Symptômes du cancer du larynx

Cancer du larynx - Symptômes

Les symptômes du cancer du larynx dépendent de la localisation de la tumeur. Même à un stade précoce, certains symptômes peuvent déjà apparaître.

Dans le cas d’une tumeur glottique

La première anomalie est un enrouement persistant, qui gêne davantage certaines personnes. À la longue, il s’accentue et rend l’élocution plus difficile. Étant donné que deux tiers des patients souffrant d’un cancer du larynx ont une tumeur glottique, l’enrouement en constitue le principal symptôme.

Tumeur sus-glottique ou sous-glottique

Les premiers symptômes sont un changement de la voix et une douleur vague au niveau de la gorge, comme si une arête de poisson y est coincée. Le patient peut aussi avoir l’impression d’avoir “une boule dans la gorge”. À un stade ultérieur, plusieurs symptômes peuvent faire leur apparition:

  • présence d’un ganglion ou d’un nodule au niveau du cou
  • en cas de tumeur sus-glottique (ou glottique qui évolue vers la région sus-glottique) : douleur importante au moment de l’inhalation ou de la déglutition (cette douleur irradie souvent vers une ou les deux oreilles)
  • toux chronique et problèmes occasionnels de déglutition
  • lorsqu’une tumeur sus-glottique ou sous-glottique atteint les cordes vocales ou ses muscles : enrouement
  • en cas de tumeur sus-glottique : production accrue de mucus (glaires) au niveau de la gorge
  • essoufflement ou problèmes de déglutition (une tumeur du larynx importante peut entraver le passage de l’air et/ou des aliments)

Notons que l’enrouement est un symptôme qui peut être observé dans d’autres maladies. Ce signe n’indique donc pas forcément la présence d’un cancer du larynx. Mais si l’enrouement est persistant (plus de deux semaines), il est recommandé de consulter son médecin. C'est également le cas pour les petits problèmes de déglutition qui perdurent.

Témoignages

Legaat
Jacqueline a les yeux rieurs et respire la joie de vivre. Malgré les épreuves qu’elle a rencontrées, elle transmet un message positif dès qu’on franchit la porte de son appartement à Bruxelles, où elle a emménagé avec son mari en 1971. Ils n’ont pas eu d’enfants. Ensemble, ils ont beaucoup voyagé et elle a pu à ses côtés profiter de la vie et découvrir le monde. Mais à chaque départ en voyage avec son mari, elle pensait à laisser un message sur la table du salon, pour indiquer à qui leurs biens devaient être légués, au cas où il leur arriverait quelque chose...Lire la suite