Lymphœdème | Fondation contre le Cancer

Lymphœdème

Le lymphœdème du bras est une complication classique du traitement du cancer du sein par chirurgie et radiothérapie. Il est dû à un blocage des voies lymphatiques au niveau des aisselles ou des clavicules suite à l'enlèvement chirurgical des ganglions lymphatiques axillaires et/ou à une radiothérapie axillaire, avec diminution de la capacité de circulation de la lymphe (liquide circulant entre les cellules). Un lymphœdème peut survenir dans les 5 ans suivant un traitement conservateur et dans les 15 ans après mastectomie. Aujourd'hui, le risque de lymphœdème est moins fréquent que par le passé, parce que les progrès de la chirurgie et de la radiothérapie permettent un traitement moins agressif au niveau de l'aisselle.

Certaines circonstances peuvent favoriser le développement d'un lymphœdème.

  • Blessures : tout traumatisme au niveau du bras ou de l'aisselle peut endommager les vaisseaux lymphatiques.

  • Travaux répétitifs de longue durée : travail à la chaîne, dactylographie, caissière, etc.

  • Massages classiques avec pétrissage non adapté.

  • Températures extrêmes. Évitez dès lors les vacances dans les pays chauds, le sauna, les bains très chauds, etc.

Les patientes à risque ou les patientes qui ont déjà eu un lymphœdème doivent être bien informées. De nombreux lymphœdèmes du bras peuvent en effet être évités. L'objectif est d'éviter que les vaisseaux lymphatiques restants ne subissent des dégâts supplémentaires, tout en maintenant la formation de lymphe au niveau le plus faible possible.

Conseils importants

  • Éviter les vêtements à emmanchures serrées ou élastiques.

  • Ne pas se coucher sur le côté traité. Il est préférable de dormir sur le dos avec le bras surélevé sur un oreiller. 

  • Éviter toute injection ou prélèvement sanguin du côté traité. Il est également déconseillé de réaliser la prise de tension artérielle du côté opéré. 

  • Éviter les blessures autour des ongles lors des séances de manucure. 

  • Porter des gants appropriés pour éviter les blessures lors des travaux ménagers, vaisselle, couture ou jardinage. En cas de blessure, désinfecter immédiatement et traiter localement en cas d'infection. Les mêmes précautions doivent être prises pour éviter ou traiter les brûlures cutanées et les morsures ou griffures par des animaux domestiques. 

  • Éviter les expositions excessives au soleil car elles peuvent provoquer une réaction cutanée aiguë qui peut entraîner l'apparition d'un œdème. 

  • Éviter les efforts musculaires violents ou les élongations forcées lors du port de charges lourdes, sans pour autant se priver de toute activité physique.

  • L'utilisation de diurétiques est à proscrire absolument. Un diurétique ne fait qu'évacuer de l'eau par les urines. Il ne permet donc absolument pas de réduire l'oedème, et peut même aggraver la situation.

Traitement par physiothérapie

Le traitement du lymphœdème est d'autant plus efficace qu'il est précoce et entretenu.

  • Drainage lymphatique manuel
    Ce type de massage est spécialement conçu pour évacuer l'œdème vers les zones préalablement préparées à l'accepter, puis vers la circulation générale, lymphatique et veineuse.

  • Drainage pneumatique étagé ou pressothérapie
    Se fait à l'aide d'un manchon gonflable opérant une compression en vagues.  

  • Contention progressive
    Utilisé quand l'œdème a diminué après l'une ou l'autre des manœuvres précédentes. La contention ne doit pas être faite avec des tissus exclusivement élastiques mais avec des bandes spécialement tissées à cet effet, comportant au maximum 50 % de fibres élastiques.

Dernière adaptation le: 20/07/2017

Témoignages

Elaine
Elaine est le visage de la campagne « une bonne nouvelle » encourageant le public à faire un legs à la Fondation contre le Cancer. Elle a accepté d’être accompagnée par un photographe lors d’une visite de contrôle chez son oncologue. Il a capturé l’instant précis où Elaine apprend une bonne nouvelle… Pour nous, Elaine revient sur l’histoire de sa maladie.Lire la suite