Consommer des aliments ultra-transformés augmenterait le risque de cancer de 10 %

Aliments ultra-transformésVendredi, 23 Février 2018

Des chercheurs français se sont penchés sur la corrélation entre la consommation d’aliments ultra-transformés et le risque de cancer. Une augmentation de 10 % de la proportion d’aliments ultra-transformés dans notre alimentation augmenterait le risque de cancer de 10 %.

Source : Fiolet T. et al. Consumption of ultra-processed foods and cancer risk: results from NutriNet-Santé prospective cohort. BMJ 2018;360:k322, 14/02/2018.

Commentaires de la Fondation contre le Cancer

Les inconvénients des aliments ultra-transformés

L’étude était axée sur aliments  « ultra-transformés ». Cette catégorie regroupe plusieurs types de produits : les pains et brioches industriels, les barres chocolatées, les biscuits apéritifs, les plats prêts à être consommés, les aliments de type fast-food, les soupes et pâtes instantanées, les préparations à base de viande, les en-cas et desserts riches en sucres et en graisses, les sodas, etc. Ces produits présentent habituellement une teneur élevée en graisses (saturées), en sucres et en sel ajouté. En revanche, ils sont souvent pauvres, entre autres, en fibres et en vitamines.

Un lien avec le cancer ?

Du fait qu’ils contiennent généralement peu ou pas de substances « bioactives », c’est-à-dire bénéfiques pour la santé, les produits industriels n’offrent pas de protection contre le cancer. Ce qui n’est pas le cas d’une alimentation saine et équilibrée, riche en fibres, en légumes et en fruits.
De plus, les produits industriels sont souvent très énergétiques et favorisent donc le surpoids et l’obésité, deux facteurs de risque dans plus de dix types de cancers.

Une étude à approfondir

Comme le soulignent toutefois les chercheurs, la piste avancée par cette étude nécessite d’être approfondie.
D’autres facteurs interviennent en effet pour les aliments ultra-transformés, comme les techniques de préparation, l’utilisation d’additifs, etc.
En général, les personnes qui consomment régulièrement ce genre d’aliments n’ont pas une bonne hygiène de vie. Sans oublier le tabagisme ou le manque d’activité physique.
Tous ces facteurs peuvent eux aussi justifier un risque accru de cancer.

Faut-il éviter les aliments ultra-transformés ?

Une alimentation saine et équilibrée doublée d’une bonne hygiène de vie peut contribuer à réduire le risque de cancer.
Consommer de temps à autre des aliments ultra-transformés n’est pas interdit, à condition que cela reste une exception. Même consigne pour les « produits sains » qui seraient mal préparés (trop de fritures, consommation excessive de sel, de graisses et de sucre). Car il ne suffit pas d’éviter l’achat d’aliments ultra-transformés !
Les aliments ultra-transformés représentent actuellement 44,6 % des achats des familles belges. Nous pouvons clairement mieux faire…

En savoir plus

Cliquez ici pour tout savoir sur l’importance d’un mode de vie sain dans le cadre de la prévention contre le cancer

________________________________________