74 nouveaux décès et 183 nouveaux cas : Le bilan quotidien et en progression du CANCER

kankerJeudi, 28 Mai 2020

Si chaque citoyen adoptait un mode de vie sain, le nombre de nouveaux cas de cancers par an pourrait être réduit de 50%.

Alors que le pays se prépare à mettre en œuvre sa relance post-crise du Covid 19, la Fondation contre le Cancer interpelle les autorités pour que les leviers de prévention des cancers, et plus globalement des maladies chroniques, fassent partie intégrante des priorités retenues.

Il s’agit de défendre la Vie, un objectif fondamental pour tous, qui a justifié les mesures sans précédents prises lors de la pandémie.  Au nom des mêmes valeurs que celles qui ont prévalu pendant cette période, des mesures de prévention efficaces permettraient de sauver bien d’autres vies et d’alléger considérablement les coûts des soins de santé, et cela à long terme.

Covid 19, cancers et comorbidités : Une fatalité ?

Selon le rapport de Sciensano du 8 mai dernier, les patients les plus touchés par des formes graves du Covid-19 présentent – en dehors de l’âge – des comorbidités liées à des maladies chroniques. Il s’agit principalement des maladies cardiovasculaires, de l’hypertension artérielle, du diabète, des maladies pulmonaires chroniques et des cancers. (Sciensano 8 mai)

En ce qui concerne les cancers, de solides preuves scientifiques montrent que 50% des décès liés à la maladie en Europe, pourraient être évités en adoptant un mode de vie plus sain (Code européen contre le cancer) Pour rappel, on enregistre chaque année près de 68.000 nouveaux cas de cancer, et près de 28.000 personnes en décèdent chaque année en Belgique. (chiffres du registre du cancer)

Et tout comme les cancers, les maladies chroniques précitées auraient pu diminuer de manière significative si chaque individu avait adopté depuis longtemps un mode de vie favorable à la santé.

La prévention de l’infection par des mesures barrières est la seule arme actuellement disponible contre l’épidémie de Covid19, en l’absence vaccin ou de traitement spécifique. Pour protéger la population contre le virus, les autorités ont pris des décisions énergiques et imposé des mesures sans précédents. 

Dans la même logique de protection, face aux cancers, il est grand temps de faire de la prévention une priorité absolue, et d’investir dans la création d’un environnement sain à la portée de tous ! 

Agir pour favoriser des modes de vie sains, une priorité absolue pour le prochain gouvernement. C’en est une depuis longtemps déjà pour la Fondation contre le Cancer !

La Fondation contre le Cancer a pour mission de réduire toutes les souffrances liées au cancer. Elle soutient de manière très importante la recherche scientifique pour développer de nouveaux traitements et améliorer les traitements. La Fondation contre le Cancer œuvre également depuis longtemps pour réduire l’incidence des cancers en travaillant notamment sur la prévention.

Les mesures de prévention qu’elle souhaite voir en priorité concernent :

  • La lutte contre le tabagisme. Par exemple, en convoquant une conférence interministérielle au cours de laquelle tous les niveaux politiques élaborent conjointement un plan antitabac ambitieux et en investissant dans des campagnes de sevrage tabagique à grande échelle telles que celles déjà connues en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.
  • La promotion d’une alimentation saine et équilibrée, en supprimant, par exemple, la TVA sur les fruits et légumes et en augmentant les taxes sur les boissons alcoolisées, en interdisant la publicité qui vise les moins de 12 ans, en imposant le Nutriscore sur tous les emballages alimentaires
  • La promotion d’un mode de vie actif, en développant, par exemple, les infrastructures de déplacement actif et en le favorisant fiscalement, en doublant les heures d’activité physique dans l’enseignement

Autant de domaines dans lesquels la Fondation contre le Cancer travaille activement, mais pour lesquels une réelle volonté politique est indispensable pour avancer significativement. En effet il faut faire en sorte que pour les choix les plus favorables à la santé soient aussi les plus simples et les plus accessibles à tous et sur le long terme. Aujourd’hui les inégalités sociales de santé sont flagrantes, en termes de tabagisme ou de surpoids par exemple. Cela implique de réfléchir les décisions politiques à travers le prisme de l’impact santé pour l’ensemble de la population. Cela implique des décisions portant sur de nombreux domaines de la société. Cela implique de mettre la santé et le bien-être du citoyen au cœur du projet de la société de demain.

Des mesures pour préserver le capital santé des belges doivent impérativement faire partie intégrante du plan de relance post Covid-19 et figurer parmi les priorités du prochain gouvernement. Et la Fondation contre le Cancer est prête à mettre toute son expertise et expérience au service du gouvernement pour l’aider à concrétiser la mise en œuvre de ces priorités et contribuer ainsi à réduire à terme le nombre de nouveaux cas de cancers.