FAQ legs | Fondation contre le Cancer

FAQ legs

Le legs en pratique

Mon testament


Combien de temps faut-il compter pour que la Fondation contre le Cancer accepte un legs ?

Un legs établi au profit de la Fondation contre le Cancer doit d’abord être accepté par notre Conseil d’administration. Celui-ci se réunit tous les deux mois. La durée maximale à attendre pour qu’un legs soit accepté est donc de 2 mois à partir de la date à laquelle le patrimoine est connu.

Le traitement d’un testament reprenant la Fondation contre le Cancer comme légataire est-il plus long que dans le cas d’un testament ne concernant que des personnes privées ?

A l’exception du délai nécessaire à l’approbation du testament (voir ci-dessus), le traitement d’un testament en faveur de la Fondation ne dure pas plus longtemps que quand les légataires sont tous des personnes privées. Notre expérience de plus de 30 ans dans ce domaine vous donne l’assurance d’un traitement efficace.

Puis-je inclure plus d’une association caritative dans mon testament ?

Oui, mais cela peut ralentir le traitement de votre testament.

Qui réglera mes frais de funérailles ?

Ces frais sont soustraits du montant total de l’héritage par le notaire, qui réglera la facture.

Qu’arrivera-t-il à mon habitation après mon décès ?

Si la Fondation contre le Cancer est reprise comme légataire universel dans votre testament, elle mettra normalement l’habitation en vente. La vente se fait en concertation avec le notaire.

Et mon mobilier ?

Les biens mobiliers de valeur seront également mis en vente par la Fondation contre le Cancer si elle est légataire universel.

Qui rédige mon testament ?

Je vous conseille de faire rédiger votre testament par votre notaire (il devra le faire en présence d’un second notaire ou de deux témoins). Vous devrez pour cela débourser une certaine somme, mais vous recevez alors un acte notarié garantissant que vos dernières volontés seront bien respectées. 

Bien sûr, vous pouvez également rédiger vous-même votre testament. Un proche peut vous y aider, mais c’est à vous de l’écrire. Pour être recevable, votre testament doit en effet être manuscrit de votre main, daté et signé.

Le mieux est de déposer ensuite ce testament chez un notaire qui se chargera de le faire enregistrer et vous fournira une preuve d’enregistrement. Cela coûte environ 100 à 150 euros. Vous serez ainsi certain(e) que l’on en tiendra compte après votre décès.

À quel âge dois-je faire mon testament ?

Rédiger votre testament, c’est vous assurer que vos biens seront répartis d’une autre manière que celle prévue par la législation. Si la répartition légale ne correspond pas à vos souhaits, c’est le moment de rédiger votre testament. Et ce, quel que soit votre âge. Un décès est toujours une expérience douloureuse pour la famille et les amis, et parfois plus encore s’il s’agit d’une personne jeune. Alors si l’on se rend compte que les biens de la personne ne sont pas répartis comme elle l’aurait souhaité car elle n’a pas laissé de testament, cela peut rendre le processus de deuil encore plus difficile. Souvent, après avoir établi leur testament, de nombreuses personnes se disent soulagées que tout soit enfin en ordre. Elles peuvent alors profiter de la vie en sachant que, si quelque chose devait leur arriver, tout serait réglé selon leurs désirs.

Où dois-je conserver mon testament ?

Afin de vous assurer que votre testament ne se perdra pas, vous pouvez demander à votre notaire de le conserver et de l’enregistrer dans le Registre central des Testaments. Le Registre reprendra alors votre nom, le nom de votre notaire et la date d’enregistrement, mais pas le contenu de votre testament. Après votre décès, le Registre pourra être consulté afin de savoir si vous aviez un testament, mais sans aucune mention de son contenu. C’est donc une manière sûre et discrète de conserver votre testament.

Comment pourrais-je déjà répartir mes biens entre mes héritiers ? Je ne peux pas savoir aujourd’hui combien j’aurai d’argent au moment de mon décès, ni combien vaudra ma maison...

Répartissez vos biens entre vos héritiers en fractions ou pourcentages. Si vos biens se modifient au fil du temps, la part de chaque héritier variera en conséquence. Décrivez tout ce que vous souhaitez partager de la façon la plus simple possible, par ex. « le total de mes biens ». Car en indiquant trop de détails, il se pourrait que l’un de vos héritiers ne reçoive rien du tout. Imaginons que vous léguiez à votre nièce le solde d’un compte en banque. Si, entretemps, vous avez dû utiliser cet argent pour remplacer votre voiture, votre nièce ne recevra que ce qu’il reste sur le compte, et pas la voiture.

Mon testament peut-il servir à régler mes funérailles ?

Oui, c’est possible. Toutefois, il est  conseillé de rassembler vos volontés au sujet de vos funérailles dans un autre document, que vous conserverez chez vous par exemple, ou d’en parler avec un proche. En effet, il arrive fréquemment qu’un testament ne soit ouvert que plusieurs jours – voire plusieurs semaines – après le décès. Il sera donc peut-être trop tard pour tenir compte de vos dernières volontés lors de l’organisation de vos funérailles. Enfin, sachez qu’il est également possible de contacter à l’avance une entreprise de pompes funèbres afin de régler un certain nombre de points ou de déjà signer un contrat.

Puis-je léguer autre chose que de l’argent à la Fondation contre le Cancer ?

Tout à fait. La Fondation contre le Cancer accepte les biens mobiliers et immobiliers. Outre l’argent sur un compte courant ou un compte épargne, il est aussi possible de nous léguer un placement, comme par exemple des actions ou une assurance-vie. Nous recevons parfois aussi une habitation ou un terrain. Ces derniers sont alors mis en vente, et l’argent est utilisé pour la réalisation des missions de la Fondation contre le Cancer.

Puis-je établir un testament commun avec mon conjoint ?

Non, un testament est un document individuel et personnel. Les partenaires ou conjoints doivent avoir un testament séparé. Il est bien sûr possible que vous écriviez tous les deux les mêmes souhaits dans votre testament. On parle alors de « testament miroir ». Mais chacun de vous doit établir son propre testament.

Encore des questions ?

Demandez notre brochure ou contactez :

 Margaux Devillers

 Coordinatrice Legs

 02 743 37 03

 mdevillers@fondationcontrelecancer.be

Dernière adaptation le: 11/07/2019

Témoignages

Après son cancer du sein, Maria s’est investie en tant que bénévole auprès de la Fondation contre le Cancer, plus précisément comme conseillère en beauté. Sa motivation principale : rendre à d’autres l’attention qu’elle avait elle-même reçu durant sa maladie. Lire la suite