Cancer de la peau (non-mélanome) - Général

Cancers cutanés

Dans la quasi-totalité des cas, le cancer de la peau se développe dans l’épiderme. Les deux formes les plus fréquentes de cancers de la peau qui se développent à partir des cellules de l’épiderme sont le carcinome basocellulaire et le carcinome épidermoïde (également appelé carcinome spinocellulaire), qui représentent environ 90 % des cancers de la peau. Le mélanome, qui prend naissance dans les cellules pigmentaires de la peau ou des muqueuses, est nettement moins fréquent (environ 10 % des cancers de la peau). Les autres tumeurs relèvent de formes diverses et très rares de cancers de la peau. Nous ne les aborderons pas dans ce texte. Outre les cancers de la peau que nous venons de citer, il existe des anomalies cutanées qui ne sont pas cancéreuses, mais pourraient le devenir : il s’agit des lésions précancéreuses ou stades précurseurs du cancer. Le cancer de la peau touche aussi bien les hommes que les femmes, à l’exception du mélanome, plus fréquent chez la femme.

La peau

Carcinome basocellulaire

Environ 70 % (voir infographie ci-dessous) des cas de cancers cutanés sont des carcinomes (ou épithéliomas) basocellulaires. Ce cancer est rare avant l’âge de 45 ans. Sa fréquence augmente chez les personnes plus âgées. Le carcinome basocellulaire croît très lentement et ne donne presque jamais naissance à des métastases (invasion d'autres organes, à distance de la tumeur de départ). Par conséquent, on parle de “tumeur à malignité locale”. Il est la forme la moins dangereuse de cancer cutané. Néanmoins, un carcinome basocellulaire nécessite un traitement approprié, faute de quoi il peut s’étendre en profondeur et atteindre les tissus situés sous la peau. Dans ce cas, les chances de guérison diminuent et le traitement devient beaucoup plus difficile. 

Carcinome épidermoïde ou carcinome spinocellulaire 

Environ 20% (voir infographie ci-dessous) des cas de cancers cutanés sont des carcinomes (ou épithéliomas) spinocellulaires. On les appelle également carcinomes épidermoïdes cutanés. Ce type de cancer apparaît surtout chez les personnes âgées de soixante ans et plus. Sa croissance est plus rapide que celle du carcinome basocellulaire. En l’absence de traitement, il finit par donner naissance à des métastases, généralement via les ganglions lymphatiques situés à proximité de la tumeur. Le carcinome spinocellulaire est par conséquent plus agressif que le carcinome basocellulaire. En cas de traitement précoce, les chances de guérison sont toutefois très favorables.

Lésions précancéreuses de la peau

Il existe différentes anomalies qui ne sont pas encore des cancers, mais qui peuvent le devenir. La principale d'entre elles est la kératose actinique. Ce type de lésions “précancéreuses” se rencontre principalement chez les personnes âgées. Une lésion “précancéreuse” peut se transformer en un carcinome spinocellulaire. Cette transformation n’est pas fréquente, mais en présence de ce type de lésions cutanées, il est préférable de consulter un dermatologue. Tout comme les différentes formes de cancers cutanés, les lésions “précancéreuses” de la peau apparaissent généralement sous l’influence d’un excès de rayons ultraviolets. 

Cancer de la peau (non mélanome) en chiffres

En 2018, 43 985 nouveaux cas de cancer de la peau (dont 3 489 mélanomes) ont été diagnostiqués (chiffres du Registre du Cancer). Ce chiffre progresse chaque année

 

Source : Cancer Fact Sheets, Registre du Cancer, Année d'incidence 2016, Bruxelles 2019

Dernière adaptation le: 10/05/2021

Causes

Dans une grande majorité de cas, un cancer cutané apparaît suite à une exposition excessive aux rayons ultraviolets naturels (soleil) ou artificiels (solariums, bancs solaires, lampes à ultraviolets). Certes, les ultraviolets ont leur utilité : ils favorisent la synthèse de vitamine D au sein de

Symptômes

Le carcinome basocellulaire apparaît surtout au niveau du visage. Le plus souvent, le patient constate un petit bouton brillant, translucide, qui croît très lentement. Parfois, on peut y voir des vaisseaux sanguins dilatés.

Examens

Lorsqu’une personne consulte son médecin pour une lésion cutanée, celui-ci évaluera le caractère suspect ou non de l’anomalie. En cas de doute ou si la lésion lui semble inquiétante, il référera le patient à un spécialiste, habituellement à un dermatologue . Si le spécialiste suspecte un cancer

Traitements

Le traitement dépendra du type de cancer, de l’emplacement et de la taille de la tumeur, ainsi que de l’âge du patient. En premier lieu, le traitement doit donner les meilleurs résultats possibles en ce qui concerne la cicatrisation. Les cicatrices trop visibles seront éventuellement corrigées par

En savoir plus?

Titel: 
Cancers de la peau non mélanomesTélécharger le PDF (714.63 Ko)

Témoignages

Christelle le répète, « le cancer, ça n’arrive pas qu’aux autres. Il vaut mieux prévenir que guérir. » Découvrez son témoignage.Lire la suite