Cancer du col de l'utérus - Examens

Dépistage du cancer du col de l'utérus

Que peut-on faire contre le cancer du col de l'utérus ? | Prof. Philippe Simon

Qui est concerné ?

Toutes les femmes devraient pratiquer le dépistage systématique de ce cancer dès l'âge de 25 ans et jusqu'à 65 ans. 

Existe-t-il un programme organisé par les autorités ?

En Flandre, un programme est organisé et une lettre d’invitation est envoyée aux femmes dans la tranche d’âge concernée. Dans la partie francophone du pays, il n’y a pas de programme organisé mais des campagnes de sensibilisation.

Comment se déroule le dépistage ?

Ce dépistage s'effectue par frottis du col de l'utérus. Le frottis est un test simple et indolore qui peut être réalisé par le gynécologue ou le médecin de famille. À l'aide d'une petite brosse ou d'une tigette, celui-ci prélève quelques cellules et les étale sur une lame de verre. Ensuite, un médecin cytopathologiste les examine au microscope.

Le cancer du col de l'utérus est précédé par des lésions précancéreuses qui peuvent être détectées par un frottis de col. Il s'agit d'un test simple et indolore, fait par un médecin généraliste ou un gynécologue.

Comment cela se passe-t-il ?

Le gynécologue introduit délicatement un spéculum dans le vagin pour accéder au col de l'utérus.
Un spéculum est un instrument métallique allongé destiné à maintenir le vagin grand ouvert et à l'éclairer grâce à la lumière réfléchie par ses surfaces internes polies. Il permet au médecin d'examiner l'intérieur du vagin et le col de l'utérus. 

Ensuite, le médecin passe délicatement une petite brosse ou une petite tigette  à la surface du col de l'utérus. Par ce frottage, des cellules restent accrochées à la brosse. Ce sont elles qui seront examinées au microscope. 

Quand reçoit-on les résultats du frottis ?

Les cellules prélevées par frottis peuvent être examinées de plusieurs façons.

  • Le médecin peut, lui-même, étudier directement le frottis. Dans ce cas, le résultat est connu immédiatement.
  • Ou il peut placer les cellules dans un liquide spécial de conservation et les envoyer au laboratoire pour les faire analyser par des spécialistes. Il faut alors attendre en moyenne 2 semaines.

Qui est concerné par le frottis ?

Chaque femme devrait se soumettre à un frottis de dépistage du cancer du col de l'utérus dans l'année qui suit les premiers rapports sexuels ou, en tout cas, à partir de 25 ans.

Après deux frottis normaux à 1 an d'intervalle, les frottis suivants doivent être réalisés au moins une fois tous les 3 ans et ce jusqu'à 65 ans.

Passé 65 ans, le risque de cancer du col de l'utérus est devenu si minime que le frottis n'a plus de raison d'être, pour autant qu'aucune anomalie n'ait été détectée précédemment. 

La fréquence de ce type d'examen peut être augmentée si le médecin le juge nécessaire. 

Ce dépistage reste nécessaire même chez les femmes vaccinées contre les papillomavirus (HPV). 

Tous les trois ans pour être efficace 

  • Etant donné le développement relativement lent des lésions, un frottis tous les 3 ans est suffisant.
  • Si le frottis présente une anomalie, on peut procéder plus rapidement à un frottis de contrôle, proposer un examen du col à l'aide d'une loupe adaptée (colposcopie) ou une biopsie.
    Une anomalie précancéreuse (dysplasie) peut ainsi être découverte et traitée avant sa transformation maligne.

Un vaccin préventif

Actuellement, un vaccin contre certains virus HPV permet de diminuer fortement le risque de développer un cancer du col de l'utérus. Cette protection n'est pas absolue. C'est pourquoi le dépistage reste nécessaire, même chez les femmes qui ont reçu ce vaccin. 

En savoir plus?

Pour plus d'informations au sujet du vaccin contre le cancer du col de l'utérus, cliquez ici.

Cancer du col de l'utérus : examen de diagnostic

La colposcopie

Un diagnostic de cancer du col de l'utérus suppose un prélèvement de tissus suspects (biopsie) du col de l'utérus au cours de ce qu'on appelle une colposcopie.

Un colposcope est une sorte de microscope à loupe binoculaire qui permet l'agrandissement nécessaire pour examiner en détail les parois du vagin et du col de l'utérus. Lors de cet examen, le médecin badigeonne le col de l'utérus avec des colorants spéciaux (de l'acide acétique et une solution à base d'iode). Ces colorants étant absorbés par les cellules anormales, le médecin pourra mieux les distinguer.

Ensuite, avec une pincette spéciale, appelée biotome, le médecin prélève des fragments de tissus destinés à un examen microscopique. Les anomalies éventuellement détectées sont répertoriées selon une classification internationale (la classification de Bethesda) : CIN 1, 2 ou 3.

CIN est l'abréviation de "Cervical Intra-epithelial Neoplasia" (néoplasie intra-épithéliale cervicale) ou, en d'autres termes, tissu cancéreux dans les couches superficielles du col de l'utérus.

Témoignages

" Mon histoire avec le cancer a commencé quelques jours après le nouvel an, quand tout le monde se souhaite une bonne année et une bonne santé. Je sens une minuscule petite boule au niveau de mon sein, comparable à un petit grain de riz. Je suis en congé, donc je vais voir mon médecin le jour même. Elle ne sent rien, mais me prescrit tout de même une échographie par sécurité."Lire la suite