"Contribuer à faire avancer la recherche, c’est fabuleux"

Patricia LanssiersMardi, 6 Décembre 2022

 

Depuis quelques semaines, Patricia Lanssiers a repris les rênes de la Fondation contre le Cancer. Pour elle, « rejoindre la Fondation contre le Cancer en tant que directrice générale, c’est comme si toutes les pièces du puzzle étaient rassemblées dans une même fonction. » Le témoignage de cette pharmacienne de formation nous en dit plus.

Les soins de santé, et plus particulièrement le bien-être du patient, ont toujours été le fil rouge de votre carrière. Pourquoi ?

A cause d’un rêve de petite fille. Je voulais soigner ma maman. Il n’y avait qu’une option pour moi : travailler dans les soins de santé. J’ai travaillé plus de 30 ans dans l’industrie pharmaceutique innovante. L’objectif étant d’apporter, à mon niveau, des solutions aux problèmes de santé des patients.

J’ai ensuite voulu explorer le monde des institutions de soins de santé. J’ai travaillé pour une Fédération et j’y ai appris plein de choses. Cependant au quotidien, mes domaines de prédilection, les soins aux patients et l’innovation, étaient moins présents…

C’est à ce moment-là que vous avez été contactée par la Fondation contre le Cancer ?

Oui et c’est à ce moment-là que j’ai eu l’impression que toutes les pièces du puzzle se mettaient en place : être proche des patients mais aussi, soutenir l’innovation via les trois missions de la Fondation contre le Cancer : la recherche scientifique, la prévention du cancer et l’accompagnement des personnes atteintes d’un cancer et de leurs proches.

Bref, je n’ai pas hésité une seconde. Je me suis dit : « si c’est moi qu’on choisit, j’y vais ! » Mon employeur précédent a bien compris qu’il s’agissait là d’un choix du cœur.

Quelles sont vos premières impressions ?

J’ai l’impression d’être comme un poisson dans l’eau. J’ai plein de choses à apprendre mais, « it feels good ». Je fais de belles rencontres, avec des personnes en interne mais aussi avec certains scientifiques qui ont reçu des financements de la Fondation contre le Cancer pour leurs travaux de recherche fondamentale et clinique.

Je pense que nous pouvons vraiment faire la différence. Je viens d’assister à un webinaire, au cours duquel un des chercheurs que nous finançons parlait de ses travaux au niveau du cancer de la prostate. A plusieurs reprises, il a insisté sur l’importance de ce financement. Contribuer à faire avancer la recherche, c’est fabuleux.

Quelles sont vos ambitions ?

Il y en a trois essentiellement : réfléchir à la valeur ajoutée que peut encore apporter la Fondation contre le Cancer ; avoir pour cela une équipe ambitieuse : je pense aux personnes en interne mais aussi à toutes celles qui gravitent autour de la Fondation contre le Cancer comme les nombreux bénévoles ou les professionnels de la santé qui travaillent pour CancerInfo. Ces derniers répondent aux nombreuses questions des patients et de leurs proches. On ne les voit pas mais ils sont bien là ; enfin, j’aimerais veiller à ce que la Fondation contre le Cancer garde tout son impact sur le plus long terme : pour nous, pour nos enfants et petits-enfants.

Y a-t-il des choses sur le plan humain qui vont ont aussi décidé à franchir le pas ?

Le cancer touche tout le monde, de près ou de loin. Souvent de près. En ce qui me concerne, ma maman est décédée d’un cancer mais on a tous une sœur, une amie, un parent qui sont touchés.

Sur le plan humain, je voulais travailler pour quelque chose qui a de l’impact. Pour une mission noble : c’est aussi ça le fil de ma carrière. Je ne travaillerais par exemple jamais pour une société de tabac. Un jour, j’ai rencontré quelqu’un qui y travaille, j’ai essayé de la convaincre de quitter sa société !

Avez-vous un message spécifique pour les personnes qui vous lisent ?

Si vous avez un feed-back à donner à la Fondation contre le Cancer, positif ou négatif, n’hésitez pas à le faire ici. On veut pouvoir entendre votre message pour en tenir compte, pour continuer à faire du bon boulot.