Cancers du sein - Généralités

 

Par facilité, nous utilisons 'cancer du sein' au singulier. Toutefois, il en existe différents types, de sorte qu'il faudrait plutôt parler des 'cancers du sein', au pluriel. Et même pour les pathologies similaires, chaque cas présente des particularités spécifiques.

Anatomie des seins

Le sein ou glande mammaire est constitué d’une vingtaine de lobes glandulaires entourés de tissu graisseux. Ces lobes glandulaires sont responsables de la sécrétion du lait. Les canaux excréteurs de ces lobes, appelés canaux galactophores, débouchent sur le mamelon. Le mamelon est lui-même entouré d’une zone pigmentée, l’aréole. La peau de l’aréole est légèrement déformée par les orifices des glandes sébacées, des glandes sudoripares et des follicules pileux. Le sein repose sur le muscle pectoral. 

Quelques chiffres

L’infographie ci-dessous a été réalisée sur la base des chiffres du Registre du Cancer. Les chiffres y sont transposés sous forme de graphiques représentant le nombre de nouveaux cas par an, les tranches d’âge les plus touchées et le nombre de décès dus à ce type de cancer.

Le cancer du sein est la forme de cancer la plus répandue chez la femme ; 75 % des cas surviennent après l’âge de 50 ans. Bien que le cancer du sein soit rare chez l’homme, on dénombre néanmoins 1 homme touché par ce type de cancer pour 100 femmes.

 
  • Types de cancers du sein

    Comme dit précédemment, il n’existe pas un cancer du sein unique mais bien des cancers du sein. Voici les principaux types de cancers du sein.

    Carcinome canalaire in situ (CCIS)

    Comme son nom l'indique, cette forme de cancer se développe à l'intérieur des canaux de lactation du sein. Les cellules cancéreuses ne sont pas encore répandues dans les tissus du sein environnants. Il y a donc très peu de risques que le cancer migre vers les ganglions lymphatiques ou vers d’autres organes du corps.

    Il s’agit d’une forme précoce de cancer du sein, mais qui doit néanmoins être prise en charge à ce stade car, il peut devenir invasif s’il n’est pas traité à temps.

    Carcinome lobulaire in situ (CLIS)

    Dans le carcinome lobulaire in situ (CLIS), des cellules anormales s’accumulent à l’intérieur de lobules du sein, mais il ne s’agit pas d’un cancer à proprement parler. Si vous êtes porteuse d’un CLIS, vous présentez un risque accru de développer par la suite un cancer du sein invasif. Ceci dit, la majorité des femmes qui ont un CLIS ne développent pas de cancer du sein.

    La plupart du temps, le CLIS ne se voit pas à la mammographie et ne cause pas de symptômes. C’est donc souvent fortuitement, à l’occasion d’une ponction pour une plainte tout à fait indépendante, que le CLIS est découvert.

    Carcinome canalaire infiltrant (CCI)

    Le carcinome canalaire infiltrant (CCI) est le cancer du sein le plus fréquent : il représente 70 à 80% des cancers du sein diagnostiqués. Le carcinome canalaire infiltrant prend naissance dans les canaux mammaires, mais traverse leurs parois et se propage au tissu mammaire voisin. Les cellules cancéreuses du sein risquent alors de se propager aux ganglions lymphatiques et à d'autres parties du corps.

    Carcinome lobulaire infiltrant (CLI)

    Environ 10 à 15% des cancers diagnostiqués sont des carcinomes lobulaires infiltrants. Ils sont essentiellement observés chez des femmes entre 45 et 55 ans. Le carcinome lobulaire infiltrant prend naissance dans les lobules du sein mais traverse ces glandes et se propage au tissu mammaire voisin. Il peut aussi se propager aux ganglions lymphatiques et à d’autres parties du corps.

 

Liens utiles:

 

Dernière adaptation le: 2/12/2021

En savoir plus?

Témoignages

Delphine et An-Sofie ont à peine 24 et 27 ans. Elles n’ont donc pas le profil type de « patientes cancéreuses ». Et pourtant, elles ont toutes deux dû affronter un mélanome, le plus dangereux des cancers de la peau. Mais elles l’affirment elles-mêmes : si elles avaient su, à l’époque, tout ce qu’elles savent aujourd’hui sur les UV, les choses n’auraient pas été si loin. A présent, ces jeunes filles débordantes de vie sont en rémission et veulent porter un message qui pourra peut-être un jour vous sauver la vie : « protégez-vous du soleil ! » Lire la suite