Cancer du testicule - Examens

Cancer du testicule - Examens

Nous n'abordons ici que le cas des cancers germinaux (voir onglet "description"), la forme la plus fréquente de cancer du testicule.

Dépistage précoce du cancer du testicule 

Il n’y a pas de dépistage systématique de ce type de cancer. Par contre, l’auto-palpation régulière des testicules permet un diagnostic précoce suite à l’apparition des premiers symptômes.

Examens de diagnostic

De l'examen général à la prise en charge par un spécialiste

Lorsqu'un homme présentant un ou plusieurs symptômes se rend chez son médecin, celui-ci effectuera un examen clinique général. Si nécessaire, le patient sera ensuite adressé à un spécialiste (un urologue) pour un examen plus approfondi. 

Échographie du testicule

Pendant l'échographie, le patient est couché sur une table d'examen. On applique un gel sur la peau. Ensuite, le médecin déplace un appareil, qui ressemble à un microphone, sur la surface des testicules et des zones environnantes. C'est un examen simple et totalement indolore. 

Grâce à cet examen, le médecin obtient une image de l'emplacement, de la taille et de l'extension d'une éventuelle anomalie des testicules. 

Analyse sanguine

Une analyse du sang permet de mesurer la présence de "marqueurs tumoraux" dans celui-ci. La présence de quantités anormales de marqueurs tumoraux dans le sang peut indiquer l'existence d'un cancer du testicule et/ou de métastases. Lors d'une analyse sanguine "ordinaire", on ne recherche pas la présence de ces substances. Pour les détecter, une analyse sanguine spécifique est nécessaire. 

Biopsie 

Si l'urologue a encore un doute quant à savoir s'il se trouve ou non en présence d'un cancer du testicule, il arrive parfois que l'on pratique une biopsie durant l'opération (biopsie extemporanée). Pendant ce temps, le patient reste sous anesthésie. S'il apparaît qu'il ne s'agit pas d'un cancer, on interrompt l'opération sans enlever le testicule.

Examen opératoire

Pour déterminer avec certitude si l'on se trouve en présence d'un cancer du testicule, un examen microscopique des tissus est nécessaire. Pour cela, il est indispensable d'enlever le testicule, l'épididyme et le cordon spermatique des bourses par voie opératoire, via l'aine. Ces organes sont ensuite examinés au microscope par un anatomo-pathologiste.

L'examen permet de confirmer le diagnostic de cancer et d'établir de quel type de cancer testiculaire il s'agit :

  • un séminome 

  • un non-séminome

  • une combinaison des deux

On détermine également l'extension locale de la maladie.

Cette intervention nécessite habituellement une hospitalisation de quelques jours. 

D'un point de vue médical, il s'agit d'une opération relativement bénigne, mais sur le plan émotionnel cela peut représenter pour le patient une épreuve difficile.

Examens complémentaires 

Lorsque les examens ont révélé que l'on se trouvait en présence d'un cancer du testicule, un bilan d'extension est nécessaire afin de savoir s'il existe des métastases en d'autres endroits de l'organisme. Il peut par exemple s'agir d'un CT-scan, d'une IRM ou encore d'une scintigraphie osseuse.

Dernière adaptation le: 12/07/2017

Témoignages

Marcus a décidé de devenir Ami de la Fondation pour encore mieux soutenir la lutte contre le cancer. Une cause qui le mobilise d'autant plus depuis que son épouse a été touchée par un cancer du sein.Lire la suite