Cancer : une des dix plus grandes menaces pour la santé selon l’OMS

KankerMardi, 29 Janvier 2019

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a dressé cette année encore le top 10 des menaces pour la santé mondiale. L’organisation attire plus particulièrement l’attention sur les points suivants.

Pollution atmosphérique

Neuf personnes sur dix respirent au quotidien un air pollué. L’OMS considère la pollution atmosphérique comme le plus grand risque pour la santé en 2019. L’air que nous respirons se compose en effet de particules microscopiques de pollution qui pénètrent dans les poumons, et s’acheminent vers le cœur et le cerveau. Chaque année, 7 millions de décès sont imputables à des cancers, des accidents vasculaires cérébraux ou des maladies cardiaques et pulmonaires résultant de la pollution atmosphérique.

Il ne faut toutefois pas confondre pollution atmosphérique et tabagisme, bien plus nocif encore ! L’exposition à la pollution atmosphérique se répartit sur une journée entière, alors que les fumeurs inhalent une dose massive de particules encore plus nocives en un laps de temps très court. Le tabac constitue également une importante source de pollution à l’intérieur des habitations et il est dès lors particulièrement nocif de fumer à l’intérieur. Un tiers des cancers, sans oublier de nombreuses maladies des voies respiratoires et maladies cardiovasculaires comptent parmi les pathologies directement liées au tabagisme.

En savoir plus sur la pollution atmosphérique et le cancer 

Maladies non transmissibles

Les maladies non transmissibles, comme le cancer et le diabète, sont responsables de 70 % des décès dans le monde, un chiffre qui est malheureusement en progression. Cette augmentation est due à divers facteurs : tabagisme, manque d’exercice physique, consommation abusive d’alcool, alimentation déséquilibrée et pollution atmosphérique.

En savoir plus sur les causes du cancer 

Défiance envers les vaccins

La défiance à l’égard des vaccins se définit comme une réticence envers les vaccinations pourtant disponibles, voire leur refus pur et simple. Cette attitude entraîne une recrudescence des maladies infectieuses. Bien que le cancer ne soit pas une maladie infectieuse, des virus jouent un rôle majeur dans le développement de certaines tumeurs. C’est par exemple le cas de certains virus hépatiques et du papillomavirus humain (HPV), des virus contre lesquels il est possible de se faire vacciner pour réduire fortement le risque de cancers associés. Quand des virus pénètrent dans l’organisme, si le système immunitaire ne parvient pas à   les éliminer, ils s’installent alors de manière chronique dans des cellules spécifiques. On parle alors d’infection chronique qui peut, avec le temps et dans certaines circonstances, dégénérer en cancer.

Plus d’informations sur les vaccinations et le cancer 

L’Organisation mondiale de la Santé met aussi en garde contre la pandémie mondiale de grippe, les conditions de vie dans les régions en crise, les bactéries et virus résistants aux traitements, Ebola, la mauvaise qualité des soins de santé primaires, la dengue et le VIH.