunes | Fondation contre le Cancer

Les cancers du testicule chez les jeunes

Chaque année en Belgique, on diagnostique environ 130 cas de cancers du testicule chez les 15-29 ans. Il s'agit du cancer le plus fréquent dans cette tranche d'âge. Les chances de guérison dépendent du type et du stade de la maladie, mais dans le cas des cancers du testicule, on les estime à plus de 95%!

Ablation et prothèse

Pour confirmer le diagnostic de cancer du testicule, il est nécessaire d'en examiner un échantillon au microscope (biopsie). Si les médecins découvrent la présence de cellules cancéreuses, le testicule est d'office retiré. Pour des raisons esthétiques, une prothèse peut très bien remplacer le testicule enlevé.

Cancer du testicule et troubles sexuels

L'ablation d'un testicule par voie chirurgicale n'affecte pas les capacités sexuelles et reproductives. Par contre, ce traitement peut être difficile à vivre moralement. Ce qui peut entraîner des troubles de la sexualité: baisse de la libido, troubles de l'érection, impuissance, etc.

L'ablation de certains ganglions lymphatiques (nécessaire en cas de métastases) peut entraîner des troubles persistants de l'éjaculation, notamment des «orgasmes secs», non accompagnés d'éjaculation.
Comme tous les cancers, le cancer du testicule n'est absolument pas contagieux et ne fait courir aucun risque à la/au partenaire, même pendant les rapports sexuels.

Cancer du testicule et fertilité

Les traitements du cancer peuvent altérer les fonctions reproductrices.

  • La radiothérapie peut entraîner une diminution de la fécondité (diminution de la qualité des spermatozoïdes).
  • La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent provoquer une stérilité, parfois définitive.

Voilà pourquoi quasi tous les hôpitaux et centres anti-cancer proposent de congeler un échantillon de ton sperme. Le jour où tu souhaiteras faire un enfant, ta compagne pourra bénéficier d'une insémination artificielle. N'hésite pas à en parler à ton médecin.

 ©Vivio

Témoignages

Stéphanie est porteuse d’une tumeur cérébrale depuis 4 ans. La force pour tenir le coup au quotidien, elle la trouve en elle-même, mais également auprès de ses amis et de sa famille. Son message : il faut croquer la vie à pleines dents. Lire la suite