Cancer de la peau (non-mélanome) - causes

Cancer de la peau (non-mélanome) - Causes

Dans une grande majorité de cas, un cancer cutané apparaît suite à une exposition excessive aux rayons ultraviolets naturels (soleil) ou artificiels (solariums, bancs solaires, lampes à ultraviolets).

Certes, les ultraviolets ont leur utilité: ils favorisent la synthèse de vitamine D au sein de notre organisme et ont un effet favorable sur certaines affections cutanées comme l’acné, le psoriasis et certaines formes d’eczéma. Mais les expositions exagérées aux ultraviolets, tant naturels qu’artificiels, peuvent toutefois également s’avérer nocives pour la peau, puisqu’elles accélèrent son vieillissement et favorisent le développement des cancers cutanés.

Les rayons UV accumulent leur dégâts, à longueur de vie, au niveau des cellules de la peau. Des expositions fréquentes et prolongées aux ultraviolets risquent donc d’endommager sévèrement les cellules de l’épiderme avec pour conséquence de nombreuses années plus tard, un cancer de la peau. C’est pourquoi les carcinomes cutanés sont fréquents, surtout chez les personnes qui travaillent beaucoup et pendant de longues périodes à l’extérieur (fermiers, jardiniers, marins). On rencontre également de nombreux cas chez les individus à peau blanche ayant vécu longtemps sous les tropiques.

Augmentation de la fréquence des cancers cutanés

L’augmentation importante du nombre de cancers de la peau est liée à la mode du bronzage et à l'utilisation d’appareils à bronzer. Par ailleurs, l’exposition aux rayons ultraviolets pendant l’enfance et l’adolescence, surtout avant l’âge de 15 ans, accroît le risque de cancer cutané à l’âge adulte. 

Un risque accru 

Les cancers de la peau, en tant que tels, ne sont pas héréditaires. Par contre, le risque de développer un cancer cutané est bel et bien influencé par certaines caractéristiques héréditaires, à savoir le type de peau. Ainsi, les personnes à la peau claire courent davantage de risque de cancer cutané que les personnes à la peau plus foncée. 

Quelqu’un qui a reçu durant son enfance un traitement par irradiation court également un risque accru de cancer cutané au niveau de la zonde de peau irradiée. Par ailleurs, on constate un risque accru de cancer cutané chez les personnes ayant eu une transplantation d’organe (par exemple une greffe de rein) en raison des médicaments indispensables en cas de transplantation.

Les fumeurs développent plus de kératoses (épaississements de la couche cornée de la peau), qui peuvent évoluer en cancers de la peau.

Comme tous les autres types de cancer, le cancer cutané n’est pas transmissible. 

Dernière adaptation le: 2/10/2018

Témoignages

Boyne Jean
S'unir et si possible se réunir pour non seulement s'entraider, mais pour informer au mieux les nouveaux malades et leurs proches ...Lire la suite