Leucémie chronique chez l'adulte - traitements

Leucémie chronique (adulte) - Traitements

La leucémie lymphoïde chronique et la leucémie myéloïde chronique sont deux maladies différentes. Ceci a des conséquences en ce qui concerne le choix des traitements.

Leucémie lymphoïde chronique

Surveillance

Face à l’évolution souvent extrêmement lente de cette forme de leucémie, le médecin peut conseiller provisoirement une simple surveillance (contrôles réguliers). D’éventuels problèmes infectieux seront traités par antibiotiques.

Chimiothérapie

Si les symptômes deviennent plus sévères, il sera nécessaire de commencer une chimiothérapie.

Radiothérapie

Si le patient présente des ganglions lymphatiques très volumineux, un traitement complémentaire par radiothérapie peut s’avérer nécessaire. 

Leucémie myéloïde chronique

Traitement ciblé par inhibiteur de tyrosine kinase

L’inhibiteur de tyrosine kinase agit de manière ciblée sur l’anomalie génétique (chromosome de Philadelphie) à l’origine des signaux chimiques émis par les cellules leucémiques pour stimuler leur prolifération. Lorsque ces signaux sont inhibés ou neutralisés, les cellules leucémiques ne peuvent plus se multiplier et meurent.

La grande majorité des patients réagissent très bien au traitement : 

  • Les anomalies sanguines disparaissent et, chez la plupart d’entre eux,
  • les anomalies génétiques caractéristiques des cellules leucémiques (chromosome de Philadelphie) deviennent indécelables. 
  • le nombre de globules blancs se normalise tandis que l’anémie disparaît, 
  • la rate reprend une taille normale et l’état général s’améliore. 

Le traitement – par comprimés – est à prendre à vie.
Des contrôles réguliers chez l’hématologue sont nécessaires : 

  • un examen clinique, 
  • une prise de sang 
  • et, dans la première année, 2-3 ponctions de moelle.

Durant le traitement, il est déconseillé de consommer du (jus de) pamplemousse : ce dernier pourrait entraîner une augmentation du taux de la substance active du médicament dans le corps.

L’association de tels inhibiteurs à certains autres médicaments est également déconseillée. 

Effets secondaires : 

  • nausées
  • douleurs ou crampes musculaires, 
  • oedèmes (notamment autour des yeux et au niveau des pieds), 
  • troubles de la fonction hépatique (rarement), 
  • diarrhée et irritations de la peau à tendance eczémateuse.

 Il est souvent possible de contrôler ces effets secondaires avec de simples médicaments. 

Autres traitements 

L’immunothérapie en cas de leucémie myéloïde chronique consiste en l’administration d’un médicament appelé interféron. Ce traitement se limite actuellement à un petit pourcentage de malades, notamment chez les patientes désirant une grossesse ou déjà enceintes (les inhibiteurs de tyrosine kinase sont contrindiqués pendant la grossesse). 

L’interféron est une substance biologique présente naturellement dans notre organisme, mais qui, grâce à la biotechnologie moderne, peut être fabriquée en laboratoire. L’interféron doit être administré quotidiennement par injection et peut provoquer un état grippal (fièvre, frissons, douleurs musculaires) et une perte d’appétit. 

Chez certains patients qui ne répondent pas bien aux médicaments ou sont diagnostiqués en phase très avancée de leur leucémie, un traitement curatif (c’est-à-dire visant une guérison définitive) par greffe de cellules souches peut être envisagé.

 

Témoignages

Comment réagit-on quand un médecin vous annonce que vous êtes atteint d’une maladie incurable ? Johan, initialement dévasté par la nouvelle, a décidé d’aller de l’avant, de bouger, de vivre avec les gens. Une approche positive, qui l’aide à tenir au quotidien.Lire la suite