La Fondation contre le Cancer s’engage pour l’accompagnement des personnes atteintes de cancer dans leur retour au travail.

kanker en werkVendredi, 16 Octobre 2020

La Fondation contre le Cancer co-finance une Chaire interuniversitaire "Coaching for Cancer", afin d’évaluer l’impact du coaching sur le retour au travail des personnes atteintes de cancer

La Fondation contre le Cancer est heureuse d’annoncer le lancement de la Chaire "Coaching for Cancer". En partenariat avec The Majin Foundation, elle financera les recherches du Professeur Elke Van Hoof. Cette Chaire de recherche interuniversitaire évaluera si et comment le coaching peut avoir un rôle déterminant sur le retour au travail des personnes atteintes de cancer.

Nous assistons à un changement de paradigme en matière de cancers : de maladies majoritairement mortelles à maladies guérissables ou chroniques pour un nombre toujours plus important de personnes.  Ce résultat est obtenu grâce à la recherche et à l’amélioration constante de la prise en charge thérapeutique. Et puisque nous avons « gagné » une vie après un cancer, il est vraiment temps de s’atteler à y ajouter de la vie à ces années. C’est le but poursuivi par la Fondation contre le Cancer en finançant ce projet. Un projet important dont les résultats devraient permettre, chiffres à l’appui, de mettre le sujet à l’agenda politique, afin d’offrir des solutions structurelles dans le trajet du patient.

« Les possibilités de formation au coaching professionnel adapté à la problématique du cancer, pendant et après la maladie sont rares, alors que nous avons constaté qu’il y avait beaucoup de demandes en ce sens. Or, cette thématique nous tient particulièrement à cœur, raison pour laquelle nous avons lancé un projet pilote de formation de coaches, il y a quelques mois déjà, avec la Fondation Majin. Aujourd’hui, grâce à cette Chaire, nous souhaitons aller plus loin encore » a commenté Benoit Koerperich, Directeur Général à la Fondation contre le Cancer.  

Le retour au travail, pendant ou après la maladie, est loin d’être évident, et le coaching peut être fondamental.

"Le coaching est basé sur la relation coach-coaché. En se penchant sur certaines expériences vécues et problématiques, le coach stimule la réflexion. Il libère les qualités potentielles et aide la personne coachée à surmonter les obstacles. Différents styles et méthodes peuvent être utilisés pour cela, selon la question et le contexte", explique le Professeur Elke Van Hoof.

Outre le Professeur Van Hoof de la VUB, les professeurs Emmanuelle Zech (UC Louvain) et Lode Godderis (KU Leuven) participent également à cette recherche. Ensemble, ils veulent parvenir à une définition objective du coaching pendant et après le cancer. Ils veulent ensuite examiner la relation de ce coaching avec le monde du coaching en général, d'une part, et avec les autres professions de santé, d'autre part.

"Aujourd'hui, on ne connaît pas ou peu l'impact de ces techniques sur le bien-être de la personne coachée. Dans les discussions, il est indiqué que le coaching pendant et après le cancer vise à faciliter la reprise du travail après le cancer. Cependant, il n'y a pas encore de mesures d'efficacité ou d'impact disponibles", conclut la présidente de la Chaire, le professeur Van Hoof.

La Chaire souhaite identifier et exploiter les facteurs de réussite des coaches en cancérologie ainsi que l’impact économique éventuel grâce à des évaluations. Enfin, le Professeur Van Hoof espère que la Chaire de recherche débouchera sur des conseils stratégiques auprès des décideurs politiques, susceptibles de faciliter l'intégration durable du coaching dans le trajet des patients.

www.vub.be/foundation/leerstoel/coaching-bij-kanker