Le cancer en chiffres

Le registre du cancer

Ce registre joue un rôle primordial pour la santé publique. En l’absence d’un tel registre, il serait en effet impossible de disposer de données fiables sur les cancers par région, pays ou continent. Les chiffres communiqués par la Fondation contre le Cancer reposent essentiellement sur les données du Registre belge du Cancer (http://kankerregister.org/).

Le cancer en Belgique

En 2018, 70 468 cas de cancers ont été diagnostiqués en Belgique.

Les adultes (20 ans et plus) représentaient plus de 99 % des cas.

Les hommes étaient davantage touchés (37 649 cas) que les femmes (32 819 cas). 

Un homme sur trois et une femme sur quatre se verront diagnostiquer un cancer avant leur 75e anniversaire.

Chez l’adulte :

Chez les enfants et les adolescents (de 0 à 20 ans) :

  • Les cancers les plus fréquents sont les leucémies, les lymphomes et les tumeurs du cerveau.
  • Ces trois cancers représentent la moitié des cancers chez l’enfant.

Pour connaître les chiffres détaillés par type de cancer, consultez les pages dédiées à chacun d’eux (listées au bas de cette page).

Le cancer dans le monde

On estime qu’en 2018, 18,1 millions de nouveaux cas de cancers seront diagnostiqués dans le monde et que 9,6 millions de patients décéderont des suites d’un cancer.

À travers le monde, les cancers les plus fréquents sont, par ordre décroissant, le cancer des poumons, le cancer du sein, le cancer de la prostate et le cancer du côlon. 

La situation est particulièrement mauvaise en Europe. Les Européens, qui ne représentent que 9 % de la population mondiale, totalisent 23,4 % du nombre total de cancers et 20,3 % des décès dus au cancer.

On s’attend à ce que les chiffres liés au cancer dans le monde empirent. Ceci s’explique par trois facteurs majeurs :

  • la croissance démographique ; 
  • le vieillissement de la population ;
  • la dégradation de nos modes de vie à travers le monde, responsable d’une augmentation du risque de cancer
Source : World Cancer Report 2018 - International Agency for Research on Cancer (IARC)

Taux de survie

Les médecins utilisent les taux de survie pour mesurer l’efficacité des traitements. Si certains patients souhaitent connaître les statistiques de survie, d’autres les trouvent inutiles ou ne tiennent simplement pas à y être confrontés.

Les taux de survie sont des données statistiques calculées sur de grands groupes de patients ; elles peuvent donc varier fortement d’un individu à l’autre.

De nombreux facteurs peuvent influer sur les perspectives de survie d’un patient :

  • le type de cancer dont il est atteint ;
  • le degré de développement (stade) du cancer ;
  • la façon dont il répond au traitement ;
  • son état de santé général ;
  •  ...

Votre médecin connaît votre situation personnelle. Il pourra vous dire comment interpréter les taux de survie dans votre cas particulier.


 

Dernière adaptation le: 5/01/2021

Témoignages

" Mon histoire avec le cancer a commencé quelques jours après le nouvel an, quand tout le monde se souhaite une bonne année et une bonne santé. Je sens une minuscule petite boule au niveau de mon sein, comparable à un petit grain de riz. Je suis en congé, donc je vais voir mon médecin le jour même. Elle ne sent rien, mais me prescrit tout de même une échographie par sécurité."Lire la suite