Examens du lymphome non Hodgkinien

Lymphomes non hodgkiniens - Examens

Examens de diagnostic

Lorsqu’un patient présente un ou plusieurs symptômes, le médecin commence par un examen clinique. Souvent, il conseille également à son patient d’effectuer une prise de sang pour des examens de laboratoire. Ces examens peuvent fournir des indications sur les causes des symptômes observés.

Si un lymphome non Hodgkinien est supposé, il est possible que des examens complémentaires soient nécessaires. Le patient est alors référé à un spécialiste. Celui-ci peut être un chirurgien, un interniste ou un hématologue. Le spécialiste procédera lui aussi à un examen clinique et fera effectuer des analyses sanguines.

Pour déterminer avec certitude la présence ou non d’un cancer, un examen microscopique des cellules et des tissus suspects est toujours nécessaire.

Si le patient présente un gonflement d’un ganglion lymphatique, une ponction ou une biopsie peuvent être effectuées en vue d’un examen microscopique des cellules. En l’absence de gonflement d’un ganglion lymphatique, divers examens sont nécessaires afin de localiser l’anomalie responsable des symptômes. Ensuite, un échantillon de tissu suspect est prélevé pour analyse.

Ponction

Lors d’une ponction, quelques cellules sont aspirées à l’aide d’une fine aiguille. Aucune anesthésie n’est habituellement nécessaire. Les cellules aspirées sont étalées sur une lame de verre. Ensuite, un spécialiste (anatomopathologiste) les examine au microscope.

Biopsie

Pour un diagnostic précis, l’anatomopathologiste a besoin d’une plus grande quantité de tissu que les quelques cellules libres prélevées par ponction. Par conséquent, il est nécessaire de réaliser une biopsie (c’est-à-dire un prélèvement chirurgical de tissu) du ganglion lymphatique atteint ou du tissu lymphoïde suspect. Ceci se fait sous anesthésie (souvent locale).

Examens complémentaires

Des examens complémentaires sont nécessaires pour pouvoir déterminer l’extension du lymphome non Hodgkinien.

Radiographie du thorax

La radiographie du thorax permet d’observer une éventuelle augmentation de volume des ganglions lymphatiques situés au voisinage du cœur ou des poumons.

Scanner

Le scanner donne des images extrêmement détaillées des organes. Chez les patients atteints de lymphome non Hodgkinien, un scanner de la cage thoracique et de l’abdomen est nécessaire. Un scanner du cou peut parfois se révéler utile.

Cet examen permet de déceler une augmentation de volume des ganglions lymphatiques et, le cas échéant, sa localisation. Le scanner de l’abdomen fournit également des informations sur l’état de la rate et du foie.

RMN

La résonance magnétique nucléaire (RMN) fait usage de champs magnétiques. Grâce à ceux-ci, le médecin peut obtenir une sorte de coupe transversale virtuelle de l’organisme. Les différents tissus et organes sont visualisés sur un écran d’ordinateur, ce qui permet de repérer d’éventuelles anomalies à leur niveau.

Ponction de moelle osseuse et biopsie

Un échantillon de moelle osseuse est prélevé au moyen d’une ponction. La partie du bassin où aura lieu la ponction est tout d’abord anesthésiée. Ensuite, à l’aide d’une aiguille creuse, le médecin pique à travers l’os jusque dans la moelle osseuse pour aspirer une petite quantité de celle-ci.

Avec la même aiguille, on prélève un petit cylindre de moelle, qui constitue la biopsie. Celle-ci est examinée au microscope. Malgré l’anesthésie, cet examen peut provoquer une douleur plus ou moins vive.

Echographie

Elle permet de déterminer la taille du ganglion lymphatique anormal. Il peut aussi être nécessaire d’effectuer une échographie du foie et de la rate

PET-scan

Cet examen fournit des images du métabolisme des tissus et permet de mieux différencier les tissus normaux et cancéreux. En cas de lymphome non Hodgkinien, le PET-scan est important pour déterminer si un emplacement suspect au scanner présente ou non une hyperactivité cellulaire. Dans l’affirmative, ceci indique que la maladie est probablement active à cet endroit. Dans la négative, il peut s’agir, par exemple, de tissu cicatriciel non cancéreux.

Examen O.R.L.

Du tissu lymphatique est présent dans l’arrière-gorge et les fosses nasales. Ce tissu peut lui aussi être touché par le lymphome non Hodgkinien. Un examen doit donc habituellement être effectué chez un O.R.L.

Découvrez toutes les infos sur le déroulement des différents examens.

Témoignages

Jacqueline a 47 ans quand des douleurs abdominales et une fatigue généralisée la poussent à consulter son médecin. Après examen, le diagnostic tombe pour cette infirmière à domicile : cancer des ovaires. Pour mieux supporter les effets de la maladie et des traitements, elle décide de se tourner vers les médecines non conventionnelles.Lire la suite