Coalition Nationale contre le Tabac : introduire immédiatement les paquets neutres et interdire totalement la publicité | Fondation contre le Cancer

Coalition Nationale contre le Tabac : introduire immédiatement les paquets neutres et interdire totalement la publicité

Neutraal pakje Verenigd KoninkrijkMercredi, 18 Mai 2016

A l’approche de la Journée mondiale sans Tabac du 31 mai , la Coalition nationale contre le Tabac  demande à la ministre de la Santé publique Maggie De Block, dans l’élan de son plan antitabac, d’introduire sans tarder les paquets neutres ; et d’instaurer parallèlement une interdiction complète de toute publicité pour le tabac dans les points de vente. Ces deux mesures permettent de rendre le tabac moins attractif auprès des jeunes, et de stimuler les fumeurs à arrêter. Une interdiction totale de la publicité mettrait aussi un terme à la confusion et aux contournements de la loi qui existe actuellement à certains points de vente, par l'industrie du tabac. 

Plan anti-tabac de la ministre De Block 

La Coalition nationale contre le Tabac salue le plan présenté par la ministre De Block. C’est un pas dans la bonne direction. L’objectif chiffré global de baisser la proportion de fumeurs quotidiens à 17% en 2018 est un bon stimulant pour la politique anti-tabac en Belgique.

Des mesures supplémentaires permettraient de réduire encore plus la consommation de tabac dans notre pays : l’augmentation des accises sur le tabac à rouler, le renforcement des services de contrôle, un meilleur remboursement des produits d’aide à l’arrêt ou, encore, l’introduction des paquets neutres.
Les paquets neutres sont des emballages dépourvus de tout logo, couleur et/ou éléments graphiques attrayants. De tels paquets perdent donc leur nature actuelle de support publicitaire. La ministre De Block souhaite introduire ces paquets sur le marché en 2019. Si elle veut vraiment atteindre cet objectif, il faut qu’une décision soit prise dès l’année prochaine.

Il faut, de plus, que l’introduction des paquets neutres soit couplée à l’interdiction totale de la publicité dans les points de vente. Une mesure qui est cependant absente du plan anti-tabac.

Une belle opportunité serait perdue en ne liant pas l’introduction des paquets neutres à l’interdiction totale de la publicité dans les points de vente. Sans compter que cette mesure pourrait avoir un effet significatif sur le nombre de fumeurs, et serait donc un atout substantiel pour atteindre l’objectif fixé par la ministre.

20 mai 2016 : la France, l’Irlande et le Royaume-Uni prennent de l’avance

Les paquets neutres permettent de diminuer l’attractivité des cigarettes, d’augmenter l’impact des avertissements de santé et de faire obstacle aux techniques d’influence des industriels du tabac. Ils font également diminuer le nombre de jeunes qui commencent à fumer, et motivent les fumeurs à arrêter.  Ces observations ont été réalisées en Australie , où les paquets neutres sont obligatoires depuis décembre 2012. Selon une étude menée par les autorités australiennes, un quart de la baisse de consommation de tabac peut être imputée à l’introduction du paquet neutre.

Le 20 mai 2016, la France, l’Irlande et le Royaume-Uni passeront aux paquets neutres, suite au feu vert de l’UE en la matière. En effet, et malgré une plainte introduite par Philip Morris et British American Tobacco, la Cour de Justice européenne a établi dans un arrêt du 4 mai 2016 que les paquets neutres répondaient à toutes les exigences légales. La Belgique pourrait donc parfaitement prendre la même mesure. 

Introduire les paquets neutres et interdire la publicité dans les lieux de vente : les deux faces d’une même pièce

Les pays ayant opté pour les paquets neutres (Australie, Royaume-Uni, Irlande et France) ont tous introduit simultanément l’interdiction totale de publicité dans les points de vente, et pour de bonnes raisons. Il n’est pas logique d’autoriser la publicité dans les magasins si elle est interdite sur les paquets. Sans compter que cet état de fait laisse la porte ouverte à l’industrie du tabac, avec tous les problèmes et procédures qui peuvent en découler. Le principe de proportionnalité juridique ne serait en effet pas respecté. Ce principe dit en substance que pour atteindre un objectif fixé, ce sont d’abord les mesures les moins drastiques qui doivent être prises. Les paquets neutres et l’interdiction de la publicité doivent donc être introduits simultanément.

La publicité « classique » pour les marques et produits du tabac est interdite depuis 1999, mais les affiches et panneaux lumineux sont toujours autorisés dans les magasins de tabac et de journaux. Or, il existe dans notre pays un soutien certain du public à un élargissement de l’interdiction. C’est ce qu’a en tout cas montré une enquête réalisée auprès de 3001 Belges en 2015 par GFK, à la demande de la Fondation contre le Cancer : 71% étaient en faveur d’une telle mesure.

Il a été démontré à maintes reprises que les jeunes sont particulièrement réceptifs aux publicités pour les cigarettes. Et celle-ci est fréquemment présente dans les endroits où les jeunes se rassemblent aux alentours des écoles. Dans les magasins de journaux, par exemple, elle côtoie les étalages de boissons, chips et autres bonbons. Toute cette publicité contribue à normaliser la cigarette.

La publicité encore autorisée est trompeuse, disproportionnée, voire même illégale

L’industrie du tabac dispose des moyens humains et financiers, ainsi que de l’inventivité nécessaire, afin de jouer systématiquement avec les limites de la loi. On peut trouver de nombreux exemples de ces publicités ‘limites’ (voir images ci-jointes), sans parler des nombreux cas traités par la justice, durant lesquels les géants du tabac remettent systématiquement en question des termes-clés de la législation. Certains magasins de journaux se spécialisent quant à eux dans la vente de tabac, avec la débauche de publicités et de présentoirs qui en découle.

Quelques exemples :
•    La publicité est volontairement trompeuse concernant les risques pour la santé, avec des mentions telles que ‘no additives’ ou ‘smooth’ qui semblent suggérer que le tabac n’est pas forcément mauvais pour la santé, ou que certaines marques sont moins dangereuses que d’autres.
•    Aussi bien la publicité que l’offre sont massivement présentes : voir par exemple les étalages et réclames pour le tabac à rouler dans les régions frontalières ou dans certains magasins de journaux.
•    Des infractions sont très régulièrement constatées sur des vitrines latérales ou aux alentours immédiat des points de vente, alors que la législation n’autorise que la publicité en façade. 

Madame De Block, faites d’une pierre deux, ou plutôt trois, coups !

La Coalition nationale contre le Tabac encourage la ministre à faire d’une pierre deux coups : introduisez le paquet neutre, et interdisez simultanément toute publicité dans les points de vente. Cela permettra de renforcer toutes les autres mesures de votre plan anti-tabac !

Cliquez ici pour la version haute résolution.

Cliquez ici pour la version haute résolution.

Cliquez ici pour la version haute résolution.

Cliquez ici pour la version haute résolution.